Un service proposé par APM International
http://www.malta-informatique.fr/actualites/i2Jn4s/innovation-majeure-lancement-de-titan-teleconsultation
https://global.agfahealthcare.com/france/
http://www.computer-engineering.fr
http://engage.nuance.fr/DSI-GHT-reussir-son-projet-reco-vocale?cid=7010W000002C2aSQAS&ls=website&rs=Ticsante&offer=speech_recognition&ot=ebook
06/03/2018   Envoyer par mail Imprimer   1 commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

Michel Gagneux quitte la direction de l'Asip santé (ministère)

PARIS, 6 mars 2018 (TICsanté) - La ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, a annoncé le 5 mars dans un communiqué le départ de Michel Gagneux de la direction de l'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé), et la nomination de Stéphane Seiller en tant que directeur par intérim.

Nommé président du groupement d'intérêt public (GIP) de l'Asip santé en 2009, avant d'en assurer la direction à compter de 2013, Michel Gagneux cessera ses fonctions mardi pour faire valoir ses droits à la retraite, est-il précisé.

Dans son communiqué, le ministère "salue l'action" conduite par Michel Gagneux.

"Sous son impulsion, l'agence a pleinement développé sa mission d'opérateur de l'Etat, de la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) et de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), en contribuant activement à l'urbanisation, l'interopérabilité et la sécurité des systèmes d'information de santé, ainsi qu'au développement des usages du numérique par les patients et les professionnels de santé, en collaboration étroite avec les industriels du domaine", a-t-il souligné.

Administrateur civil, Stéphane Seiller (photo), âgé de 55 ans, est diplômé de l'Ecole nationale de statistique et de l'administration économique (ENSAE) et de l'ENA (promotion "Jean Monnet") en 1990.

Il prendra ses fonctions de directeur par intérim de l'Asip santé mercredi afin d'"assurer la continuité de la direction et des activités du groupement dans les prochains mois", a précisé le ministère.

Après avoir débuté sa carrière à Bercy dans les services de la direction du Trésor, puis à la Caisse des dépôts et consignations (1990-1998), Stéphane Seiller a intégré en 1998 le secrétariat d'Etat à la santé.

Sous-directeur à la direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins de 1998 à 2001, il a rejoint ensuite la direction de la sécurité sociale (DSS) où il occupe successivement les postes de sous-directeur, puis de chef de service adjoint au directeur (2001-2007).

Stéphane Seiller est ensuite devenu directeur des risques professionnels à la Cnam (2007-2011), puis directeur général de la caisse nationale du Régime social des indépendants (RSI) jusqu'en décembre 2017.

Remise à plat de la gouvernance du numérique en santé

Cette nomination intervient dans un contexte de remise à plat de la gouvernance du numérique en santé par l'exécutif.

Le premier ministre, Edouard Philippe, et la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, ont présenté le mardi 13 février leur "stratégie de transformation du système de santé" qui comprend un volet sur l'accélération du "virage numérique", rappelle-t-on (voir dépêche du 15 février 2018).

Pour répondre à cet objectif, ils ont annoncé la création d'une "mission 'e-santé'" auprès d'Agnès Buzyn, regroupant différentes instances du ministère afin de coordonner l'ensemble des actions conduites en matière de numérique en santé.

"Ces évolutions de gouvernance et d'organisation concerneront l'Asip santé", a précisé le 5 mars le ministère des solidarités et de la santé dans le communiqué annonçant la nomination de Stéphane Seiller.

En attendant les résultats de la concertation sur la stratégie de transformation, qui doit avoir lieu jusqu'en mai prochain, "l'Asip santé doit rester mobilisée sur son programme d'action, mis en oeuvre en bonne intelligence avec les acteurs de l'écosystème de la santé: assurance maladie, ordres, professionnels de santé libéraux, établissements de santé et médico-sociaux, éditeurs et hébergeurs", a ajouté le ministère.

Créée en 2009 afin de renforcer la maîtrise d'ouvrage publique des systèmes d'information de santé, l'Asip santé a vu le périmètre de ses missions varier depuis.

Elle gère la certification, la production la gestion et le déploiement de la carte de professionnel de santé (CPS) ainsi que la définition, la promotion et l'homologation de référentiels, standards, produits ou services contribuant à l'interopérabilité et à la sécurité des systèmes d'information.

Elle a assuré la réalisation et le déploiement du dossier médical personnel, devenu partagé (DMP), avant que le pilotage du chantier ne soit transféré à la Cnam par la loi du 26 janvier 2016 (voir dépêche du 13 avril 2015).

Elle gère également le secrétariat du comité d'agrément des hébergeurs de données de santé (HDS), amené à disparaître avec le passage à un processus de certification (voir dépêche du 21 février 2018).

Depuis octobre 2017, elle est chargée d'apporter un appui au traitement des incidents informatiques affectant les établissements de santé (voir dépêche du 8 juin 2017).

rm/ab

Partagez cet article

http://bit.ly/vmpourtous
http://www.experiencepatient.fr/barometre
Rédigé par: leinade2003@yahoo.fr  le 06/03/2018 à 9:33
Il ne faut pas oublier que l asip est responsable de l échec du DMP et des centaines de millions d euros perdus.
Que cette hypercentralisation technocratique a plutot ete un frein aux développements des innovations en esante.
C edt une bonbe chose de se poser la question de la gouvernance de la esante en france.
Au vu des tres maigres résultats obtenus depuis 2004.
D solaret
Haut de page
Les dépêches liées à cette information
https://www.sf-telemed.org/accueil.html
https://www.groupepsih.com/
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription