Un service proposé par APM International
http://bit.ly/TIC-mobile-gratuit
https://global.agfahealthcare.com/france/
http://www.computer-engineering.fr
https://www.nuance.com/fr-fr/healthcare/events/parishealthcareweek-hopital-efficient.html?cid=7010W000002Bs4XQAS&ls=website&rs=TICsante&offer=Paris-Healthcare-Week-2018&ot=reserve_demo
25/07/2016   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

Après l'enthousiasme, place à une vision "plus réaliste" du big data en santé (Elie Lobel)

CASTRES (Tarn), 25 juillet 2016 (TICsanté) - Le directeur général d'Orange Healthcare, Elie Lobel, a estimé le 5 juillet à l'occasion de l'Université d'été de l'e-santé organisée à Castres que le secteur de la santé est passé d'une "phase d'enthousiasme" à une "vision plus réaliste" des apports du big data, bien que la France soit encore "en retard" par rapport à ses voisins anglo-saxons.

Ouvrant l'Université d'été avec une présentation intitulée "Comment le big data révolutionne le secteur de l'e-santé", Elie Lobel a reconnu qu'"il y a toujours un côté messianique dans l'introduction des nouvelles technologies en santé".

Il a toutefois tenu à souligner les "applications réelles" et les "enjeux clés" du recours au big data.

L'explosion des données, l'accroissement du nombre de publications scientifiques et le "souhait légitime" des citoyens d'accéder à leurs données de santé doivent permettre selon Elie Lobel d'"accélérer" la transformation du secteur.

Le recours à l'analyse de données aura un impact sur la médecine individuelle qui devra passer d'un modèle curatif à une médecine plus préventive "même si le système de santé français n'est pas encore adapté à cette nouvelle donne", a-t-il relevé.

Il a évoqué les enjeux pour la recherche afin de mettre en place des essais cliniques "plus ciblés sur une population mieux à même de bénéficier d'un traitement".

La valorisation des données comprend aussi un enjeu d'"efficacité économique" afin d'être en capacité d'identifier les besoins des structures de soins.

"Le big data doit permettre de renforcer 'l'evidence-based medicine' mais aussi 'l'evidence-based organisation des soins'", a défendu Elie Lobel. Il a notamment cité la possibilité d'utiliser les données statistiques sur les besoins et la consommation réelle des patients sur le territoire afin d'identifier l'impact que peut avoir l'ouverture d'un nouveau service, d'un nouvel hôpital ou de nouvelles ressources.

Nommé directeur général d'Orange Healthcare en avril dernier après avoir été responsable du pôle "projets" de l'agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé) (voir brève du 7 avril 2016), Elie Lobel a indiqué que la filiale santé d'Orange Business Services assurait la gestion de "plus de 50 millions de données", tous secteurs d'activité confondus.

Ces données proviennent d'une dizaine de millions d'objets connectés, dont "plusieurs dizaines de milliers" dans la santé, a-t-il précisé.

Et le secteur "bouge de façon extrêmement active", a-t-il ajouté, citant l'acquisition récente par Google des dossiers médicaux de 1,6 million de patients suite à un accord conclu avec le service de santé britannique NHS.

"NE PAS LAISSER PASSER LES TRAINS"

En France, les applications du big data en santé se développent, mais "pas à la même échelle", a regretté le directeur général d'Orange Healthcare.

Il a donné comme exemples la plateforme prédictive pour personnes âgées à domicile "3PEGASE" développée avec le gérontopole de Toulouse pour anticiper la perte d'autonomie, le projet d'anatomopathologie collaborative "FlexMIm" qui permet de mettre au point des outils d'aide au diagnostic grâce aux technologies du big data, ou l'outil "ConSoRe" déployé par la fédération Unicancer pour faciliter la constitution de cohortes de patients (voir dépêche du 18 juin 2015).

Elie Lobel a constaté l'existence de "points de blocage" dans l'Hexagone, portant principalement sur la nature des données collectées et leur accessibilité.

Il a dit "rester sceptique" sur les dispositions de loi "de modernisation de notre système de santé" concernant l'ouverture des données de santé (voir dépêche du 3 décembre 2015). Il a déploré que "six étapes restent encore nécessaires pour accéder à ces données" et que le principe d'un contrôle a priori ait été maintenu à l'encontre du nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles (voir dépêche du 13 mai 2016).

"On demande aux acteurs privés de s'engager a priori dans une démonstration infernale de l'impossibilité d'une utilisation prohibée des données", a-t-il soutenu.

Le directeur général d'Orange Healthcare a reconnu "la richesse" de la base de données du Sniiram en termes d'informations médico-administratives, mais a pointé le "manque de données cliniques et biologiques". "Sans ces données, il n'est pas possible de mettre en oeuvre des algorithmes d'anticipation des risques", a-t-il fait valoir.

"J'espère qu'en big data santé on ne laissera pas passer les trains comme nous l'avons fait dans le domaine des moteurs de recherche ou des séquenceurs", a-t-il adressé comme message aux autorités publiques en conclusion de son intervention.

rm/san

Partagez cet article

http://www.canyon.fr/
Les dépêches liées à cette information
https://www.parishealthcareweek.com/visiter/obtenez-badge-visiteur/?utm_source=BAN&utm_medium=NL&utm_campaign=BUZZ%20MEDECIN?utm_source=BAN&utm_medium=WEB&utm_campaign=TIC
https://www.groupepsih.com/2018/04/18/paris-healthcare-week-groupe-psih-donne-rendez-stand-o48/?utm_source=website&utm_medium=banner&utm_campaign=phw2018
http://www.cegi.fr/
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription
http://www.asipsante-event.fr
http://www.vieviewer.com/
http://www.axigate-france.fr/axigate-reflex/
Les offres




Les offres d'emploi
Agenda
Viva Technology 2018
Du 24/05/2018 au 26/05/2018
Paris Healthcare Week 2018
Du 29/05/2018 au 31/05/2018
E-healthworld Monaco 2018
Du 31/05/2018 au 01/06/2018
4e journée des start-up innovantes du dispositif médical (Snitem)
Le 06/06/2018
Conférence Nationale sur les systèmes d'information en santé
Le 14/06/2018