Un service proposé par APM International
https://www.groupepsih.com/2017/07/13/dma-en-ssr-le-groupe-psih-apporte-deja-des-reponses/#utm_source=nom-editeur-partenaire&utm_medium=display
https://www.enovacom.fr/plan-blanc-situation-sanitaire-exceptionnelle.html?utm_source=ticsant%C3%A9&utm_medium=banner&utm_campaign=plan_blanc&utm_term=plan%20blanc%2C%20surycat
http://www.computer-engineering.fr
http://engage.nuance.com/5ideesfausses?cid=7010W000002S1qSQAS&ls=website&rs=tiscanté&offer=5_idées_fausses&ot=whitepaper
19/12/2013   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

Le premier "hackathon" français dédié à la santé se tiendra en Alsace

PARIS, 19 décembre 2013 (TICsanté) – L'association Alsace digitale va réunir le temps d'un week-end des professionnels de santé et des développeurs pour concevoir des solutions numériques innovantes en santé à l'occasion du DigitalHealthCamp. Ce "marathon productif" aura lieu en mars, mais les professionnels de santé de toute la France peuvent déjà exposer leurs idées et problématiques.

Le DigitalHealthCamp sera le premier "hackathon" dédié à la santé en France. Alsace Digitale, association créée en 2010 qui regroupe des entrepreneurs de la région, n'en n'est pas à son coup d'essai : elle a déjà organisé des évènements de ce type sur d'autres secteurs.

"L'originalité de ce hackathon, c'est qu'au lieu de se lancer des défis entre geeks, nous voulons qu'ils soient proposés par des professionnels du monde de la santé", explique Sébastien Letélié, organisateur de l'évènement et directeur technique chez Intuitive (groupe Berger-Levrault).

Le vendredi 28 mars, chaque porteur d'idée présentera le défi qu'il souhaite voir relevé et des équipes seront formées. Du vendredi soir au dimanche soir, elles travailleront d'arrache-pied, de jour comme de nuit, pour la résolution de la problématique. "Il s'agit de faire émerger des solutions innovantes en provoquant des échanges et des collaborations directes entre les fabricants (les développeurs et designers) et les utilisateurs (les professionnels de santé, les praticiens hospitaliers)", explique l'organisateur.

Le dimanche soir, chaque équipe présentera son travail et un jury composé de professionnels de santé et d'industriels du secteur départagera les meilleures réalisations. Elles se verront attribuer des prix permettant de pérenniser le travail accompli, en vue d'une mise sur le marché. Certains projets pourront aussi faire l'objet d'un accompagnement par les acteurs de l’innovation locale (Alsace BioValley, Semia, Alsace Innovation, etc.).

"Lors d'un hackathon, on n'essaye pas de construire le produit parfait, on essaye de construire le produit le plus simple qui puisse fonctionner. Au lieu de faire des plans élaborés sur le papier, on met exactement les bonnes personnes dans une pièce pour tester leurs idées avec des prototypes fonctionnels", résume l'organisation canadienne Hacking Health, qui a fourni sa plateforme web à Alsace Digitale.

Il est déjà possible d'y déposer des défis et de s'inscrire pour intégrer une équipe. "Nous attendons une centaine de personnes et voulons monter quinze équipes", explique Sébastien Letélié. Il faut dans chacune au minimum un professionnel de santé, un développeur et un designer. L'équipe "idéale", ajoute-t-il, comprend entre six et dix personnes.

Les équipes auront accès à du matériel médical et de la documentation, ainsi qu'au DMP national.

Six défis ont déjà été formellement déposés et d'autres sont en discussion. On y trouve un projet d'application permettant de reconnaitre un médicament en le prenant en photo, proposé par un psychiatre, un serious-game sur l'hygiène bucco-dentaire, ou un système de sécurisation des ordonnances de ville qui permettrait d'éviter les falsifications des prescriptions papiers en créant un système de prescription numérique.

"On s'attendait à avoir des projets liés à l'open-data, mais c'est peu le cas, faute de sources", observe Sébastien Letélié. "Par contre, il y a beaucoup de discussions autour de projets de télémédecine ou concernant l'autonomie des personnes âgées", ajoute-t-il. D'autres problématiques sont liées à des thèmes que le DMP devait résoudre : l'accès à une synthèse médicale de spécialité ou l'amélioration de la communication entre professionnels.

Un atelier d'information et d'échange aura lieu le 16 janvier à Strasbourg, pour présenter le projet aux professionnels de santé de la région. /mb

Partagez cet article

http://www.univ-angers.fr/fr/formation/offre-de-formation/diplome-d-universite-3eme-cycle-DUC3/sciences-technologies-sante-04/du-ssis-program-pdussis-1.html
http://innovinmed.com/content/pr%C3%A9sentation-d%E2%80%99innov%E2%80%99inmed
http://www.web100t.fr
http://global.agfahealthcare.com/france/
http://www.saficard.com/vitaplus-praticien-hospitalier.html
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription
http://www.acetiam.eu
http://www.vieviewer.com/
http://www.axigate-france.fr/axigate-reflex/
Les offres




Les offres d'emploi
Agenda
Assises nationales du HS2
Le 22/09/2017
Forum national "NTIC et maladies rares"
Le 25/09/2017
5e édition de l'"e-santé en actions"
Le 28/09/2017
Catel Paris 2017
Du 05/10/2017 au 06/10/2017
36h Chrono Bourgogne-Franche-Comté
Le 17/10/2017