http://www.enovacom.fr/audit-tracabilite/enovacom-smart-audit.html
http://www.computer-engineering.fr
http://www.carestream.fr/vue-healthIT.html
15/03/2012   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous
Medasys a réduit ses pertes en 2011 et prévoit un exercice 2012 bénéficiaire
PARIS, 15 mars 2012 (TICsanté) – L’éditeur de logiciels médicaux Medasys annonce un résultat déficitaire pour l’exercice 2011, mais en nette amélioration par rapport à l’année précédente et table sur un "retour à la profitabilité" en 2012.
Medasys a enregistré une perte de plus de 2,7 millions d'euros en 2011, en baisse de 68,7% par rapport à l'exercice précédent (voir dépêche TICsanté du 23 août 2011). Dans un communiqué publié le 12 mars, la société basée à Gif-sur-Yvette (Essonne) souligne qu'elle a "redressé son activité de manière significative" et qu'elle vise "le retour à la profitabilité pour 2012".

L'éditeur indique s'être "recentré sur son coeur de métier en cédant [ses] activités hors secteur 'santé'": Noesis, société spécialisée dans l'analyse et le traitement d'images numériques, ainsi que les 'fonds de commerce 'banque-industrie'" des filiales SBO Conseil, intégrateur de produits SAP, et RT Consulting, concepteur de solutions d'informatique décisionnelle.

Rétrospectivement, Medasys met en avant une progression "à périmètre constant" de son chiffre d'affaires de l'ordre de 14%, à plus de 20,4 millions d'euros, encaissés en grande majorité (84%) en France.

La perspective d'un "retour à la profitabilité" après deux exercices déficitaires est étayée par une progression de 27% du volume des ventes "hors modèle SaaS" (software as a service, ndr), portant la valeur du carnet de commandes à 11,2 millions d'euros. S'y ajoutent 13 millions d'euros de produits distribués en mode SaaS, "facturables jusqu'en 2017", précise l'entreprise dans un autre communiqué.

Par ailleurs, l'entrée de la firme italo-allemande NoemaLife au capital de Medasys à hauteur de 45%, effective depuis quatre mois (voir dépêche du 14 novembre 2011), doit permettre au groupe de "gagner de nouvelles parts de marché", en particulier grâce au "potentiel important" de ventes croisées auprès des clients actuels.

Pour l'heure, l'opération a déjà entraîné la reconstitution des fonds propres de la société française, en augmentation de 41% à plus de 12,3 millions d'euros, après une chute de 55% en 2010. De même, le montant de trésorerie disponible a plus que triplé en un an et retrouve son niveau de 2009, à plus de 6,6 millions d'euros./gb/ar
http://www.athos.asso.fr/
http://www.carrefourtelesante.fr/accueil.html
http://www.web100t.fr
http://www.emed.fr/
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription