http://www.computer-engineering.fr
19/04/2018   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

Ile-de-France: un directeur des systèmes d'information commun à deux GHT

SAINT-DENIS (Seine-Saint-Denis), 19 avril 2018 (TICsanté) - Depuis fin 2017, les groupements hospitaliers de territoire (GHT) Plaine de France (Saint-Denis et Gonesse, Val-d'Oise) et 93 Est (Aulnay, Montfermeil et Montreuil) ont choisi d'avoir un directeur des systèmes d'information (DSI) commun, Fabrice Cianni, et de mettre en place un groupement de coopération sanitaire (GCS) "de moyens" pour "permettre aux deux GHT de mutualiser certains projets", a expliqué le DSI à TICsanté.

"Nos DSI sont mises en place dans nos GHT depuis le 1er janvier 2018. Je suis le DSI des deux GHT et mon adjointe au GHT Plaine de France est en charge de tout le domaine médico-technique", a précisé Fabrice Cianni.

Le 27 février, l'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé) a présenté un point d'étape sur la convergence des systèmes d'information (SI) des GHT qui révélait que seuls 40% des GHT avaient officiellement nommé un DSI, rappelle-t-on (voir dépêche du 2 mars 2018).

Ce respect des délais pour ces deux GHT de Seine-Saint-Denis (Plaine de France comprenant également le CH de Gonesse, commune du Val-d'Oise) a été possible grâce à la mise en place, en amont, d'un groupement de coopération sanitaire du "territoire du Nord-Est Ile-de-France en santé et système d'information hospitalier" (GCS Teneissih) qui regroupe les cinq établissements hospitaliers composant les deux GHT.

Officialisé par un arrêté de l'agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France le 21 septembre 2017, le GCS permet de mutualiser certains projets informatiques à un niveau supra-GHT.

"Il s'agit d'un GCS de moyens, c'est-à-dire qu'il est là pour mettre en place des marchés en commun, un peu comme un groupement d'achats facilitant. Cela nous permet d'avoir des réflexions communes à cinq mais tout en laissant à chaque hôpital le choix d'adhérer ou non à chacun des projets", a expliqué Fabrice Cianni.

Concernant l'organisation du GCS, en janvier 2018, le directeur général du CH d'Aulnay-sous-Bois, Jean Pinson, a été élu administrateur. A ses côtés, Yolande Di Natale, directrice du CH Saint-Denis, a été élue administratrice adjointe de la structure et Fabrice Cianni occupe le poste de directeur "opérationnel" du GCS.

Plusieurs projets de mutualisation ont déjà vu le jour au sein du GCS. "Nous avons changé les serveurs de virtualisation des hôpitaux de Montfermeil et Aulnay et nous avons choisi la même solution, Nutanix*. Nous allons désormais essayer de faire la même chose sur les autres hôpitaux. Par ailleurs, nous avons déjà le même outil de surveillance des applications et systèmes réseau, Schinken*", a précisé le DSI.

Les trois chantiers prioritaires communs aux deux GHT

Si une convergence des outils informatiques entre les deux GHT "n'est pas à l'ordre du jour", les deux groupements "réfléchissent ensemble aux opportunités de mutualisation", a expliqué Fabrice Cianni.

Ainsi, les deux GHT s'apprêtent à passer ensemble un marché pour dénicher leur futur outil d'interface centralisé. "Nous souhaitons un concentrateur commun à tous nos établissements", a-t-il ajouté.

Les deux groupements ne font pas de la convergence "un dogme", même s'ils ont ciblé les mêmes chantiers informatiques "prioritaires": le dossier patient informatisé (DPI), l'identification patients et l'interopérabilité.

"Concernant le DPI, nous n'utilisons pas les mêmes logiciels. A Gonesse, le CH utilise Cristal-Net*, Saint-Denis, Aulnay et Montfermeil utilisent Crossway* de Maincare, et Montreuil a choisi Orbis* de l'éditeur Agfa. Aujourd'hui nous avons tous les cinq mandaté le même consultant pour faire un appel d'offres commun aux deux GHT."

Fabrice Cianni espère qu'à l'issue de l'appel d'offres, les deux GHT pourront choisir le même logiciel DPI, mais il ne veut pas "rendre ce même choix obligatoire" et entend examiner les retours en fonction des "situations et moyens des deux GHT".

"Pour les infrastructures techniques, nous essayons de choisir les mêmes outils pour que nos techniciens puissent travailler ensemble. Par exemple, la gestion de notre helpdesk [bureau d'assistance, ndlr] va être confiée au même prestataire dans les deux GHT", a-t-il précisé.

La mutualisation doit permettre aux deux GHT de "faire face ensemble aux mêmes problèmes et d'être plus forts pour négocier avec les prestataires", a souligné Fabrice Cianni.

Concernant l'identification patients, les deux GHT n'ont pas encore lancé d'appel d'offres et attendent d'abord les retours d'un projet régional piloté par l'ARS Ile-de-France sur le sujet. S'agissant de l'interopérabilité de leurs outils, les deux groupements s'apprêtent à lancer un appel d'offres "dans quelques semaines", a indiqué le DSI.

wz/eh/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information
https://www.groupepsih.com/
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription