L'informatisation des établissements de santé contribue à élever leur niveau de certification (étude)

PARIS, 14 novembre 2017 (TICsanté) - Une étude menée dans le cadre du programme de recherche sur la performance du système de soins (Preps), présentée jeudi lors d'un colloque organisé par l'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap), a démontré une relation positive entre le développement du système d'information (SI) et le niveau de certification des établissements.

Les résultats de cette étude ont été présentés par Lionel Perrier, économiste de la santé et chercheur au centre de lutte contre le cancer (CLCC) Léon-Bérard à Lyon.

Lionel Perrier est membre du comité scientifique du consortium de recherche e-SIS (Evaluation en systèmes d'information de santé), retenu dans le cadre du Preps et de l'appel à projets lancé en 2012 par la direction générale de l'offre de soins (DGOS) pour évaluer la création de valeur permise par l'usage des systèmes d'information de production de soins (Sips) (voir dépêche du 29 mai 2012).

L'étude sur les liens entre informatique et certification a été menée sur un périmètre de 625 établissements de santé.

Elle constate un impact positif de l'informatisation sur le niveau de certification, en particulier sur les critères 15a et 24a des indicateurs pour l'amélioration de la qualité et de la sécurité des soins (Ipaqss) qui portent respectivement sur l'identification du patient à toutes les étapes de sa prise en charge, et sur l'organisation de la sortie des patients.

L'étude n'a toutefois pas relevé de corrélation entre l'informatisation et le respect du critère 16a qui concerne le dispositif d'accueil du patient.

Deux autres recherches menées par le consortium e-SIS ont porté sur les liens entre déploiement du dossier patient informatisé (DPI) dans les établissements MCO (médecine-chirurgie-obstétrique) et l'amélioration de la qualité et de la performance des établissements.

Sur un échantillon de 721 établissements de santé français, l'étude constate une corrélation positive entre taux d'occupation des lits en hospitalisation conventionnelle et le degré de déploiement du DPI.

Un impact positif est également observé entre informatisation et taux d'occupation des blocs opératoires.

L'impact de l'informatisation des processus est particulièrement visible sur les indicateurs de qualité des soins, selon une recherche menée sur 919 établissements de santé à l'aide de bases de données institutionnelles comme l'Observatoire des systèmes d'information de santé (Osis), Hospi-Diag et les données de résultats de certification de la Haute autorité de santé (HAS).

Lionel Pierre a souligné une corrélation positive et "hautement significative" entre déploiement du SI et tenue du dossier patient. Un impact positif de l'informatisation est également relevé sur les délais d'envoi du courrier d'hospitalisation.

L'étude constate enfin une incidence positive, mais moins forte (de l'ordre de 10%), entre utilisation du DPI et évaluation de la douleur et du statut nutritionnel du patient.

L'ensemble des résultats du consortium e-SIS sont accessibles sur un site dédié.

rm/eh/ab