https://vieviewer.com/
https://www.sham.fr/vos-donnees?utm_source=site_web&utm_medium=banner&utm_campaign=banniere_gif_ticsante_octobre&utm_term=&utm_content=

E-santé

La téléconsultation pré-anesthésique se développe aux HCL malgré le manque de financements

0 383

LYON, 29 août 2016 (TICsanté) - Près de 110 téléconsultations pré-anesthésiques ont été réalisées aux Hospices civils de Lyon (HCL) malgré "l'absence de valorisation financière", a relayé la Fédération hospitalière de France (FHF) dans un communiqué diffusé le 3 août dans le cadre de sa campagne "déverrouillons la télémédecine".

L'expérience de téléconsultation lyonnaise est présentée dans le communiqué de la FHF par la directrice adjointe du pôle efficience et performance des HCL, Nathalie Borgne.

Elle fait partie des projets pilotes de télémédecine "qui ne peuvent être généralisés faute de modèle économique pertinent", a souligné la Fédération.

Les téléconsultations pré-anesthésiques sont proposées lors de la consultation chirurgicale à des patients connus des HCL. Ces patients viennent aux HCL "dans le cadre de soins itératifs" et "répondent aux critères d'inclusion des consultations pré-anesthésiques par téléphone (CPAT)", a précisé Nathalie Borgne dans le communiqué.

Elles ont fait l'objet d'un protocole opérationnel validé par le collège des anesthésistes des HCL et les chirurgiens des disciplines concernées et font actuellement l'objet d'une évaluation au sein du service d'anesthésie.

Ces expérimentations ont débuté en mars 2016, a précisé à TICsanté le directeur général adjoint des HCL, Guillaume Couillard. Les 110 consultations par téléphone réalisées depuis représentent un peu moins de 10% de l'activité totale de la consultation de certaines spécialités (ORL, maxillo-facial, gastro-entérologie, imagerie, ambulatoire).

Un chiffre qui "pourrait être doublé, notamment dans le cadre du virage ambulatoire", a fait valoir Nathalie Borgne.

Evitant aux patients de se déplacer et de s'absenter de leur travail, la téléconsultation permet aussi d'"optimiser l'organisation médicale dans une spécialité particulièrement en difficulté en termes de démographie médicale", a-t-elle relevé.

"La charge est intégralement portée par l'établissement hospitalier qui ne bénéficie pas des recettes générées alors même que le dispositif contribue à faire des économies à l'assurance maladie", a-t-elle regretté.

Sans préciser le montant de cette charge pour les HCL, Guillaume Couillard a indiqué à TICsanté qu'il ne s'agissait pas d'une charge "trop lourde" du fait d'une expérimentation qui a "volontairement démarré doucement".

Il a toutefois fait part de l'obstacle que constitue l'absence de prise en charge par l'assurance maladie dans le domaine de la télémédecine qui "devrait pouvoir se développer fortement".

Il a tenu à rappeler que la téléconsultation pré-anesthésique ne représentait "aucune prise de risque" pour le patient et qu'elle ne remplaçait pas la visite pré-anesthésique qui a toujours lieu à l'hôpital pendant les heures précédant l'opération.

La FHF a relayé plusieurs exemples d'expérimentations de télémédecine au cours du mois d'août. Sa campagne de communication "déverrouillons la télémédecine" est organisée en réponse à la présentation le 4 juillet de la "stratégie e-santé 2020" par la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine (voir dépêches du 11 juillet et du 21 juillet).

Son président, Frédéric Valletoux, a confié fin mai une mission de propositions sur le sujet au Dr Pierre Simon, à Elodie Hemery et à Céline Wasmer, rappelle-t-on (voir brève du 3 juin 2016).

Les premières conclusions de cette mission seront présentées lors des universités d'été de la FHF organisées les mardi 6 et mercredi 7 septembre prochain.

rm/ab

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Le CHU de Rennes s'allie à Incepto afin d'"accélérer dans l'IA pour l'imagerie médicale"

RENNES (TICsanté) - Le CHU de Rennes a annoncé le 23 octobre avoir noué un partenariat avec la start-up Incepto, spécialisée en intelligence artificielle (IA) appliquée à la radiologie, en vue d'"accélérer dans l'IA pour l'imagerie médicale".

0 867

E-santé

TrauMatrix: quand l'IA se met au service des patients gravement traumatisés (AP-HP)

PARIS (TICsanté) - L’association Traumabase, l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), le CNRS, l’École des hautes études en sciences sociales, l’École polytechnique et la société Capgemini Invent ont annoncé le 25 octobre le lancement du projet TrauMatrix visant à développer "des outils d'IA d'aide à la décision pour la gestion des patients atteints de traumatismes graves".

0 733

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
2 + 5 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/

Les offres APMjob.com

https://www.dedalus-france.fr/

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • HDI Day

    Le 18/11/2020

  • SantExpo Live (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 15/12/2020 au 17/12/2020

  • Consumer Electronics Show (CES) 2021

    Du 11/01/2021 au 14/01/2021

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021