Un service proposé par APM International
http://www.malta-informatique.fr/actualites/i2Jn4s/innovation-majeure-lancement-de-titan-teleconsultation
https://inovelan.fr/santnetbox/
http://www.computer-engineering.fr
http://engage.nuance.fr/DSI-GHT-reussir-son-projet-reco-vocale?cid=7010W000002C2aSQAS&ls=website&rs=Ticsante&offer=speech_recognition&ot=ebook
19/11/2018   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

Eric Le Bihan quitte Acetiam pour la présidence de Medylink

TOULOUSE, 19 novembre 2018 (TICsanté) - Eric Le Bihan, ancien patron d'Orange Healthcare et ex-président de l'opérateur de télémédecine Etiam, a été nommé jeudi à la présidence de la société Medylink, qui propose aux médecins généralistes un "réseau social médical" pour une coordination des soins "100% digitale".

Président d'Etiam depuis 2011 (voir dépêche du 10 février 2012), Eric Le Bihan avait pris en 2017 la direction générale du groupe européen de télémédecine multi-spécialités Acetiam, issu de la fusion d'Etiam et de l'éditeur Accelis, réalisée après l'acquisition des deux sociétés par la Mutuelle nationale des hospitaliers (MNH Group, devenu Nehs début novembre) (voir dépêche du 3 mai 2017).

Il s'est félicité d'être "parvenu à assurer la relance d'Etiam" en le fusionnant avec Accelis, leader dans les services de téléradiologie, et d'avoir pu "asseoir la nouvelle entité sur un groupe industriel aux ambitions fortes".

Il a décidé de quitter Acetiam pour "relever de nouveaux défis" en profitant des capacités d'investissement de sa société MeZZotel, fondée en 2007, a-t-il expliqué à TICsanté.

Il a pris une participation de 10% au capital de Medylink, à l'occasion d'une levée de fonds de 2,75 millions d'euros réalisée en octobre, à laquelle ont également participé le fonds Majycc eSanté Invest (actionnaire majoritaire), créé par le fondateur de DomusVi, Yves Journel, et Daniel Caille, président du groupe d'hospitalisation privée Vivalto.

Eric Le Bihan a été nommé à la présidence de Medylink à l'occasion d'une assemblée générale extraordinaire qui s'est tenue le 15 novembre. Il a indiqué à TICsanté avoir été "séduit" par le modèle économique de la société, et la "qualité de visionnaire" de son fondateur et directeur général, Christophe Molinié.

Créée en 2012, la société Medylink propose aux médecins généralistes une gamme de services pour la coordination des soins via une plateforme disponible en mode SaaS (software as a service).

Elle comprend la mise en relation avec des spécialistes ou des infirmiers à qui le médecin pourra déléguer certains actes, une assistance administrative, et la possibilité de louer du matériel de dépistage et de diagnostic (électrocardiogramme, spiromètre, holter, polygraphie, rétinographie, etc.) et d'être formés à son utilisation.

Le médecin généraliste peut récupérer sur la plateforme les résultats des examens réalisés avec des dispositifs connectés, l'envoyer à un spécialiste pour télé-expertise, contacter un infirmier ou un pharmacien pour une délégation d'acte.

La société, qui compte une vingtaine de salariés, prévoit d'ouvrir "fin janvier 2019" un outil de téléconsultation, "très demandé par les utilisateurs, notamment pour les consultations à distance avec des Ehpad" (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), a relevé Eric Le Bihan.

L'outil devrait aussi être rendu compatible avec le dossier médical partagé (DMP) au premier semestre de l'an prochain.

Nouvelle source de revenus pour le généraliste

L'objectif est d'"aider le médecin généraliste, qui peut se sentir parfois un peu isolé, à se coordonner avec les spécialistes, faire appel à une télé-expertise, déléguer toute une série d'actes", a souligné Eric Le Bihan. Il s'agit aussi d'assurer une "relation beaucoup plus proche entre un spécialiste et les généralistes de sa zone géographique, pour pouvoir traiter les cas qui le permettent au niveau du généraliste, et se concentrer sur les maladies critiques", a-t-il ajouté.

La particularité de la plateforme est de privilégier la coordination des soins au niveau du médecin généraliste, et de permettre à ces professionnels d'"assurer des actes qu'ils ne faisaient pas avant", et donc de générer de nouveaux revenus, a mis en avant le nouveau président de Medylink.

L'abonnement à la plateforme peut ainsi être "rapidement rentabilisé", a-t-il expliqué, estimant que ce coût représente en moyenne "25% du revenu généré" par ces nouvelles activités.

L'outil répond aussi à la volonté du gouvernement, dans le cadre du plan Ma santé 2022, de développer les efforts de prévention assurés par le généraliste et de rembourser plusieurs actes de dépistage, a-t-il relevé.

La plateforme Medylink compte actuellement 500 médecins généralistes utilisateurs et 250 spécialistes. La société vise une croissance de 70% du chiffre d'affaires en 2019 et un total de 5.000 médecins connectés d'ici trois ans. Elle recrute actuellement une équipe d'une dizaine de commerciaux pour répondre à ces objectifs.

rm/ab/nc

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information
https://www.groupepsih.com/
http://bit.ly/vmpourtous
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription
http://www.vieviewer.com/
http://www.axigate-france.fr/axigate-reflex/
Les offres

Technicien informatique (H/F)

Provence-Alpes-Côte d'Azur


Product Manager (H/F)

Île-de-France

Les offres d'emploi
Agenda
Consumer Electronic Show 2019
Du 08/01/2019 au 11/01/2019
Colloque TIC santé 2019
Du 06/02/2019 au 07/02/2019
Hacking Health Camp 2019
Du 22/03/2019 au 24/03/2019
7ème Congrès national de l'Apssis
Du 02/04/2019 au 04/04/2019
2e Forum Derm@to Connecté
Le 17/05/2019