Un service proposé par APM International
https://www.groupepsih.com/nous-rejoindre/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=recrutement
https://www.enovacom.fr/enovacom-patient-server-identifiant-patient-unique-etablissements-dun-ght.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banner
http://www.computer-engineering.fr
http://engage.nuance.fr/lettre-de-liaison-J-0?cid=7010W000001yqSLQAY&ls=website&rs=tiscante&offer=TAT_Compliance&ot=eBook
06/10/2017   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

Un incubateur de services numériques prêt à "impulser un vent de modernité" dans les ministères sociaux

(Par Raphaël MOREAUX)

PARIS, 6 octobre 2017 (TICsanté) - Un incubateur de services numériques a été créé cet été au secrétariat général des ministères sociaux afin de "répondre aux demandes de services dans le champ social" et d'"impulser un vent de modernité en interne", a expliqué la directrice des systèmes d'information (DSI) des ministères sociaux, Hélène Brisset, lors d'un entretien accordé à TICsanté.

Le secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales (SGMAS) intervient en appui des ministères et de leurs administrations centrales et déconcentrées sur un large champ de politiques publiques comprenant le secteur sanitaire et médico-social, le travail, la formation professionnelle, la jeunesse, le sport et la cohésion sociale, rappelle-t-on.

L'incubateur de services numériques y a été créé par un arrêté du 26 juin avec une triple mission: "favoriser, accompagner et structurer les initiatives innovantes dans le domaine du numérique"; "fédérer l'ensemble des acteurs autour de projets ciblés et préparer leurs généralisations"; et "porter le développement rapide de produits et services numériques".

Pour Hélène Brisset, il s'agit de "montrer que l'Etat bouge aussi" en matière d'adoption des technologies du numérique, en venant en appui "à la fois de l'ensemble des projets du secrétariat général, mais aussi des directions métiers".

Elle a souligné que les ministères sociaux étaient "parmi les premiers ministères à mettre en place un incubateur en interne", calqué sur un modèle qui s'est développé depuis 2013 à la direction interministérielle du numérique et des systèmes d'information de l'Etat (Dinsic, rattachée à Matignon) afin d'abriter des "start-up d'Etat" conceptrices de services numériques pour les administrations et les citoyens.

Concrètement, plusieurs projets de services "portés par des acteurs au plus proche des préoccupations métiers" et répondant à "des problèmes concrets rencontrés sur le terrain" seront sélectionnés par le secrétariat général pour bénéficier d'un accompagnement au sein de l'incubateur, notamment de la part des équipes de la DSI, afin d'être développés et déployés.

Les porteurs de projets travailleront dans les locaux de la DSI des ministères sociaux, situés dans le quartier du Front-de-Seine dans le XVe arrondissement de Paris.

"Le fait qu'on soit à proximité des équipes traditionnelles de la DSI permet de penser tout de suite à l'industrialisation du service", a assuré Hélène Brisset, qui est retournée à la DSI début août après avoir assuré quelques semaines la direction du cabinet du secrétaire d'Etat au numérique, Mounir Mahjoubi (voir dépêche du 19 septembre 2017).

Ces services pourront concerner "le citoyen", "l'entreprise", mais aussi "les agents internes" aux ministères, qu'ils travaillent au sein des services centraux ou déconcentrés, comme les agences régionales de santé (ARS) dans le champ sanitaire et médico-social, a expliqué la DSI.

Deux premiers projets prochainement sélectionnés

Les équipes du secrétariat général devraient sélectionner dans les prochains jours les deux premiers projets à être incubés, a-t-elle indiqué. Au total, 138 candidatures ont été reçues et neuf candidats ont été sélectionnés pour être auditionnés par le secrétariat général et faire partie des deux lauréats.

Il s'agit notamment, pour Hélène Brisset, "d'amorcer un cercle vertueux" et de "donner du souffle" aux administrations concernées, en démontrant qu'il est possible de développer rapidement des outils numériques qui bénéficient à l'ensemble des services.

La DSI a constaté que les agents des ministères sociaux ont "une appétence de plus en plus forte pour le numérique".

Avec l'incubateur, elle espère montrer "un autre visage" de l'informatique, capable de construire rapidement des services "simples, modulaires et réutilisables". Une façon d'intéresser aussi les agents et les convaincre que "le numérique n'est pas un sujet d'expert pour les experts".

Après la sélection des deux premiers projets, Hélène Brisset a fait part à TICsanté de sa volonté de sélectionner "chaque semestre" de nouveaux porteurs de projets au sein de l'incubateur, en assurant une équité entre les ministères sociaux sur les sujets concernés.

rm/gb/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information
http://www.web100t.fr
https://global.agfahealthcare.com/france/recrutement/
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription
http://www.acetiam.eu
http://www.vieviewer.com/
http://www.axigate-france.fr/axigate-reflex/
Les offres




Les offres d'emploi
Agenda
Atelier "Conformité et protection des informations au service des professionnels de santé et usagers"
Le 18/01/2018
Université des "Data Protection Officer" (DPO)
Le 24/01/2018
Colloque TIC Santé 2018
Du 07/02/2018 au 08/02/2018
1ère édition du sommet MedXperience
Du 15/03/2018 au 16/03/2018
Les 5èmes Rencontres santé de Nice
Du 29/03/2018 au 30/03/2018