http://www.computer-engineering.fr
07/02/2018   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

Asthme: le logiciel d'apprentissage d'inhalation "W'asm" a fait ses preuves

(Par Luu-Ly Do-Quang, au CPLF)

LYON, 7 février 2018 (TICsanté) - Le logiciel W'asm (Kap Code, groupe Kappa Santé) présente des performances satisfaisantes dans l'aide à l'apprentissage du geste de prise d'un traitement inhalé par les patients asthmatiques, selon une étude présentée au Congrès de pneumologie de langue française (CPLF), qui s'est tenu du vendredi 26 au dimanche 28 janvier à Lyon.

Plus de 3,5 millions de Français atteints d'asthme utilisent des traitements inhalés. Mais des études ont montré que plus de la moitié des patients ne maîtrisent pas la technique d'inhalation, ce qui a un impact sur la qualité du traitement, rappelle l'équipe de la société Kap Code, qui développe une solution numérique pour accompagner les patients dans l'apprentissage du geste.

Le logiciel W'asm (Web Assisted Asthma Management) vise à aider les patients à améliorer la prise de leurs traitements inhalés par analyse vidéo automatisée. Le patient doit effectuer un enregistrement de sa prise de traitement en se calant à l'écran dans une mire de cadrage et en présentant son inhalateur à la caméra. Après analyse des données, une note globale de réalisation du geste indique les étapes correctement réalisées ou non.

Une étude en vie réelle auprès de 44 patients

Dans cette étude, l'équipe Kap Code a voulu évaluer leur outil en vie réelle auprès de 44 patients atteints d'asthme ou de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) suivis par un pneumologue libéral et deux kinésithérapeutes, selon le poster présenté.

L'étude s'est déroulée en deux temps: le patient effectuait seul un premier test de prise de traitement à l'aide de l'interface web puis 20 minutes plus tard, un second test accompagné d'explications du professionnel de santé.

A l'issue de chaque test, le patient accédait à ses résultats sur l'écran pour chacune des cinq étapes de la prise du traitement. Ces étapes ont été préalablement modélisées à l'aide d'algorithmes. Les caractéristiques métrologiques ont été évaluées par comparaison au jugement de deux experts à partir des mêmes vidéos.

Le patient devait également remplir un questionnaire de satisfaction sur la compréhension et l'intelligibilité de la solution et donner une note de satisfaction globale sur une échelle visuelle analogique (EVA).

L'amélioration de la prise de traitement a été évaluée par comparaison des résultats obtenus lors des deux tests.

Sur les 88 vidéos associées, 60 étaient exploitables pour évaluer les algorithmes. Les autres ont été écartées en raison de non-conformité aux conditions de réalisation du test, comme un mauvais positionnement du patient ou de l'inhalateur, un test réalisé que partiellement...

Les résultats montrent une sensibilité et une spécificité satisfaisantes, plus de la moitié des patients (56,8%) ont augmenté leur nombre d'étapes convenablement réalisées entre les deux tests. Ils étaient 22,7% à s'améliorer sur au moins deux étapes.

De façon globale, l'amélioration la moins significative des patients entre les deux tests concerne l'étape d'inspiration. Seulement 5 patients ayant eu un résultat négatif au premier test s'améliorent sur cette étape au second test.

L'amélioration la plus significative correspond à l'étape d'agitation du dispositif, avec 23 sur 24 des patients avec un résultat négatif au premier test s'améliorant au second test.

L'analyse des questionnaires indique que 65,9% des patients trouvent l'interface utile et 45,5% intéressante dans le cadre de leur maladie. L'équipe observe que 42,1% des patients qui n'avaient pas noté la solution comme utile lorsqu'ils l'ont testée seuls, ont changé d'avis lors du second test effectué avec le professionnel de santé.

Plus des trois quarts des patients (77,5%) pensaient que la solution allait les aider à mieux prendre leur traitement après le premier test et ils étaient 92,5% après le second.

La quasi-totalité (97,7%) recommanderait la solution à leurs proches atteints d'asthme et 82% l'utiliseraient si elle était à disposition chez leur médecin. Interrogés sur les termes les plus représentatifs du logiciel, les patients ont mis en avant son côté simple et pédagogique ainsi que l'autonomie qu'il apporte.

La satisfaction globale était de 7,9 points sur 10 à l'EVA.

Dans cette étude, les algorithmes W'asm ont montré des performances satisfaisantes. L'acceptabilité des patients vis-à-vis d'une solution numérique d'accompagnement thérapeutique a également été bonne et la majorité des patients l'accepterait dans un parcours de soins, commentent les auteurs.

W'asm vise, par répétition des tests, à améliorer le geste de prise du traitement inhalé et constitue une nouvelle solution pour améliorer la qualité du traitement, concluent-ils.

Commercialisation prévue en juin auprès des professionnels de santé

Interrogé par APMnews, le responsable marketing & digital de Kap Code, Nassim Nafti, indique que le lancement de W'asm est prévu "au printemps, d'abord auprès de bêta-testeurs qui auront un accès gratuit à la plateforme pendant quelques mois afin que nous puissions recueillir des retours et améliorer notre solution".

"La commercialisation est prévue en juin avec une offre 'freemium' et des fonctionnalités payantes supplémentaires. Un accès gratuit notamment prévu pour se filmer, pour accéder à quelques modules du serious game", précise-t-il.

Kap Code a conçu des "W'asm box" contenant soit une tablette et 200 cartes d'accès à la plateforme, à un prix de 500 € environ, soit des cartes seules au prix d'1€ la carte" à destination des médecins libéraux ou des établissements. L'objectif est que ça reste gratuit pour le patient, souligne Nassim Nafti. La société explore la possibilité d'un financement par des mutuelles.

La tablette permet au médecin d'évaluer avec son patient la prise du traitement inhalé grâce au module d'analyse vidéo. Avec la carte d'accès, le patient peut aller sur la plateforme web pour s'entraîner en répétant le geste et retrouver ses performances sur un tableau de bord, qu'il peut partager avec son médecin.

Il dispose également d'un espace ludo-éducatif, qui s'adresse à la fois aux adultes et aux enfants. Le serious game propose au patient de "développer ses connaissances sur l'asthme dans différents contextes à travers des quizz et des vidéos". Cet espace est "conçu comme une carte 'Poumon land' dans laquelle le patient peut naviguer en fonction de ses propres problématiques d'apprentissage".

A terme, Kap Code envisage de fusionner les plateformes de W'asm et de Connect'Inh, un inhalateur connecté que la société développe (cf dépêche du 20/09/2017 à 18:58). La campagne de financement participatif est achevée et l'objectif a été atteint, avec "environ 26.000 € recueillis auprès de 500 donateurs, adultes et parents d'enfants asthmatiques, 70% en France et 30% au Royaume-Uni", précise Nassim Nafti. Les donateurs doivent recevoir leur dispositif en avril puis le produit définitif en septembre.

ld/ab/

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information
https://www.groupepsih.com/
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription