Un service proposé par APM International
https://www.ctm-telemedecine.fr/
https://global.agfahealthcare.com/france/
http://www.computer-engineering.fr
http://engage.nuance.fr/DSI-GHT-reussir-son-projet-reco-vocale?cid=7010W000002C2aSQAS&ls=website&rs=Ticsante&offer=speech_recognition&ot=ebook
18/07/2018   Envoyer par mail Imprimer   1 commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

L'administration des chimiothérapies sécurisée par informatique à l'Institut du cancer de Montpellier

MONTPELLIER, 18 juillet 2018 (TICsanté) - L'Institut du cancer de Montpellier (ICM) a annoncé le 5 juillet dans un communiqué la mise en place d'un système informatisé d'aide à l'administration des chimiothérapies afin de sécuriser l'intégralité du circuit du médicament.

Alors que plusieurs logiciels et systèmes robotisés existent pour l'aide à la prescription et à la préparation du médicament, "l'étape de l'administration restait jusqu'à présent principalement manuelle", a souligné l'ICM dans son communiqué.

Selon un rapport de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) publié en 2010, 40% des erreurs médicamenteuses consistent en l'administration d'un produit erroné au patient, rappelle-t-on.

Pour remédier à ces erreurs, l'ICM a travaillé en collaboration avec B.Braun afin d'adapter le dispositif médical informatisé Onco Safety* du fabricant, déjà utilisé dans plusieurs centres hospitaliers en Espagne, aux spécificités des centres de lutte contre le cancer (CLCC) en France.

Présenté comme "un outil de sécurisation au service des équipes soignantes", le système Onco Safety* repose sur la lecture informatique de codes-barres permettant de valider l'identité du patient, respecter l'ordre d'administration du médicament et programmer de façon automatisée les débits de perfusion.

Il fait appel à des pompes de chimiothérapie connectées qui communiquent sur le réseau wifi avec le logiciel de prescription Chimio* (Computer Engineering) utilisé à l'ICM afin de vérifier qu'il s'agit du bon traitement, et transmettre automatiquement des données exhaustives sur les modalités d'administration, évitant la saisie d'informations par des infirmiers.

Installé sur un poste de travail, le logiciel Onco Safety* collecte ainsi l'état d'avancée des traitements auprès de chaque patient et rassemble en temps réel les informations sur les administrations de chimiothérapie sur un tableau de bord consultable par les soignants.

Développé avec B.Braun depuis la fin de l'année 2016, le système a été "testé" et "éprouvé" en 2017, avant d'être installé en hôpital de jour et dans les chambres des patients en hospitalisation complète à partir de juin dernier, a précisé un porte-parole de l'ICM contacté par TICsanté.

Il a nécessité d'"importants investissements humains" mobilisant des équipes informatiques, des professionnels du département de pharmacie et des infirmières de l'institut pour adapter le logiciel déjà proposé par B.Braun en Espagne, a-t-il ajouté.

L'ICM s'est félicité d'être "le premier établissement français à sécuriser totalement le circuit du médicament en oncologie, de la prescription à l'administration médicamenteuse".

Plusieurs établissements de santé ont déjà pris contact avec le CLCC pour venir à Montpellier voir l'outil en production.

rm/nc/gb

Partagez cet article

http://www.canyon.fr/
Rédigé par: Francois.PESTY@Wanadoo.fr  le 18/07/2018 à 9:18
Il n'y a pas qu'en oncologie où il faille sécuriser l'administration des médicaments. Aux USA la lecture code barres au lit du malade à été déployée dans la totalité des lits hospitaliers et ils dénombrent les décès évités par milliers : twitter.com/fpesty/status/1004300848908914688 Pourquoi diable en France sommes-nous incapables de le faire ? L'Europe sous la mauvaise influence de l'EFPIA (lobby pharmaceutique), a préféré privilégier la sécurité toute virtuelle des profits de l'industrie du médicament à celle du patient. Mon interpellation récente d'un responsable : twitter.com/fpesty/status/988720387826569216 Il est bien entendu impérieux de déployer aussi la lecture code barres dans les établissements médico-sociaux et au premier chef, dans nos EHPAD. L'incompétence notoire de l'ANSM et de la DGS depuis des années sur ce dossier doit être montrée du doigt : twitter.com/fpesty/status/924922716595150848
Haut de page
Les dépêches liées à cette information
https://www.groupepsih.com/
http://www.malta-informatique.fr/actualites/i2Jn4s/innovation-majeure-lancement-de-titan-teleconsultation
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription