Programme TSN en Ile-de-France: l'interopérabilité pour lutter contre les inégalités de santé

PARIS, 12 mars 2018 (TICsanté) - Alors que le programme Territoire de soins numérique (TSN) touche à sa fin, l'agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France a dressé pour TICsanté un bilan de son projet axé sur la lutte contre les inégalités de santé grâce à une plus grande collaboration entre professionnels, permise par l'interopérabilité de leurs outils numériques.

Depuis le 19 février, TICsanté.com propose chaque lundi un bilan des projets TSN dans les cinq régions concernées par le programme, à partir d'entretiens réalisés auprès des équipes des ARS (voir dépêches du 19 février 2018, 26 février 2018 et 5 mars 2018).

Inscrit en 2013 dans la feuille de route du gouvernement Ayrault sur le numérique, le programme TSN a bénéficié à l'échelle nationale d'une enveloppe de 80 millions d'euros dans le cadre du programme d'investissements d'avenir (PIA) sur la période 2014-2017.

Il avait pour objectif de renforcer la coordination des professionnels de santé et les organisations innovantes de prise en charge des patients en finançant le développement de bouquets de services numériques sur des territoires pilotes.

Les cinq ARS retenues après appel à projets pour porter ces expérimentations sont les agences Ile-de-France, Océan indien, Bourgogne (depuis fusionnée avec la Franche-Comté), Aquitaine (depuis fusionnée avec le Limousin et le Poitou-Charentes pour former l'ARS Nouvelle-Aquitaine) et Rhône-Alpes (depuis fusionnée avec l'Auvergne).

En Ile-de-France, l'agence a développé le projet Terr-eSanté, sélectionné en septembre 2014 dans le cadre du programme TSN, rappelle-t-on (voir dépêche du 23 mai 2016).

Le projet Terr-eSanté développe une plateforme numérique du même nom, mise en oeuvre par le groupement de coopération sanitaire (GCS) Sesan, et entend lutter contre les inégalités de santé en facilitant la prise en charge coordonnée des patients et en fluidifiant le partage d'informations entre professionnels de santé ou du secteur médico-social.

Ce projet couvre un territoire de 370.000 habitants issus du Nord-Ouest du Val-de-Marne (Gentilly, Kremlin-Bicêtre, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine, Thiais, Arcueil, Cachan et Villejuif), et de l'ouest du XIIIème arrondissement de Paris (voir dépêche du 30 avril 2014).

"En Ile-de-France, nous avons essentiellement travaillé sur l'intégration des logiciels utilisés par les professionnels de santé. C'est-à-dire que votre médecin traitant n'a pas besoin de sortir du logiciel métier qu'il utilise pour avoir accès à vos informations émanant de Terr-eSanté, qui devient un onglet supplémentaire directement intégré à son logiciel", a expliqué à TICsanté Yannick Le Guen, directeur de la stratégie de l'ARS francilienne.

La plateforme Terr-eSanté: 4 services déjà opérationnels

Le projet francilien concerne "tous les professionnels de santé" et repose sur le déploiement de plusieurs solutions numériques qui composent la plateforme Terr-eSanté:

  • une offre de services collaboratifs pour les professionnels: résultats d'examens, gestion des rendez-vous, e-prescription, e-demande (examens de laboratoire, d'imagerie, etc.)
  • une offre pour le parcours de soins: mise à disposition d'un service de coordination de la prise en charge du patient, partage des informations, gestion de parcours de soins sur des pathologies complexes ou chroniques (diabète, périnatalité, cancer, etc.)
  • un compte "patient": gestion d'informations médicales, dématérialisation de démarches administratives (pré-admission en ligne, paiement en ligne, prise de rendez-vous en ligne, etc.)
  • une offre de formation pour les professionnels (modules de e-learning, serious games) et pour les patients (modules d'éducation à la santé, d'éducation thérapeutique, serious games).

"Nous avons beaucoup travaillé sur le partage d'informations structurées, et donc nous avons travaillé sur la recherche et le développement (R&D), directement en lien avec les éditeurs de logiciels du monde hospitalier ou du monde libéral, par l'intermédiaire de la Fédération des éditeurs d'informatique médicale et paramédicale ambulatoire (Feima)", a indiqué Yannick Le Guen.

"L'objectif était qu'ils intègrent ces solutions dans leur nouvelle version de logiciel métier, et pour cela nous avons regardé la pratique individuelle de chaque professionnel", a-t-il ajouté.

Parmi les profils des utilisateurs de Terr-eSanté en Ile-de-France, Yannick Le Guen cite des "médecins, infirmiers, masseurs kiné, différents services hospitaliers, laboratoires, coordinateurs réseaux, pharmaciens, diététicien, podologues".

Au total, ce sont près de 300 professionnels qui sont engagés dans le projet Terr-eSanté, mais "les services sont accessibles pour tous les professionnels selon les habilitations", a-t-il précisé.

Quatre services du programme TSN francilien sont déjà opérationnels:

  • la réception de comptes-rendus structurés d'examen de biologie
  • le dossier de coordination qui comprend les données d'hospitalisation, les flux d'admission, les parcours de prise en charge (cancer, insuffisance cardiaque, diabète) et les services de coordination pour les réseaux
  • la prise de rendez-vous
  • la pré-admission

"Les services de prescription et de paiement en ligne sont en phase de développement", a également précisé l'ARS à TICsanté.

L'interopérabilité au coeur du projet

La plateforme numérique Terr-eSanté veut encourager de nouvelles formes de collaboration entre professionnels. Elle est développée par le consortium Orion, Cegedim et Accenture et le mot d'ordre est l'interopérabilité (voir dépêche du 15 mars 2016).

"Nous avons validé un cadre d'interopérabilité dont les autres régions vont pouvoir profiter et qui va permettre aux professionnels qui utilisent des logiciels métier correspondant à cette norme d'être intégrés", a déclaré Yannick Le Guen.

La capitalisation "s'est faite au niveau national" via l'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé) et l'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap).

"Nous avons travaillé spécifiquement sur le cadre d'interopérabilité de la biologie et de la prescription de médicaments dans le cadre du programme PEM2D mené par la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam), sur les interfaces entre logiciels des professionnels de santé, de structures sanitaires/médico-sociaux et la plateforme Terr-eSanté, et l'accès direct à partir des outils des professionnels à la plateforme. Nous avons aussi réfléchi aux liens avec le dossier médical partagé (DMP)."

Volet principal du programme TSN en Ile-de-France, l'intégration de l'onglet Terr-eSanté sur les écrans des professionnels de santé était "une absolue nécessité" pour simplifier les usages.

"Ça n'a l'air de rien mais tout ceci est très novateur parce que sortir du logiciel et se mettre sur une plateforme aurait été un frein absolu à l'usage", a commenté Yannick Le Guen.

Pour permettre à un maximum de professionnels d'accéder à l'outil, "il a fallu négocier éditeur par éditeur pour une intégration dans leur outil".

Des discussions ont ainsi été menées avec les éditeurs des systèmes d'information (SI) des établissements hospitaliers, les éditeurs d'outils à destination de laboratoires de biologie, de cabinets médicaux et paramédicaux, d'officines, les éditeurs des SI d'établissements médico-sociaux, les éditeurs de logiciels de prise de rendez-vous en ligne et de logiciels réseaux.

Les différents services d'e-santé, centrés sur le partage de l'information nécessaire au parcours de soins du patient, doivent permettre de faciliter l'exercice des professionnels de santé en s'intégrant à leurs outils de travail quotidien, mais ils doivent également permettre aux patients de faciliter leur suivi dans le parcours de soin.

Fin février, "plus de 1.000 patients" étaient concernés par un dossier de coordination.

Prochaine étape, la généralisation de Terr-eSanté. "Nous avons déjà identifié -dans le cadre de l'appel à projets e-parcours- une dizaine de territoires qui ont une moyenne d'environ 500.000 habitants et nous allons étendre le déploiement de ces solutions numériques à ces territoires qui devront d'abord mettre en place une organisation", a annoncé le directeur de la stratégie de l'ARS Ile-de-France.

Le programme TSN en Ile-de-France:
Nom du projet: Terr-eSanté
Financements: 20 millions d'euros
Territoire concerné: Nord-Ouest du Val-de-Marne (Gentilly, Kremlin-Bicêtre, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine, Thiais, Arcueil, Cachan et Villejuif) et l'ouest du XIIIème arrondissement de Paris, soit un territoire de 370.000 habitants
Projet central: le projet repose sur une plateforme numérique baptisée Terr-eSanté dont l'objectif est de lutter contre les inégalités de santé en facilitant la prise en charge coordonnée des patients et en fluidifiant le partage d'informations entre professionnels de santé.
Consortium industriel retenu: Orion, Cegedim, Accenture
Particularités: l'ARS a développé un cadre d'interopérabilité notamment pour permettre un accès direct à la plateforme Terr-eSanté à partir des outils des professionnels de santé.
Perspectives: déploiement des solutions numériques développées par le projet Terr-eSanté à dix nouveaux territoires franciliens (500.000 habitants), qui doivent encore être précisés

wz/gb