https://vieviewer.com/

Acteurs

Numérique en santé: le programme "Prédice" comme rampe d’accélération dans les Hauts-de-France

0 1005

LILLE (TICsanté) - A l'occasion de la première étape du "Tour de France de l'e-santé" à Lille le 5 septembre, l'agence régionale de santé (ARS) Hauts-de-France a misé sur son programme régional de transformation digitale du système de santé, "Prédice", pour décliner localement la feuille de route du numérique en santé, présentée par Agnès Buzyn le 25 avril.

La première étape du "Tour de France de l'e-santé" à Lille a réuni 460 participants, elle ouvre un marathon de rencontres régionales pour Dominique Pon et Laura Létourneau, respectivement responsable et déléguée ministériels du numérique en santé au sein de la nouvelle délégation du numérique en santé (DNS), rappelle-t-on.

Seize autres étapes sont, en effet, à l'agenda de la DNS et de l'Asip santé -prochainement transformée en Agence du numérique en santé (ANS)- jusqu'au 6 février 2020.

A Lille, l'événement a également permis à Etienne Champion, nouveau directeur général de l'ARS Hauts-de-France, de faire sa première intervention publique. Le nouveau DG d'ARS a livré sa définition de l'e-santé qui doit "faciliter le travail en commun des acteurs de santé différents" et dont les enjeux sont "d'insuffler de la coordination pour sortir d'une organisation en silo, sans étouffer les initiatives".

Etienne Champion y est d'ailleurs allé de sa prédiction. Pour le nouveau DG, "dans quelques années, plus personne ne parlera d'e-santé, le 'e' aura disparu car la santé sera devenue numérique" et il a insisté sur l'importance d'un cadre sécurisé, à l'heure où les données sont convoitées.

Se félicitant de l'adoption de la loi "Ma santé 2022" et de son volet numérique, le directeur général de l'ARS a fait valoir la volonté de la région Hauts-de-France d'accompagner la mise en œuvre de cette feuille de route, notamment via son programme régional de transformation digitale du système de santé (Prédice).

Le programme "Prédice" lancé

Prédice vise à favoriser les coopérations interprofessionnelles dans le cadre des parcours de soins via une plateforme de services mutualisés et interopérables. Initialement baptisé "espace régional numérique urbanisé" (Ernu), le programme avait été présenté à l'occasion lors de la Paris Healthcare Week 2018.

Il repose sur trois piliers : la mise en relation de l'ensemble des acteurs de santĂ© de la ville et des Ă©tablissements (dont les Ă©tablissements mĂ©dico-sociaux), la coordination pour permettre aux patients et aux professionnels de santĂ© de mieux interagir avec l'ensemble des composantes du système de santĂ©, et la tĂ©lĂ©mĂ©decine afin de contribuer Ă  la rĂ©duction des inĂ©galitĂ©s sociales et territoriales de santĂ©, enjeu majeur du projet rĂ©gional de santĂ© (PRS) de l'agence rĂ©gionale de santĂ© (ARS) Hauts-de-France.

Porté par l'ARS et le groupement d'intérêt public (GIP) Sant& Numérique Hauts-de-France, le programme a été bâti "en cohérence avec le projet régional de santé", a souligné Christian Huart, directeur du GIP nordiste. "Nous ne voulons pas recréer un village gaulois de l'e-santé mais contribuer au continuum national avec Prédice, en tenant compte de nos spécificités régionales", a-t-il complété.

"Nous poursuivons sa mise en œuvre opérationnelle en accord avec la feuille de route du numérique en santé", a commenté Etienne Champion.

Egalement "complémentaire" avec le dossier médical partagé (DMP), le programme Prédice bénéficie d'un budget de 24 millions d'euros. Il est cofinancé et porté par l’ARS, le Fonds européen de développement régional (Feder), le conseil régional des Hauts-de-France et les établissements de santé régionaux et "se construit en partenariat avec l’assurance maladie".

"Le premier usage" de Prédice lancé cet été a concerné la télémédecine, et notamment la téléconsultation avec un outil unique qui permettra aux professionnels de santé de limiter leur isolement ou leurs déplacements.

D'ici 2020, l'ARS prévoit que cette plateforme propose en outre "un portail à destination des usagers", "une messagerie sécurisée" et une offre de "rendez-vous en ligne". En attendant, une charte éthique est, elle, déjà "en cours d'élaboration".

Un écosystème "enthousiaste mais vigilant"

Si, de façon générale, l'écosystème de santé des Hauts-de-France s'est largement félicité de la feuille de route nationale et de sa déclinaison locale, certains acteurs du système se sont montrés plus réservés.

Alors que l'ARS Hauts-de-France et le Collectif SI (systèmes d'information) médico-social régional ont signé une convention de partenariat pour "réussir le virage numérique du médico-social", avec à la clé 200.000 euros d'investissements de la part de l'ARS, Eric Magnier, responsable de systèmes d'information (RSI) de l'Association des paralysés de France (APF) et membre du Collectif SI médico-social, a tempéré l'enthousiasme général.

"Le médico-social, s’il veut fonctionner, a besoin de partager avec l’hôpital, les médecins, les infirmières... Le secteur a besoin d’avancer beaucoup plus vite et vers des solutions mobiles et agiles", a-t-il expliqué, soulignant le "retard" du médico-social en termes de numérique et de SI.

"Nous sommes ravis de voir une mesure dédiée au médico-social et le plan ESMS mais il faut aller plus loin", a plaidé le représentant du secteur.

Même ton du côté des associations de patients. Pierre-Marie Lebrun, représentant de France Assos santé dans les Hauts-de-France, s'est dit "enthousiaste mais vigilant" face à la feuille de route du numérique en santé.

"Nous avons soutenu 'Prédice', c'est une plateforme publique et elle garantit le respect des valeurs mais nous devons rester vigilants. Que va-t-on y chercher? Pour quels usages?", s'est-il interrogé, précisant s'inquiéter de l'utilisation des données de santé et de leur propriété.

Des inquiétudes que doit, justement, lever la charte éthique de Prédice.

En attendant, les patients pourront bientôt livrer leur ressenti via des ateliers citoyens (action 26 de la feuille de route du numérique en santé) qui doivent être lancés dès cet automne partout sur le territoire. Objectif: prendre le pouls de la population quant à la stratégie nationale d'e-santé mais aussi recueillir les doléances citoyennes et préconisations pour améliorer le système.

Wassinia Zirar
Wassinia.Zirar@apmnews.com

http://www.computer-engineering.fr/

En bref

Coronavirus: l'ARS Hauts-de-France accélère le déploiement de sa plateforme Predice

L'agence régionale de santé (ARS) Hauts-de-France accélère le déploiement du système de téléconsultation Prédice à l'échelle régionale, a-t-elle annoncé dans un communiqué diffusé le 13 mars.

0 602

Systèmes d'information

Feuille de route numérique: les quatre chantiers de l'Asip santé sur l’interopérabilité

PARIS (TICsanté) - L'Agence des systèmes d’information partagés de santé (Asip santé) mène quatre actions pour l'instauration d'un cadre d’interopérabilité des systèmes d’information (SI) de santé, a-t-elle expliqué jeudi lors de sa Journée nationale des industriels.

0 769

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
7 + 7 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • VPH 2020

    Du 24/08/2020 au 28/08/2020

  • SIDO 2020

    Du 03/09/2020 au 04/09/2020

  • JournĂ©e En avant la e-santĂ© 2020

    Le 22/09/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 07/10/2020 au 09/10/2020

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021

https://vph2020.sciencesconf.org