Un service proposé par APM International
http://www.malta-informatique.fr/actualites/i2Jn4s/innovation-majeure-lancement-de-titan-teleconsultation
https://inovelan.fr/santnetbox/
http://www.computer-engineering.fr
http://engage.nuance.fr/DSI-GHT-reussir-son-projet-reco-vocale?cid=7010W000002C2aSQAS&ls=website&rs=Ticsante&offer=speech_recognition&ot=ebook
17/09/2018   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

La gouvernance de l'e-santé doit s'inspirer de celle des villes (Dominique Pon)

PARIS, 17 septembre 2018 (TICsanté) - Pilote du chantier numérique de la stratégie de transformation du système de santé et président du groupe de cliniques Santé Cité, Dominique Pon a comparé le 11 septembre la gouvernance de l'e-santé à celle d'une ville, appelant de ses voeux "une séparation claire entre ce que doivent faire les pouvoirs publics" et "ce qui est laissé aux autres acteurs pour créer de la valeur".

Dominique Pon a piloté avec Annelore Coury, directrice déléguée à la gestion et à l'organisation des soins de la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam), le chantier de la stratégie de transformation du système de santé sur "l'accélération du virage numérique" (voir dépêche du 12 mars 2018).

Il est intervenu dans le cadre des 6es Rencontres du progrès médical du Syndicat national de l'industrie des technologies médicales (Snitem) à l'Institut Pasteur (Paris).

Il a déclaré avoir rendu son rapport sur la transformation numérique de la santé en juin. Il devrait être rendu public prochainement, après la présentation de la réforme du système de santé par le président de la République mardi 18 septembre.

Interrogé sur le modèle de gouvernance de l'e-santé à adopter en France, Dominique Pon a comparé le numérique en santé à la construction d'une ville car il rassemble "beaucoup d'acteurs différents".

"Pour qu'une ville se développe bien, il faut que les pouvoirs publics assument totalement leur rôle, mais qu'ils n'aillent pas jusqu'à construire des maisons individuelles", a-t-il noté.

"Dans les villes, les pouvoirs publics édictent les codes de conduite, les règles d'urbanisme, supervisent les infrastructures comme les routes, les ponts, les réseaux électriques, pour laisser ensuite les autres acteurs, publics et privés, construire les gratte-ciels, les maisons, les parcs", a-t-il ajouté.

Il a regretté que la gouvernance actuelle de l'e-santé ne suive pas tout à fait ce modèle. "Aujourd'hui n'importe qui peut ne pas respecter le règlement d'urbanisme et la plupart des acteurs réinventent, reconstruisent des ponts et des routes pour se rendre finalement compte que ces routes ne communiquent pas entre elles", a-t-il déploré, en filant la métaphore.

"On construit sur du sable sans que les briques soient bien posées. La valeur in fine pour le patient ou le professionnel de santé n'est donc pas totalement au rendez-vous", a-t-il déclaré.

Pour rappel, le ministère des solidarités et de la santé a annoncé en mars la création d'une "mission 'e-santé'" auprès d'Agnès Buzyn afin d'assurer "la coordination stratégie des chantiers de transformation numérique du système de santé" (voir dépêche du 13 mars 2018). Décalée à plusieurs reprises, la mise en place de cette mission n'a pas encore eu lieu.

Une "vision humaniste" du numérique en santé

Dominique Pon a résumé le développement du numérique en France par "une navigation perpétuelle entre le fantasme et la frustration". "On fantasme sur de grands projets, et quand on met les mains dans le cambouis, on se rend compte que ça ne marche pas si bien que ça", a-t-il observé.

Il a regretté que "le numérique en santé avance à la vitesse de la tectonique des plaques".

Défendant une "vision humaniste" de l'e-santé qui doit respecter la vie privée des patients et l'éthique médicale, notamment face au modèle "libéral libertaire" des géants mondiaux des technologies comme les Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon), il a appelé les pouvoirs publics à "passer à l'action".

"Il faut réfléchir au sens que l'on veut donner au numérique en Europe, mais à un moment, l'humanisme ce n'est pas qu'intellectualiser dans les salons, c'est aussi passer à l'action et mettre en place des projets", a-t-il insisté.

rm/ab/sl

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information
https://www.groupepsih.com/
http://bit.ly/vmpourtous
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription
http://www.vieviewer.com/
http://www.axigate-france.fr/axigate-reflex/
Les offres


Product Manager (H/F)

Île-de-France


Les offres d'emploi
Agenda
Symposium "Aide à la décision clinique, IA et big data à l'hôpital"
Le 11/12/2018
Conférence "Value Based Health Care in the Digital Era"
Le 18/12/2018
Consumer Electronic Show 2019
Du 08/01/2019 au 11/01/2019
Hacking Health Camp 2019
Du 22/03/2019 au 24/03/2019
7ème Congrès national de l'Apssis
Du 02/04/2019 au 04/04/2019