Un service proposé par APM International
https://www.groupepsih.com/2017/07/13/dma-en-ssr-le-groupe-psih-apporte-deja-des-reponses/#utm_source=nom-editeur-partenaire&utm_medium=display
https://www.enovacom.fr/enovacom-identity-manager-solution-referentiel-agents-ght.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=EIM
http://www.computer-engineering.fr
http://engage.nuance.fr/lettre-de-liaison-J-0?cid=7010W000001yqSLQAY&ls=website&rs=tiscante&offer=TAT_Compliance&ot=eBook
31/03/2014   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

E-santé: le Catel définit 12 priorités dans un livre blanc

PARIS, 31 mars 2014 (TICsanté) - Le Club des acteurs de la télésanté (Catel) a présenté jeudi son livre blanc "Préconisations e-santé 2014", qui en compte 12, à l'occasion des journées TéléSanté 2014, rendez-vous annuel organisé en visioconférence dans 28 villes jeudi et vendredi.

Ce livre blanc a été rédigé à l'initiative du conseil scientifique du Catel. Il se présente comme "un outil nouveau de diffusion" pour le réseau multidisciplinaire, qui "veut dorénavant s'inscrire dans une démarche collective de propositions", a expliqué Michel Amiel, ex-président du conseil scientifique du Catel.

Ce livre blanc sera publié dans les prochains jours sur le site du Catel.

Il est divisé en deux parties: une quinzaine de textes d'auteurs, qui ont exprimé leur opinion personnelle sur des sujets de fond, et 12 propositions rédigées collectivement par un groupe de travail constitué d'une trentaine d'institutionnels, de chercheurs, d'associations, de professionnels de santé et d'industriels.

Ces 12 préconisations concernent cinq grands thèmes: le concept global de e-santé; la question des usages; le cadre législatif, réglementaire et économique; la gouvernance; l'innovation et l'industrialisation.

La première préconisation est "d'identifier les différents domaines d'usages de la e-santé". "La télémédecine a été définie, reste à définir l'ensemble du vaste périmètre de la e-santé", a expliqué Pierre Traineau, directeur général du Catel. Il a notamment cité les usages en ergothérapie, dans le sport ou dans l'alimentation, qui se placent en dehors du champ de la télémédecine.

Le Catel préconise d'"encourager une e-santé participative" pour mieux impliquer les patients et de "prendre en compte toutes les activités de l'e-santé permettant d'améliorer le service médical rendu" (messageries sécurisées, dématérialisation des prescriptions, etc.). Cela implique de considérer ces usages comme des "activités de soins" et donc de définir les rémunérations, remboursements ou prises en charge associés.

Le Club demande aussi que les actions de formation et de conduite du changement soient identifiées. Les professionnels de santé "voient leur activité évoluer" et doivent donc être mieux formés aux nouvelles technologies, "tant sur les aspects techniques que sur les usages et les contraintes en termes de responsabilité".

Concernant le cadre législatif, réglementaire et économique, qui est "à compléter", le Catel préconise de "conduire les évolutions juridiques et réglementaires [...] du contexte national au niveau communautaire". Il demande "d'accélérer les décisions en matière de financement" et de mettre en place des "schémas standards d'évaluation de l'efficience de la télémédecine au service de l'aide à la décision".

Les contributeurs veulent aussi une clarification du rôle des "multiples gouvernances". Ils estiment que le dossier médical personnel (DMP) doit être mis au service des applications d'e-santé, quitte à ce que sa gouvernance soit régionale. Cette régionalisation du DMP serait complétée au niveau national par "une super métabase" qui indiquerait pour chaque patient dans quelle région sont stockés les documents le concernant.

Sur le plan industriel, le Catel réclame un meilleur soutien aux entreprises. Cela passe notamment par une plus forte implication des acheteurs publics, dès la phase de R&D, pour "garantir des premières ventes aux industriels", qui serviraient de "vitrine" pour des futurs clients en France et à l'étranger.

L'interopérabilité des systèmes d'information de santé doit aussi être assurée de manière pragmatique et les solutions suffisamment ouvertes pour pouvoir échanger avec d'autres pays, notamment européens. "Il est indispensable de conseiller, voir de rendre obligatoire l'utilisation de standards internationaux reconnus, au niveau régional et national", écrivent les auteurs.

Toutes ces préconisations "constitueront une contribution utile aux travaux de la SNS" (stratégie nationale de santé), annoncée en septembre 2013, écrit la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, en préface de l'ouvrage.

Ce premier livre blanc du Catel devrait être suivi par d'autres publications. "Nous voulons sortir d'autres livres blancs, avec des apports industriels plus nombreux", a indiqué Gérard Comyn, vice-président du Catel. /mb

Partagez cet article

http://www.web100t.fr
http://global.agfahealthcare.com/france/
http://www.saficard.com/vitaplus-praticien-hospitalier.html
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription
http://bit.ly/VM-TIC_Sante-Avril-Mai2017
http://www.vieviewer.com/
http://www.axigate-france.fr/axigate-reflex/
Les offres




Médecin Dim (H/F)

Franche-Comté
Les offres d'emploi
Agenda
6èmes Journées du Mipih
Du 29/11/2017 au 30/11/2017
3ème colloque sécurité des SI en établissements sanitaires et médico-sociaux
Le 29/11/2017
Hacking Health Lyon
Du 01/12/2017 au 03/12/2017
Les Journées de l'achat hospitalier
Du 07/12/2017 au 08/12/2017
Journée régionale "Sécurité numérique en santé"
Le 07/12/2017