Un service proposé par APM International
http://bit.ly/TIC-mobile-gratuit
https://global.agfahealthcare.com/france/
http://www.computer-engineering.fr
https://www.nuance.com/fr-fr/healthcare/events/parishealthcareweek-hopital-efficient.html?cid=7010W000002Bs4XQAS&ls=website&rs=TICsante&offer=Paris-Healthcare-Week-2018&ot=reserve_demo
22/03/2018   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

Interfaces conversationnelles, réalité augmentée et blockchain au menu du Hacking Health Camp de Strasbourg

STRASBOURG, 22 mars 2018 (TICsanté) - La 5ème édition du Hacking Health Camp de Strasbourg, l'un des plus grands hackathons européens dans le domaine de la santé, réunira du 23 au 25 mars des développeurs informatiques, professionnels de santé, industriels et designers pour plancher sur l'usage de technologies comme les interfaces conversationnelles, la réalité augmentée et la blockchain dans le médical.

Organisé par la société de services dédiée à l'innovation santé Health Factory et l'association Alsace Digitale avec le soutien du pôle de compétitivité Alsace BioValley et de l'organisation canadienne Hacking Health, le Hacking Health Camp de Strasbourg comprend une journée de conférences et d'ateliers de formation, et un week-end de développement informatique visant à rassembler des équipes pluridisciplinaires autour de projets technologiques innovants pour le secteur de la santé.

"La démarche d'innovation que nous avons mis en place va au-delà du hackathon. Elle comprend en amont du concours des ateliers de préparation et de design thinking et, en aval, un accompagnement des lauréats par Health Factory ou par des partenaires", a précisé auprès de TICsanté Sébastien Letélié, CEO d'Health Factory présent depuis la première édition du Hacking Health Camp.

Parmi les temps forts annoncés cette année lors de la journée de conférences du 23 mars, on note la présence du directeur de la clinique Pasteur de Toulouse, Dominique Pon, récemment désigné "pilote" du chantier numérique de transformation du système de santé par la ministre Agnès Buzyn (voir brève du 12 mars 2018). Il présentera la façon dont son établissement contribue à l'innovation numérique.

Robert Chu, CEO de la start-up américaine Embleema qui développe l'application PatientTruth, utilisant la blockchain pour stocker et reconstituer l'historique médical des patients (voir dépêche TICpharma du 12 janvier 2018), sera aussi présent pour expliciter les usages possibles de cette technologie en santé.

"On va également beaucoup parler des interfaces conversationnelles", a souligné Sébastien Letélié. Des représentants d'Alcatel-Lucent Enterprise expliqueront comment ces technologies sont déjà exploitées dans d'autres secteurs que celui de la santé.

"On parlera de Google Home, la nouvelle technologie de Google, qui n'est certes pas adaptée à la réglementation française pour être utilisée dans le domaine de la santé, mais comprend des usages très intéressants", a ajouté le CEO d'Health Factory.

Plusieurs ateliers porteront comme chaque année sur la réalité virtuelle et augmentée, et la chirurgie guidée par l'image, notamment grâce à un partenariat avec l'Ircad (Institut de recherche contre les cancers de l'appareil digestif), très avancé sur le sujet (voir dépêche du 21 juillet 2017).

Institutionnels, professionnels et industriels représentés

La particularité de l'évènement strasbourgeois est de mobiliser une grande diversité d'acteurs du domaine de la santé, qu'il s'agisse de médecins, de représentants d'établissements, d'industriels, ou d'assureurs, et de les allier à des informaticiens, développeurs et designers pour "confronter différentes disciplines", "les amener à travailler ensemble sur des projets concrets" et "participer à l'acculturation technologique du secteur", a noté Sébastien Letélié.

Sur les 400 personnes attendues cette année à Strasbourg, il a précisé accueillir une part de 40% de développeurs, "30 à 40%" de professionnels de santé, et "10 à 20%" de designers.

Les laboratoires pharmaceutiques Lilly, Gilead, et Mylan sont sponsors de l'évènement et auront des représentants à Strasbourg.

Du côté des administrations, une équipe de la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) viendra présenter "en exclusivité" la première version de son interface de programmation (API) permettant de "brancher" des applications mobiles aux services de l'assurance maladie, a indiqué Sébastien Letélié.

Il s'est félicité de cette initiative, signant selon lui un "changement de logique" du côté de l'administration qui "ne développe plus elle-même, mais met à disposition des infrastructures technologiques pour que d'autres développent des services à partir des données disponibles".

L'Agence des systèmes d'informations partagés de santé (Asip santé) sera aussi présente pour accompagner les équipes du concours de développement informatique.

Un impact positif sur l'émergence de projets e-santé

"En cinq ans nous avons réussi à faire émerger plus de 100 projets", a mis en avant Sébastien Letélié.

Parmi ces projets, "une dizaine se sont réellement structurés, ont créé des entreprises, ont levé des fonds ou sont en train de chercher leur marché", a-t-il poursuivi.

Il a cité l'exemple de la start-up Fizimed, qui a développé une sonde périanale connectée intitulée Emy*, captant les contractions des muscles du périnée en temps réel chez les femmes souffrant de problèmes d'incontinence urinaire, afin de proposer des exercices de rééducation.

Après s'être distinguée à l'édition 2015 du Hacking Health Camp, l'équipe de Fizimed a monté son entreprise en 2017, et a été sélectionnée en janvier dernier pour présenter son savoir-faire au Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas. Elle a bouclé en février une levée de fonds de 600.000 euros.

Egalement présente au CES de Las Vegas cette année, la start-up QuantMetry, spécialisée dans l'analyse et le traitement de volumes massifs de données, avait fait ses preuves en 2015 et en 2017 au Hacking Health Camp avec les projets Senometry, Lymphometry et Somnimetry (voir dépêche du 30 avril 2015).

Le projet Senometry, mené en collaboration avec l'unité de sénologie du CHU de Strasbourg, a consisté à exploiter des fiches de réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) avec des techniques de machine learning pour modéliser des corrélations entre trois types d'indicateurs: les indicateurs de contexte (ménopause, tabagisme, etc.), des indicateurs de traitement (mammectomie, chimiothérapie etc.) et des indicateurs de gravité de la maladie.

Les projets Lymphometry et Somnimetry portaient quant à eux sur la prévention du lymphoedème chez les patientes atteintes d'un cancer du sein, et sur la détection automatique des apnées du sommeil.

Fort du succès de ses éditions strasbourgeoises, le Hacking Health Camp a été décliné en 2017 dans d'autres villes françaises comme Bordeaux, Lyon, Besançon ou Le Havre (Seine-Maritime).

Consulter le programme et les projets déposés pour le Hacking Health Camp 2018

rm/eh

Partagez cet article

http://www.canyon.fr/
Les dépêches liées à cette information
https://www.parishealthcareweek.com/visiter/obtenez-badge-visiteur/?utm_source=BAN&utm_medium=NL&utm_campaign=BUZZ%20MEDECIN?utm_source=BAN&utm_medium=WEB&utm_campaign=TIC
https://www.groupepsih.com/2018/04/18/paris-healthcare-week-groupe-psih-donne-rendez-stand-o48/?utm_source=website&utm_medium=banner&utm_campaign=phw2018
http://www.cegi.fr/
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription
http://www.asipsante-event.fr
http://www.vieviewer.com/
http://www.axigate-france.fr/axigate-reflex/
Les offres




Les offres d'emploi
Agenda
Viva Technology 2018
Du 24/05/2018 au 26/05/2018
Paris Healthcare Week 2018
Du 29/05/2018 au 31/05/2018
E-healthworld Monaco 2018
Du 31/05/2018 au 01/06/2018
4e journée des start-up innovantes du dispositif médical (Snitem)
Le 06/06/2018
Conférence Nationale sur les systèmes d'information en santé
Le 14/06/2018