Un service proposé par APM International
http://www.malta-informatique.fr/actualites/i2Jn4s/innovation-majeure-lancement-de-titan-teleconsultation
https://global.agfahealthcare.com/france/
http://www.computer-engineering.fr
https://www.elsevier.com/fr-fr/events/Symposium-Intelligence-Artificielle/sinscrire?campid=18E10639&utm_campaign=hs_emeala_onlinead&utm_content=paid_ad&utm_medium=onlinead&utm_source=_ticsante&mm=nguyens&prod=Hs-Local&reg=EMEALA&country=france&startdate=11-01-2018
19/10/2018   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

Pharmagest accélère la diffusion de ses services numériques de santé

(Par Raphaël MOREAUX)

PARIS, 19 octobre 2018 (TICsanté) - La société Pharmagest (groupe Welcoop) est entrée dans "l'ère des partenariats" avec les différents acteurs de santé afin d'accélérer le déploiement de ses services numériques de suivi des patients et de coordination des professionnels de santé, a expliqué à TICsanté son directeur général, Dominique Pautrat, à l'occasion de la présentation des résultats semestriels du groupe.

Remboursement de l'outil eNephro* pour la télésurveillance de l'insuffisance rénale chronique dans le cadre du programme Etapes (Expérimentations de télémédecine pour l'amélioration des parcours en santé), nouveaux dispositifs de téléconsultation pour les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), offres multi-services CareLib* et Noviacare* pour le suivi à distance des personnes fragiles ou encore application mobile "Health Journey Portal": la société Pharmagest a multiplié les annonces dans le domaine du numérique et de la santé en 2018.

Cette palette de services est le résultat de "trois chantiers menés de front au cours des cinq dernières années", depuis la création de la division solution e-santé du groupe en 2012, a résumé le directeur général de Pharmagest, Dominique Pautrat.

Cette division rassemble les outils et services proposés par l'entreprise pour la communication digitale des officines, la télésurveillance de certaines pathologies ainsi que les outils digitaux d'amélioration de l'observance et de suivi des personnes fragiles. Elle a enregistré au premier semestre 2018 une augmentation de 16,84% de son chiffre d'affaires, à 6,15 millions d'euros, et contribue à hauteur de 8,5% du chiffre d'affaires global du groupe.

Le premier "chantier" mené par Pharmagest a été la construction d'une infrastructure et d'une plateforme technologique "centrée patient", qui a notamment permis l'obtention de l'agrément d'hébergeur de données de santé (HDS) ou du statut d'opérateur de messagerie sécurisée de santé (MSSanté), a expliqué le directeur général.

Le deuxième chantier a été "la consolidation de Pharmagest en tant qu'éditeur", a-t-il souligné, faisant référence aux acquisitions par la société des éditeurs Malta Informatique (logiciels de gestion pour Ehpad), Dicsit (informatisation de l'hospitalisation à domicile) et Axigate (dossier patient informatisé, voir dépêche du 20 juillet 2017). Cette consolidation "continue et continuera" a averti Dominique Pautrat.

Le dernier chantier mené par le groupe est celui de la "mise à l'épreuve" de ses infrastructures et solutions informatiques et l'acheminement des données gérées par la plateforme, via des services web, dans les différents outils proposés aux professionnels de santé, a poursuivi le directeur général. "Nous avons aujourd'hui pratiquement 130.000 patients gérés sur nos infrastructures", s'est-il félicité.

Il a cité notamment "entre 5.000 et 6.000 patients" insuffisants rénaux chroniques à être télésuivis avec l'outil eNephro dans le cadre de leurs dialyses, "plus de 20.000 dossiers d'entretiens pharmaceutiques sur les antivitamines K [AVK]" gérés sur la plateforme et 40.000 utilisateurs qui gèrent leurs données d'ordonnance sur l'application Mapharmaciemobile*.

Partenariat avec le groupe Korian

"Nous sommes à présent rentrés dans une phase d'accélération des déploiements et dans l'ère des partenariats", a relevé Dominique Pautrat.

Cette stratégie s'est concrétisée en septembre dernier, avec l'annonce d'un partenariat entre le groupe Pharmagest et le groupe d'Ehpad, de cliniques et de services de soins à domicile Korian. Objectif: "co-créer une offre innovante multi-services" pour le suivi des personnes fragiles à domicile ou en Ehpad, comprenant une plateforme d'objets connectés mais aussi une box "Korian powered by CareLib", bâtie autour de l'offre CareLib* de Pharmagest et distribuée en marque blanche par Korian.

Présenté au Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas en janvier 2018, le dispositif CareLib* comprend une box principale dotée d'un écran tactile et d'une connexion 2G/3G, reliée à une plateforme de téléassistance, ainsi que plusieurs capteurs installés dans les pièces du logement.

A partir des données remontées des capteurs et de technologies d'intelligence artificielle, la box peut détecter des modifications de comportements, des signaux faibles de perte d'autonomie comme une cadence de marche inférieure, ou des chutes.

"C'est un outil de sécurisation, mais aussi d'assistance, de traçabilité des soins et de coordination des personnels qui vont se succéder au domicile, et qui peuvent s'y connecter avec leur CPS [carte professionnel de santé]", a mis en avant Dominique Pautrat. "Elle permettra au groupe Korian de proposer des services additionnels pour la personne isolée, comme des portages de repas, ou des activités cognitives", a-t-il ajouté.

En parallèle à cette stratégie de partenariats avec le secteur des Ehpad, de l'hospitalisation à domicile (HAD) et des soins de suite et réadaptation (SSR), le groupe Pharmagest commercialise directement la box CareLib* en officine, à un tarif de 99 euros par mois. Une seconde box pour le maintien à domicile "plus grand public" et embarquant moins de technologies d'IA, intitulée NoviaCare*, est également disponible à la vente pour 49 euros par mois.

Coup d'accélérateur sur la télémédecine

Pharmagest entend aussi profiter de l'entrée en vigueur du remboursement de droit commun pour les actes de téléconsultation (voir dépêche du 14 août 2018). Sa filiale Malta Informatique a annoncé le 10 octobre le lancement d'un module de téléconsultation pour Ehpad qui va être proposé aux 2.000 établissements déjà utilisateurs des logiciels de gestion Titan*.

"Cette offre préfigure l'offre globale du groupe en termes de téléconsultation", a noté Dominique Pautrat, se disant notamment "très attentif" aux négociations en cours sur la télémédecine entre les pharmaciens d'officine et la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam) (voir dépêche du 2 octobre 2018).

La société voit aussi arriver les fruits de cinq ans de travail sur le dispositif médical de télésurveillance de l'insuffisance rénale chronique eNephro, pour le suivi des patients greffés et dialysés en unité de dialyse médicalisée (UDM) et en unité d'autodialyse (UAD), développé par sa filiale Diatelic.

Issu d'une étude débutée en 2013 dans le cadre d'un appel à projet du programme d'investissements d'avenir (PIA), eNephro* a obtenu en mai dernier une prise en charge par la sécurité sociale dans le cadre du programme Etapes pour la télésurveillance des patients suivis en post-greffe et dialysés en centre léger.

Concrètement, l'outil comprend des fonctionnalités de dossier médical partagé, de prescription, d'analyse automatique par des systèmes experts des données cliniques et biologiques recueillies, une messagerie sécurisée de santé et un agenda de rappel de rendez-vous.

"Une fois que l'hôpital prescrit eNephro*, l'UDM peut se connecter à notre service, rentrer le dossier de son patient, et les données récoltées lors des séances de dialyse viendront alimenter une base de données qui permettra à nos systèmes experts d'envoyer des bilans et éventuelles remarques ou alertes aux médecins", a résumé Dominique Pautrat.

Le CHU de Nancy a déjà annoncé son intention d'utiliser eNephro pour assurer le télésuivi d'une file active de plus de 1.200 transplantés.

Nouveaux services en préparation

Côté R&D, le groupe Pharmagest a investi au premier semestre 2018 plus de 1,2 million d'euros pour sa division solutions e-santé.

Ces investissements ont été destinés à préparer de nouveaux partenariats pour diffuser des services numériques. Le directeur général de Pharmagest a confié préparer d'ici début 2019 des annonces de partenariats pour "ouvrir des services de santé pour le grand public", "pour le grand public dans le monde hospitalier" et "pour les professionnels de santé dans le cadre de l'organisation ville-hôpital".

La société travaille aussi sur la prise en charge d'un système expert pour le télésuivi des patients traités par dialyse péritonéale. "C'est la dialyse qui apporte le plus de confort au malade, et qui est susceptible, en termes économiques, d'apporter le plus d'efficience au système de prise en charge", a expliqué Dominique Pautrat.

Pharmagest sera également présent au CES 2019 à Las Vegas en janvier pour présenter l'application mobile Health Journey Portal, qui permet aux utilisateurs de centraliser sur leur téléphone l'ensemble de leurs dossiers de santé et ceux de leur famille (ordonnances, comptes rendus médicaux, carnet de vaccination etc.).

rm/nc

Partagez cet article

http://bit.ly/VM-decouverte-pds
http://www.experiencepatient.fr/barometre
Les dépêches liées à cette information
https://www.sf-telemed.org/accueil.html
https://www.groupepsih.com/
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription
http://www.vieviewer.com/
http://www.axigate-france.fr/axigate-reflex/
Les offres

Développeur C++ (H/F)

Île-de-France



Les offres d'emploi
Agenda
Journée "Intelligence artificielle en santé"
Le 21/11/2018
11e Congrès européen de la télémédecine
Du 06/12/2018 au 07/12/2018
Symposium "Aide à la décision clinique, IA et big data à l'hôpital"
Le 11/12/2018
Conférence "Value Based Health Care in the Digital Era"
Le 18/12/2018
Consumer Electronic Show 2019
Du 08/01/2019 au 11/01/2019