Un service proposé par APM International
https://www.ctm-telemedecine.fr/
https://global.agfahealthcare.com/france/
http://www.computer-engineering.fr
25/01/2018   Envoyer par mail Imprimer   1 commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

AP-HP: Martin Hirsch fait "le pari de la digitalisation et du numérique"

PARIS, 25 janvier 2018 (TICsanté) - Le directeur général de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), Martin Hirsch, a expliqué le 15 janvier, lors de la cérémonie de voeux de l'AP-HP, faire "le pari de la digitalisation et du numérique" afin d'améliorer la prise en charge des patients et les conditions de travail des professionnels.

"Nous allons poursuivre notre 'révolution digitale et numérique' et l'accélérer, au service d'un meilleur service rendu aux patients, d'un outil de travail plus performant pour les professionnels et d'économies de fonctionnement", a-t-il indiqué.

Martin Hirsch a rappelé à cette occasion les projets informatiques dans lesquels l'AP-HP est engagée, et leur progression attendue en 2018.

Cette année devrait ainsi voir les "deux derniers hôpitaux" de l'AP-HP basculer sur le système d'information (SI) patient Orbis* édité par Agfa Healthcare, ce qui permettra d'avoir une identité unique des patients pour l'ensemble des établissements de l'AP-HP, a-t-il souligné.

A l'heure actuelle, le SI de l'AP-HP "concerne 94% de nos capacités", a-t-il précisé.

Après un premier marché passé avec Agfa Healthcare sur la période 2008-2015, l'AP-HP a signé un nouveau contrat avec l'éditeur en mars 2016 afin de généraliser le SI patient à l'ensemble de ses 39 hôpitaux entre 2016 et 2020 (voir dépêche du 12 mai 2016).

Un audit mené par la direction interministérielle des systèmes d'information et de communication de l'Etat (Disic) portant sur ces déploiements avait pointé en 2015 un "dérapage temporel" du projet, rappelle-t-on (voir dépêche du 19 novembre 2015).

L'année 2018 "verra aussi se terminer la généralisation de la prise de rendez-vous en ligne", a relevé Martin Hirsch lors de ses voeux. Ce marché a été attribué en juin 2016 au service de prise de rendez-vous Doctolib (voir brève du 24 mai 2017).

"Cela sera également le développement de la préadmission en ligne et plus généralement d'une dématérialisation des relations administratives avec les patients, à partir de notre nouveau portail patient", a ajouté le directeur général de l'AP-HP, précisant que "plusieurs groupes hospitaliers seront choisis pour être les premiers à expérimenter le 'zéro papier intégral'".

Parmi les "ambitions" qui guident ce mouvement de dématérialisation, il a cité le passage "d'un taux de recouvrement de 90 à un taux de recouvrement à 95%", ce qui correspondrait à un gain de 50 millions d'euros par an pour l'AP-HP. "Nous devons être intraitables pour atteindre rapidement cet objectif, que j'érige en projet majeur", a appuyé Martin Hirsch.

Des "atouts d'avenir" pour l'AP-HP

Martin Hirsch a rappelé les "progrès" réalisés en 2017 sur les plans informatique et numérique, les qualifiant d'"atouts d'avenir" pour l'AP-HP.
Il a notamment cité la mise en place d'un entrepôt de données (voir dépêche du 16 mars 2017), et l'élaboration de la plateforme génomique SeqOIA retenue dans le cadre du plan France génomique 2025 (voir dépêche du 25 août 2017).

Il a également évoqué le développement de la bio-informatique et la structuration d'une "vision académique de la recherche sur les objets connectés" qui s'est traduite à l'AP-HP par l'ouverture début 2018 d'une plateforme d'évaluation et d'analyse de ces dispositifs.

Martin Hirsch a estimé avoir "initié une nouvelle démarche avec les industriels, ceux du médicament comme ceux des nouvelles technologies, plus structurée, plus institutionnelle et qui devrait être féconde dans les deux prochaines années".

Sur ce point, il a relevé que l'appel à manifestation d'intérêt mené avec le CHU Nantes sur le thème de "l'hôpital numérique de demain" (voir dépêche du 12 décembre 2017) allait permettre d'"accélérer l'entrée des nouvelles technologies dans nos organisations".

Souhaitant poursuivre "une politique ambitieuse d'investissements", le directeur général de l'AP-HP a également décidé avec le président de la commission médicale d'établissement (CME) de lancer un appel d'offres d'ensemble sur toute l'AP-HP pour "une douzaine de robots chirurgicaux".

Martin Hirsch a expliqué lors de ses voeux poursuivre trois objectifs: l'amélioration de la qualité de vie au travail, l'égalité d'accès à des soins de qualité, et l'excellence dans la compétition mondiale.

Parmi ses annonces, il a fait part de sa volonté de transférer le siège de l'AP-HP sur le site de l'hôpital Saint-Antoine et d'engager une labellisation des services sur la qualité de vie au travail.

rm/ab/

Partagez cet article

Rédigé par: gerard.arsene@ads-conseil.fr  le 25/01/2018 à 18:44
Tout cela est parfait. néanmoins je suggère à l'APHP de réserver une queue de budget pour revisiter les messages d'attente téléphoniques afin de supprimer le message invitant l'appelant de consulter l'offre de soins sur le 3615 APHP par minitel :)
(observé sur le site de la Salle Pêtrière)
Haut de page
Les dépêches liées à cette information
https://www.groupepsih.com/
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription