Un service proposé par APM International
http://www.malta-informatique.fr/actualites/i2Jn4s/innovation-majeure-lancement-de-titan-teleconsultation
https://global.agfahealthcare.com/france/
http://www.computer-engineering.fr
http://engage.nuance.fr/DSI-GHT-reussir-son-projet-reco-vocale?cid=7010W000002C2aSQAS&ls=website&rs=Ticsante&offer=speech_recognition&ot=ebook
26/02/2018   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

Programme TSN en Bourgogne-Franche-Comté: le numérique au service de la coordination

DIJON, 26 février 2018 (TICsanté) - Alors que le programme Territoire de soins numérique (TSN) touche à sa fin, l'agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté a dressé pour TICsanté un bilan des services déployés grâce au projet, expliquant avoir particulièrement travaillé sur la numérisation des processus de coordination des acteurs sanitaires, médico-sociaux et sociaux.

Depuis le 19 février, TICsanté.com propose chaque lundi un bilan des projets TSN dans les cinq régions concernées par le programme, à partir d'entretiens réalisés auprès des équipes des ARS (voir dépêche du 19 février 2018).

Inscrit en 2013 dans la feuille de route du gouvernement Ayrault sur le numérique, le programme TSN a bénéficié à l'échelle nationale d'une enveloppe de 80 millions d'euros dans le cadre du programme d'investissements d'avenir (PIA) sur la période 2014-2017.

Il avait pour objectif de renforcer la coordination des professionnels de santé et les organisations innovantes de prise en charge des patients en finançant le développement de bouquets de services numériques sur des territoires pilotes.

Les cinq ARS retenues après appel à projets pour porter ces expérimentations sont les agences Ile-de-France, Océan indien, Bourgogne (depuis fusionnée avec la Franche-Comté), Aquitaine (depuis fusionnée avec le Limousin et le Poitou-Charentes pour former l'ARS Nouvelle-Aquitaine) et Rhône-Alpes (depuis fusionnée avec l'Auvergne) (voir dépêche du 16 septembre 2014).

En Bourgogne-Franche-Comté, le projet intitulé eTICSS (Territoire innovant coordonné santé social), s'est concentré sur le nord du département de Saône-et-Loire (voir encadré ci-dessous), en lien avec la mise en place de la plateforme territoriale d'appui (PTA) Nord 71.

Parmi les cinq ARS sélectionnées, "nous sommes sans doute celle qui a le plus travaillé sur la numérisation des processus d'appui à la coordination et sur le volet social", a expliqué à TICsanté Cédric Duboudin, directeur de la stratégie et du pilotage de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.

Développée dans le cadre du programme, la plateforme de service eTICSS, accessible sur le web pour tous les professionnels des secteurs sanitaire, médico-social et social, propose plusieurs services sécurisés de coordination, connectés à un dossier patient partagé par l'ensemble du cercle de soins.

"Ce cercle de soins est de nature très large, d'autant plus pour les patients complexes. Cela va du prestataire qui livre les plateaux-repas au médecin spécialiste en passant par l'infirmière, l'assistante sociale et le médecin traitant", a noté Cédric Duboudin, précisant que chaque acteur a accès aux informations qu'il est habilité à consulter sur eTICSS.

Les services eTICSS permettent de "signaler, repérer, évaluer et qualifier la situation d'un patient", a-t-il détaillé. Les utilisateurs peuvent ensuite élaborer le plan personnalisé de santé [PPS] du patient, suivre son parcours, planifier l'action des différents intervenants et être notifiés des différentes actions réalisées par l'équipe de soins.

Sur le volet social, l'ARS a travaillé avec le conseil départemental de Saône-et-Loire afin que le dossier patient eTICSS soit alimenté automatiquement par les données du département sur les bénéficiaires de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA).

La plateforme contient aussi un catalogue numérique des formations en éducation thérapeutique du patient (ETP), et peut gérer les recherches et demandes d'orientation en ETP.

Pendant la phase d'expérimentation, ces services ont visé en priorité les personnes âgées en perte d'autonomie, les personnes handicapées et les patients souffrant de maladies chroniques, notamment les parcours liés au diabète gestationnel et le suivi des insuffisants cardiaques avec le programme de retour à domicile Prado.

D'autres thématiques sont en phase de développement, comme le suivi du diabète de type 2, la santé mentale ou la neurologie.

Intégration aux systèmes d'information existants

"Tout cela a nécessité de connecter eTICSS au répertoire opérationnel des ressources (ROR), aux serveurs de rapprochement d'identité régionaux, aux outils d'orientation comme ViaTrajectoire et aux systèmes d'information des hôpitaux", a expliqué Cédric Duboudin, soulignant les difficultés techniques de ces chantiers.

"L'alimentation automatisée, à partir des établissements hospitaliers, de l'identité patient, est une question qui paraît aller de soi, mais qui est en réalité extrêmement compliquée", a-t-il illustré, faisant référence aux différents protocoles d'identification des patients existants dans les hôpitaux.

L'interopérabilité entre les serveurs de rapprochement d'identité franc-comtois et bourguignons est donc une des "grandes réussites" du projet TSN, qui "va aussi être très utile aux groupements hospitaliers de territoire [GHT]", a noté Cédric Duboudin.

En janvier 2018, 5 établissements étaient branchés à la plateforme eTICSS: les CH de Chalon-sur-Saône, de Montceau-les-Mines, d'Autun, de Louhans et de Chagny.

L'alimentation automatique des informations de l'hôpital sur le patient est pour l'instant fonctionnelle sur l'identité, les mouvements (entrée, sortie d'hospitalisation) et certains comptes rendus. "Il faut encore aller jusqu'à la biologie, et ensuite sortir du territoire Nord 71. On a également commencé à travailler avec les établissements privés", a détaillé Cédric Duboudin.

Des progrès à faire sur les usages

"Aujourd'hui le principal axe de progrès c'est l'usage, qui est loin d'être généralisé", a observé le directeur de la stratégie de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.

Selon les derniers chiffres transmis par l'ARS, 2.028 dossiers patients ont été créés sur eTICSS. Plus de 400 professionnels de santé ont été formés à l'outil, dont 80 libéraux, 260 hospitaliers et 75 professionnels du social et du médico-social.

"La plateforme est très utilisée par la PTA, en tant qu'acteur de l'appui à la coordination, et commence à être utilisée par les maisons de santé pluriprofessionnelles [MSP]", a relayé Cédric Duboudin.

Si la principale valeur ajoutée de la plateforme pour les hospitaliers est d'avoir "les informations renseignées sur le cercle de soins du patient, avec les coordonnées de tous les professionnels impliqués, le PPS et le nom de l'aidant", les établissements "attendent qu'il y ait beaucoup plus de dossiers patients sur la plateforme" pour s'y engager, a-t-il expliqué.

Perspectives de généralisation et nouvelles fonctionnalités

Depuis septembre 2017, l'ARS Bourgogne-Franche-Comté planche sur les perspectives de généralisation de ces services. Des premiers déploiements en dehors du territoire d'expérimentation ont été réalisés à la fin de l'an dernier, notamment dans le département du Doubs, en soutien du programme Paerpa (Personnes âgées en risque de perte d'autonomie).

L'ARS compte équiper d'eTICSS toutes les PTA de la région d'ici fin 2018, au fur et à mesure de leur création. A terme, la région compte se doter de cinq PTA: une pour chaque département bourguignon (Yonne, Côte-d'Or, Nièvre, Saône-et-Loire) et une pour la région Franche-Comté.

"Nous souhaitons faire converger l'ensemble des logiques de coordination dans un même outil", a ajouté Cédric Duboudin, citant la prochaine mise en production dans eTICSS d'un module d'évaluation multidimensionnelle intitulé InteRAI pour les gestionnaires de cas Maia (méthode d'action pour l'intégration des services d'aide et de soins dans le champ de l'autonomie).

La plateforme eTICSS va aussi s'enrichir de nouvelles fonctionnalités, notamment grâce à ce qui été développé dans les autres régions TSN. La Bourgogne-Franche-Comté compte ainsi intégrer l'outil d'échanges instantanés entre professionnels Globule*, déployé en Nouvelle Aquitaine (voir dépêche du 25 septembre 2017).

Un portail spécifiquement destiné aux patients avec des services comme la prise de rendez-vous en ligne, des informations sur l'offre de soins, et des outils d'échange avec les professionnels de santé, fait partie des chantiers à venir pour l'ARS. La région entend aussi avancer ces prochaines années sur le partage d'informations entre la ville et l'hôpital, à travers un portail régional.

Cédric Duboudin a également indiqué vouloir travailler sur les outils dits de "gestion populationnelle". Il s'agirait d'utiliser des données statistiques et anonymisées issus des systèmes d'information de santé régionaux afin d'en faire des instruments de "pilotage des politiques publiques au niveau régional" et des outils d'"analyse de la patientèle" pour les professionnels de santé.

Le programme TSN en Bourgogne-Franche-Comté:
Nom du projet: eTICSS (Territoire innovant coordonné santé social)
Financements: 12,5 millions d'euros, pour un budget global de 17 millions d'euros
Territoire concerné: 350.000 habitants sur le nord du département de Saône-et-Loire, répartis sur quatre bassins de population, à savoir l'Autunois-Morvan, Creusot-Montceau, le Chalonnais et la Bresse bourguignonne.
Projet central: plateforme web de services numériques comprenant un dossier patient partagé à destination des professionnels du secteur sanitaire, médico-social et social et des outils d'appui à la coordination. Travail avec les établissements de santé sur les problématiques d'identification des patients à l'échelle d'un territoire.
Consortium industriel retenu: Orion (éditeur) et CSC (intégrateur)
Particularités: projet centré sur la numérisation des processus de coordination, intégrant les besoins et les informations du médico-social et du social, en lien avec le conseil départemental de Saône-et-Loire.
Perspectives: Généralisation à l'ensemble de la région, en visant dans un premier temps les PTA, puis par capillarité les différents acteurs de santé; intégration de l'outil d'échanges instantanés Globule* déployé en Nouvelle Aquitaine; élargissement des services à d'autres parcours de soins; développement d'un portail ville-hôpital, d'un portail patient et d'outils de gestion populationnelle.

rm/ab

Partagez cet article

http://bit.ly/vmpourtous
Les dépêches liées à cette information
https://www.sf-telemed.org/accueil.html
https://www.groupepsih.com/
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription