Un service proposé par APM International
http://www.malta-informatique.fr/actualites/i2Jn4s/innovation-majeure-lancement-de-titan-teleconsultation
https://inovelan.fr/santnetbox/
http://www.computer-engineering.fr
http://engage.nuance.fr/DSI-GHT-reussir-son-projet-reco-vocale?cid=7010W000002C2aSQAS&ls=website&rs=Ticsante&offer=speech_recognition&ot=ebook
04/06/2018   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

Les HCL renforcent leur coopération avec Microsoft pour diffuser l'intelligence artificielle à l'hôpital

(Par Raphaël MOREAUX)

PARIS, 4 juin 2018 (TICsanté) - Les Hospices civils de Lyon (HCL) vont travailler avec Microsoft à la conception et à la diffusion d'outils faisant appel à l'intelligence artificielle (IA) dans l'ensemble des activités de l'hôpital pour "assister les soignants, les administratifs et les patients", a expliqué le 30 mai à TICsanté Philippe Castets, directeur informatique des HCL, lors de la Paris Healthcare Week.

Les hôpitaux lyonnais et le géant américain ont signé un partenariat afin de mettre à disposition des HCL des ressources humaines en ingénierie et des algorithmes d'IA développés par Microsoft (moteurs cognitifs, outils prédictifs, algorithmes de machine learning et de deep learning).

L'objectif est d'ajouter progressivement au dossier patient informatisé (DPI) Easily*, développé par les HCL depuis 2012, des fonctionnalités recourant à l'IA pour aider le médecin à poser un diagnostic en "le guidant vers la bonne information", pour "simplifier" l'utilisation de l'informatique en automatisant certaines procédures, notamment administratives, ou encore pour "mieux suivre les patients à domicile", a illustré Philippe Castets.

Les HCL vont profiter d'"avoir la main sur leur système d'information" pour entraîner des technologies d'IA sur la base de données "unique" qu'ils possèdent grâce à Easily*, alimentée chaque année dans le cadre de plus d'un million de consultations réalisées dans les 14 établissements des HCL.

Le partenariat avec Microsoft renforce une collaboration engagée dès 2009 afin de moderniser et d'améliorer la performance des HCL, alors confrontés à de lourds déficits.

Il s'agit à présent de profiter de l'essor du cloud, des big data et de l'IA pour "accélérer" ces travaux, dans l'optique de passer à une "industrialisation" des outils d'IA à l'hôpital, a expliqué Patrick Déniel, secrétaire général des HCL.

Les outils créés dans le cadre de cette collaboration resteront la propriété des HCL, tout comme les données utilisées pour entraîner les algorithmes qui les composent, a-t-il précisé.

S'inspirer des expérimentations menées à l'étranger

Les HCL vont notamment pouvoir s'inspirer des travaux déjà réalisés par Microsoft dans le cadre de partenariats avec d'autres structures de santé dans le monde.

Le groupe américain a créé début 2017 une division santé au sein de son programme de recherche avancée "NExT" afin de "démocratiser" les usages de l'IA dans ce secteur, rappelle-t-on (cf dépêche TICpharma du 10 mars 2017).

Le géant a travaillé avec l'institut Karolinska de l'université de Stockholm pour développer un outil de détection précoce de la dyslexie, et avec le centre médical de l'université de Pittsburgh (UPMC, Pennsylvanie) pour créer EmpowerMD*, un assistant du médecin fonctionnant à l'aide de la reconnaissance vocale.

Son centre de recherche a également développé l'outil Inner Eye*, afin de produire des images en 3D de tumeurs à partir de l'analyse d'images médicales.

En France, les lunettes de réalité mixte Hololens* de Microsoft ont été utilisées pour la première fois en décembre 2017 lors d'une opération chirurgicale de l'épaule à l'hôpital Avicenne (Bobigny, AP-HP) pour superposer en temps réel des hologrammes d'os en 3D à l'environnement réel du bloc opératoire, rappelle-t-on (voir dépêche du 5 octobre 2017).

Tests auprès des médecins

Après avoir planché avec Microsoft pour apporter la preuve de concept technique de l'IA dans certains domaines d'activités de l'hôpital, les HCL souhaitent prouver l'intérêt de l'IA pour les différents métiers de santé.

"Dans les prochaines semaines, des dizaines d'équipes médicales vont être mises dans la boucle afin d'apprécier si ces outils peuvent être industrialisés, et de quelle manière", a indiqué Philippe Castets.

"Il ne s'agit pas d'imposer des solutions aux professionnels, mais de les construire et de les tester ensemble en s'appuyant sur l'expertise apportée par Microsoft", a complété Patrick Déniel, soulignant s'être engagé dans un partenariat "d'égal à égal" afin d'"allier le meilleur de l'innovation en intelligence artificielle de Microsoft aux compétences médicales, médico-économiques et administratives des HCL".

A terme, les outils développés pourront être diffusés dans l'ensemble des hôpitaux utilisant le DPI Easily*, actuellement installé dans plus d'une vingtaine de groupements hospitaliers de territoire (GHT) (voir dépêche du 3 mai 2018).

Microsoft prêt à "passer à l'étape d'industrialisation"

Le secteur de la santé est devenu "très important" pour Microsoft et connaît une accélération de sa transformation par les outils numériques depuis plusieurs années, a observé Racha Abu El Ata, directrice santé et social de Microsoft France, interrogée par TICsanté.

"De plus en plus de spécialistes du monde médical nous contactent pour des projets sur l'intelligence artificielle", a-t-elle observé, citant les exemples des pneumologues et diabétologues. "Aujourd'hui, la technologie fonctionne et n'est plus un frein, nous sommes prêts à passer à l'étape d'industrialisation", a-t-elle poursuivi.

Elle a mentionné trois domaines où l'adoption des technologies d'IA est la plus rapide: l'imagerie médicale, et plus particulièrement "la segmentation des tumeurs", la gestion des connaissances (knowledge management en anglais), qui permet d'apporter au médecin l'information la plus pertinente dans le contexte d'une consultation, et la "gestion populationnelle de la santé", consistant à mieux suivre les patients grâce au numérique depuis la prévention jusqu'à l'observance du traitement.

"On considère que l'IA va augmenter l'intelligence humaine à l'hôpital, celle du chirurgien ou du radiologue par exemple, et va aider le système de santé à se transformer", a considéré Racha Abu El Ata. Concernant les craintes sur la destruction d'emplois liée à l'essor de l'IA, elle a expliqué "rencontrer moins de controverses" dans le secteur de la santé qu'ailleurs, car "l'intérêt d'améliorer la santé publique prime".

Elle a toutefois constaté l'existence d'une "fracture numérique" entre les acteurs de santé qui sont "très avancés" sur l'usage des technologies et "les plus réfractaires", qui représentent selon elle environ 10% des professionnels et qui ont "besoin d'être rassurés, formés et convaincus de l'intérêt des outils". Elle a assuré que Microsoft avait ici "un rôle à jouer pour une prise de conscience positive de ces sujets".

Le géant américain a annoncé en mars un investissement de 30 millions de dollars afin de développer sur trois ans une "IA de confiance" dans l'Hexagone, rappelle-t-on (voir dépêche TICpharma du 30 mars 2018).

rm/gb/nc

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information
https://www.groupepsih.com/
http://bit.ly/vmpourtous
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription
http://www.vieviewer.com/
http://www.axigate-france.fr/axigate-reflex/
Les offres




Développeur Java (H/F)

Île-de-France
Les offres d'emploi
Agenda
Conférence "Value Based Health Care in the Digital Era"
Le 18/12/2018
Consumer Electronic Show 2019
Du 08/01/2019 au 11/01/2019
Hacking Health Camp 2019
Du 22/03/2019 au 24/03/2019
7ème Congrès national de l'Apssis
Du 02/04/2019 au 04/04/2019
2e Forum Derm@to Connecté
Le 17/05/2019