Un service proposé par APM International
http://www.malta-informatique.fr/actualites/i2Jn4s/innovation-majeure-lancement-de-titan-teleconsultation
https://global.agfahealthcare.com/france/
http://www.computer-engineering.fr
http://engage.nuance.fr/DSI-GHT-reussir-son-projet-reco-vocale?cid=7010W000002C2aSQAS&ls=website&rs=Ticsante&offer=speech_recognition&ot=ebook
03/05/2018   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

Informatique et GHT: le dossier patient informatisé Easily* a le vent en poupe

LYON, 3 mai 2018 (TICsanté) - Développé par les Hospices civils de Lyon (HCL), puis diffusé depuis 2016 à d'autres établissements de santé par le groupement d'intérêt économique Hopsis, le dossier patient informatisé (DPI) Easily* est actuellement en déploiement dans une trentaine d'établissements, dont plus de 20 supports de groupements hospitaliers de territoire (GHT), a indiqué à TICsanté Thiebaud Rust, secrétaire général du GIE Hopsis.

A ces déploiements en cours s'ajoutent une vingtaine de projets qui devraient démarrer dans les mois qui viennent pour arriver à 50 établissements équipés ou en cours d'équipement fin 2018, a précisé Thiebaud Rust, assurant avoir une "présence importante" dans "un quart" des GHT.

Parmi les établissements supports de GHT qui ont opté pour Easily* on peut citer le CHU de Reims (GHT Marne Sud Ardennes, voir dépêche du 26 août 2016), les Hospices civils de Colmar (GHT Centre Alsace), le CH de Soissons (GHT Aisne Sud, Hauts-de-France), le CH de Flers (GHT les Collines de Normandie), le CH d'Angoulême (GHT de la Charente, Nouvelle-Aquitaine) ou encore le centre hospitalier intercommunal de Castres-Mazamet, établissement support du GHT du Tarn, en alternance avec le CH d'Albi.

Outre-mer, le CHU de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe a engagé fin 2017 le basculement du DPI IdeoMED* de Maincare Solutions vers Easily*.

Easily* est particulièrement présent dans l'ex-région Rhône-Alpes où sur 12 GHT, "seuls quatre n'ont pas encore pris la décision formelle" d'opter pour le dossier informatisé du GIE Hopsis, a précisé Thiebaud Rust. Il s'agit des GHT Bresse Haut-Bugey, Drôme Ardèche, Savoie Belley, et Rhône Sud-Isère.

Cette présence est notamment liée à l'historique d'Easily*, développé par les HCL à partir de 2012 dans le cadre d'un plan de redressement pour faire face à d'importants déficits de l'établissement (voir dépêche du 25 juin 2012).

Cette décision avait marqué la fin de la coopération entre les HCL et le CHU de Grenoble, qui développaient ensemble depuis près de 10 ans le DPI Cristal Net*, et la création du GIE Hopsis. Le CHU de Grenoble s'est par la suite désengagé de son activité d'édition de logiciel, transférée au GIE (voir dépêche du 19 décembre 2014).

La fin de la maintenance applicative de Cristal Net* a été annoncée dans la foulée pour fin 2019, laissant cinq ans aux établissements usagers pour basculer vers Easily* ou choisir un autre DPI.

La diffusion d'Easily* s'est faite "par le bouche-à-oreille", le GIE Hopsis, structure de coopération inter-hospitalière à but non lucratif, n'ayant "aucun budget avant-vente, commercial et marketing", a souligné Thiebaud Rust.

Au-delà de la qualité de la suite logicielle, Thiebaud Rust a expliqué son succès et sa diffusion dans les hôpitaux par une "conjonction de deux facteurs". D'abord, la mise en place des GHT et la mutualisation de la fonction informatique dans ces groupements fait que "les cartes des systèmes d'information hospitaliers [SIH] sont totalement rebattues". Et dans ce contexte, le GIE Hopsis a pu compter parmi les utilisateurs naturels d'Easily* sur d'anciens clients de Cristal Net*.

Deux stratégies de convergence informatique

Pour proposer le plus d'options aux établissements de santé dans la perspective de leur convergence informatique, le GIE Hopsis propose "deux scénarios" aux GHT: la migration de l'ensemble de structures du groupement vers le DPI Easily* multi-entités juridiques, qui comprend des modules pour les établissements médico-sociaux, ou le recours à une plateforme d'interopérabilité, nommée Hybride GHT (HyGHT*) permettant aux différents DPI en place de communiquer et d'échanger des informations.

"La plupart des GHT s'orientent vers un mix entre les deux", a noté Thiebaud Rust, avec une part des établissements qui optent pour un DPI commun, et le reste qui met en place une plateforme d'interopérabilité.

"Certains éditeurs privés ont tendance à remettre la convergence à plus tard, en proposant d'abord des outils d'interopérabilité, ou d'urbanisation des systèmes d'information. C'est un choix plus simple en termes de conduite du changement, mais le piège est de finir par doubler les coûts en payant une fois pour l'interopérabilité, puis une deuxième pour le passage au DPI commun", a estimé le secrétaire général d'Hopsis.

Près d'une centaine d'adhérents

Pour déployer et utiliser le DPI Easily*, les établissements de santé doivent adhérer au GIE Hopsis et payer une cotisation qui varie entre 500 et 2.500 euros en fonction du périmètre fonctionnel retenu et du nombre de lits de la structure.

Contrairement aux offres des éditeurs privés, l'utilisation du logiciel et l'accès à ses mises à jour ne passent pas par l'achat d'une licence, mais par un "droit d'usage" acquis via une participation financière annuelle à la maintenance évolutive et corrective du DPI, également variable en fonction de la taille et des fonctionnalités du logiciel retenues.

Le GIE Hopsis réunit actuellement plus de 90 adhérents, et devrait dépasser la centaine en 2018, a indiqué Thiebaud Rust.

Il s'est montré confiant dans la capacité du GIE à "absorber" la vague de déploiements qui arrivent avec les chantiers informatiques ouverts dans les GHT, notant qu'Hopsis avait déjà réussi à démarrer l'installation d'Easily* "dans 28 établissements en deux ans".

En plus de ses salariés directs, le GIE bénéficie de personnels des HCL mis à disposition et fait appel à des prestataires privés et publics, comme Atos ou le Syndicat inter-hospitalier du Limousin-Poitou-Charentes (SILPC), pour diffuser son offre informatique.

Ouverture au territoire et analyse de données

L'activité du GIE Hopsis ne s'arrête pas au DPI Easily* ou à la plateforme HyGHT*. Un autre de ses succès est le portail d'information MyHop*, où les patients peuvent accéder à leurs informations médicales (compte rendu d'hospitalisation, gestion de rendez-vous, etc.) et interagir avec les professionnels de santé impliqués dans leur prise en charge.

Le portail sert aussi de lien entre hôpital et médecine de ville, à l'heure où le "premier" besoin des établissements est de "s'ouvrir au territoire", a relevé Thiebaud Rust.

MyHop* a déjà été adopté par six CHU et deux autres doivent le mettre en production cette année. Il a par ailleurs été retenu par l'agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes pour être généralisé à l'ensemble de la région (voir dépêche du 29 février 2016).

Le GIE Hopsis concentre actuellement ses activités de recherche et développement (R&D) sur les thématiques du big data, de l'intelligence artificielle et de l'analyse des données de santé.

"Nous travaillons sur des outils à base de technologies sémantiques et d'intelligence artificielle afin de développer une approche populationnelle de la santé, faire de l'aide au diagnostic et aussi donner des outils à la recherche clinique et épidémiologique", a précisé Thiebaud Rust.

rm/ab

Partagez cet article

http://bit.ly/VM-decouverte-pds
http://www.experiencepatient.fr/barometre
Les dépêches liées à cette information
https://www.sf-telemed.org/accueil.html
https://www.groupepsih.com/
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription