Un service proposé par APM International
https://www.ctm-telemedecine.fr/
https://global.agfahealthcare.com/france/
http://www.computer-engineering.fr
05/07/2018   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

L'e-santé comme "vecteur d'intégration" de l'offre de soins à l'échelle du territoire

(Par Wassinia ZIRAR, à l'université d'été de l'e-santé)

CASTRES, 5 juillet 2018 (TICsanté) - Alors que le dossier médical partagé (DMP) doit être généralisé à l'ensemble du territoire français en octobre, Elaine Colgan, responsable e-santé du ministère de la santé d'Irlande du Nord, est venue présenter la mise en place de l'équivalent local du DMP, à l'occasion d'une table ronde organisée au centre hospitalier intercommunal de Castres-Mazamet (Chic) pour la 12e édition de l'université d'été de l'e-santé.

De mardi à jeudi, le Chic et l'école Isis de Castres, qui forme des ingénieurs en informatique et systèmes d'informations pour la santé, accueillent la 12e édition de l'université d'été de l'e-santé, un cru 2018 placé sous le signe de l'intelligence artificielle. Les 150 intervenants attendent près de 800 visiteurs sur les trois jours pour échanger autour des bonnes pratiques et innovations en matière d'e-santé.

Pour cette première journée, plusieurs tables rondes étaient organisées. Dans l'une d'elles, intitulée "Territoires et offre de santé: au-delà de l'efficience, la e-santé au service des populations", la responsable e-santé d'Irlande du Nord, Elaine Colgan, et Jean-Jacques Romatet, responsable de la mission e-santé du CHU de Toulouse, ont notamment échangé autour de l'utilisation de l'e-santé comme "vecteur d'intégration" de l'offre de soins à l'échelle du territoire. Ils ont confronté les outils spécifiques mis à disposition des professionnels et des patients.

A l'instar des pays nordiques ou du modèle estonien, l'Irlande du Nord a initié son virage numérique en santé au début des années 2000 en instaurant d'abord un identifiant patient unique. En 2005, le pays a lancé les travaux autour d'un dossier patient électronique, équivalent de notre dossier médical partagé (DMP).

"Avec le soutien des professionnels de santé, le gouvernement a expérimenté ce dossier patient électronique en 2010 et il a été lancé en 2013. Le 4 juillet 2018, nous fêterons son cinquième anniversaire", a exposé Elaine Colgan.

Entre 2005 et 2013, l'Irlande du Nord a fait face à plusieurs défis techniques et organisationnels: standardisation des données, interopérabilité des systèmes d'information ou encore infrastructures réseaux vieillissantes.

"Nous travaillons encore à la résolution de certains de ces défis, mais nous avançons et aujourd'hui nous allons mettre en place un portail patients pour qu'ils puissent aussi accéder à ce dossier", a poursuivi la responsable.

Pour l'ensemble des professionnels de santé, le dossier est déjà consultable sur différents terminaux mobiles (smartphones, tablettes) ou PC.

La représentante du gouvernement nord-irlandais a vanté les nombreux apports de ce dossier patient électronique: résumés des antécédents cliniques, traçabilité des consultations et prescriptions, gain de temps et réduction des actes administratifs sur papier pour les professionnels de santé, qui peuvent également communiquer entre eux plus facilement.

Ce dossier "permet aussi d'éviter l'engorgement des urgences, par exemple. Quand les patients arrivent, le tri est facilité car la partie administrative longue et fastidieuse est remplacée par un 'e-tri'". "Nous avons déjà constaté que le laps de temps moyen est de 20 minutes entre l'arrivée aux urgences et l'auscultation par un médecin", a illustré Elaine Colgan.

L'impulsion des pouvoirs publics comme moteur

Comptes rendus d'hospitalisation ou de visite médicale, résultats de biologie médicale ou d'imagerie, tout y figure et la prochaine étape concerne les pharmaciens. "Nous souhaitons arriver rapidement à l'e-prescription", a-t-elle noté.

Le gouvernement nord-irlandais entend disposer d'un dossier patient électronique complet et structuré "d'ici 2022".

En attendant, son déploiement se poursuit. "Nous avons choisi de procéder région par région, nous n'avons pas lancé ce dossier dans toute l'Irlande du Nord d'un seul coup car cela ne nous semblait pas efficace et nous atteindrons la généralisation à l'ensemble du territoire à la fin de l'année prochaine", a précisé Elaine Colgan.

"Sur près de 3 millions de patients nord-irlandais, moins de 100.000 personnes ont refusé d'ouvrir un dossier électronique et jour après jour nous en convainquons de nouveaux", s'est-elle néanmoins félicitée.

Pour parvenir à une telle adhésion et valider chaque étape qui jalonne le parcours vers une généralisation du dossier patient électronique, l'Irlande du Nord a pu compter sur un gouvernement "volontaire".

"Nous ne devions pas forcer", a souligné Elaine Colgan. "Nous avons discuté avec les médecins et, ensemble, nous avons répondu à un problème de pratique via ce dossier. Le gouvernement a beaucoup communiqué là-dessus et cela se fait progressivement."

Pour Jean-Jacques Romatet, responsable de la mission e-santé au CHU de Toulouse et ex-directeur général des CHU de Nice, Marseille et Toulouse, le déploiement réussi de l'e-santé dépend "avant tout" de la volonté des pouvoirs publics.

"Qu'a fait la France pour numérique? Nous n'avons pas de dossier de ce type car nous n'avons pas une seule unité de commandement", a-t-il regretté. "Il ne s'agit même pas d'une échelle de territoire, il faut surtout que les acteurs aient intérêt à aller dans le même sens, or le caractère individualiste des professionnels de santé l'empêche."

Autre problème selon Jean-Jacques Romatet, en France, le système de santé est "trop cloisonné".
"Il faut fédérer et coconstruire l'e-santé avec tous: les professionnels publics, privés, les pouvoirs publics et les patients."

Optimiste, le directeur d'hôpital pense néanmoins que le gouvernement actuel aborde "enfin" le problème de la bonne manière. "Notre ministre [Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, NDLR] fait ce qu'aucun n'a fait avant: elle procède par expérimentations avec des organisations provisoires", a-t-il salué.

wz/ab/nc

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information
https://www.groupepsih.com/
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription