Un service proposé par APM International
http://www.malta-informatique.fr/actualites/i2Jn4s/innovation-majeure-lancement-de-titan-teleconsultation
https://inovelan.fr/santnetbox/
http://www.computer-engineering.fr
http://engage.nuance.fr/DSI-GHT-reussir-son-projet-reco-vocale?cid=7010W000002C2aSQAS&ls=website&rs=Ticsante&offer=speech_recognition&ot=ebook
21/11/2018   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

Les collectivités territoriales ont un "rôle déterminant" à jouer pour l'e-santé (Catel)

PARIS, 21 novembre 2018 (TICsanté) - Le directeur général du Club des acteurs de la télésanté (Catel), Pierre Traineau, a souligné le "rôle déterminant" que les collectivités territoriales ont à jouer dans l'élaboration et l'accompagnement des stratégies de déploiement de l'e-santé en France, dans un entretien accordé à TICsanté fin octobre, à la suite des journées Catel Paris 2018.

L'édition 2018 des journées Catel Paris s'est tenue dans un contexte d'actualité très riche en matière de développement des services numériques de santé, avec l'entrée dans le droit commun du remboursement des téléconsultations, la mise en oeuvre de l'article 51 de loi de financement de la sécurité sociale 2018 (LFSS) sur le financement d'innovations organisationnelles, le volet numérique du plan "Ma santé 2022" et la généralisation du dossier médical partagé (DMP).

Le Catel a salué cette dynamique des pouvoirs publics à l'occasion des deux journées organisées sur le thème "Economie de la e-santé: de réelles avancées pour des modèles viables et pérennes", pendant lesquelles des représentants du ministère de la santé, de l'assurance maladie, des cinq fédérations hospitalières, et des professionnels de santé et industriels ont pu partager leurs analyses.

Interrogé par TICsanté, Pierre Traineau a rappelé que l'objectif de cet évènement était de "donner une vision" et de "créer la confiance" pour que les acteurs publics et privés du numérique en santé puissent "y voir plus clair" et faire évoluer leur stratégie.

Il a noté que de plus en plus de collectivités territoriales, communes, départements ou régions, s'intéressent à l'e-santé, notamment pour résoudre des problématiques d'accès aux soins.

Le maire du Favril (Eure-et-Loir), John Billard, également vice-président de l'Association des maires ruraux de France (AMRF), a présenté lors des journées Catel Paris son action en la matière.

Cette commune de quelque 350 habitants a travaillé avec le Catel afin de comparer l'utilisation de trois solutions de télémédecine (cabine de télémédecine, camion se déplaçant de village en village, ou local mis à disposition par la commune et équipé d'outils de visioconférence) pour répondre aux besoins des patients, en fonction de leur pathologie. Elle mettra début 2019 à disposition de ses habitants une cabine de téléconsultation H4D*.

"Une collectivité peut mobiliser, mettre à disposition des locaux, organiser le passage d'un camion de télémédecine, et surtout participer de façon active au lancement d'une démarche e-santé et à son portage ou son suivi a minima sur son territoire, en tant que partie prenante, en lien avec les agences régionales de santé et les Grades [groupements régionaux d'appui au développement de l'e-santé]", a relevé Pierre Traineau.

"Même si les collectivités ne disposent pas de la compétence santé, elle ont un rôle déterminant de proximité à jouer, en particulier les départements au regard de leurs missions de solidarité", a-t-il appuyé.

"Valoriser ce qui marche déjà sur le territoire"

Le directeur général du Catel a noté que l'article 51 de la LFSS 2018 était aussi un "soutien important" envers les projets territoriaux d'innovations organisationnelles et économiques, permettant de faire remonter à l'administration centrale des organisations innovantes faisant appel à l'outil numérique.

Intervenant lors des journées Catel Paris 2018, la rapporteure générale du Conseil stratégique de l'innovation en santé (Csis), Natacha Lemaire, a noté que la mise en place de l'article 51 nécessite "un changement de posture de toutes les parties prenantes", y compris de l'administration, pour "travailler de façon collaborative". Sur les 250 lettres d'intention reçues par les agences régionales de santé (ARS) et le Csis à la fin du mois de septembre, plusieurs concernent des projets utilisant la télémédecine ou des supports numériques pour améliorer l'accès aux soins.

Pour Pierre Traineau, ce type de dispositif doit permettre de mieux évaluer des expérimentations initiées souvent à un niveau local, alors que "l'institution ne consacre pas assez de moyens pour valoriser ce qui marche déjà sur les territoires et qui pourrait être disséminé plus largement".

Accent sur l'accompagnement des ressources humaines

Le directeur général du Catel a noté une "nouvelle maturité" des acteurs de l'e-santé en matière d'attention portée aux ressources humaines et à la gestion prévisionnelle des emplois et compétences (GPEC) lors de l'élaboration de leur stratégie et plan d'actions e-santé.

Reconnaissant que la formation conventionnelle "n'est pas complètement adaptée" aux nouvelles pratiques médicales en matière de numérique, il a plutôt mis en avant les méthodes mixtes introduisant l'e-learning et le "coaching" qui consistent à accompagner les acteurs tout au long du développement de ces nouveaux usages.

Pierre Traineau a également conseillé aux porteurs de projet de faire appel à une "matrice des responsabilités", qui détaille le rôle et les attendus de chacune des parties prenantes et ce qu'elles vont gagner dans la nouvelle organisation, afin de "créer les conditions de l'adhésion de tous les acteurs".

Les journées Catel Paris 2018 ont aussi été l'occasion de lancer un nouveau collectif au sein de l'association, consacré aux urgences médicales et à "l'impact du numérique dans le parcours de remplacements et la coordination des soins sur le territoire".

Le Catel a monté plusieurs collectifs rassemblant industriels, institutionnels et professionnels de santé pour "faire ressortir les succès, difficultés et freins spécifiques" à un domaine, à l'instar du collectif "e-santé plaies et cicatrisation" (voir dépêche du 27 mars 2018).

rm/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information
https://www.groupepsih.com/
http://bit.ly/vmpourtous
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription
http://www.vieviewer.com/
http://www.axigate-france.fr/axigate-reflex/
Les offres



Technicien informatique (H/F)

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Les offres d'emploi
Agenda
Consumer Electronic Show 2019
Du 08/01/2019 au 11/01/2019
Colloque TIC santé 2019
Du 06/02/2019 au 07/02/2019
Hacking Health Camp 2019
Du 22/03/2019 au 24/03/2019
7ème Congrès national de l'Apssis
Du 02/04/2019 au 04/04/2019
2e Forum Derm@to Connecté
Le 17/05/2019