http://www.computer-engineering.fr
26/02/2016   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

L'assurance maladie tient les finalistes de son hackathon sur l'usage du médicament

PARIS, 26 février 2016 (TICsanté) - La Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts) a sélectionné fin janvier cinq équipes porteuses de projets d'applications et de services numériques pour le bon usage du médicament afin de participer à la phase finale du concours organisé à l'occasion de l'ouverture de sa base de données sur la consommation des médicaments "Open Medic".

Ce hackathon (compétition lors de laquelle des développeurs collaborent en temps limité pour boucler un projet de programmation informatique) est le deuxième organisé par la Cnamts à partir de l'ouverture de ses données, après une première expérience menée en janvier 2015, en partenariat avec la mission Etalab (voir dépêche du 3 février 2015).

Il s'agit cette fois-ci d'une compétition sur le long cours qui a débuté en décembre 2015 avec l'ouverture de la base de données "Open Medic" (voir dépêche du 20 octobre 2015) et se poursuivra jusqu'au mardi 10 mai prochain, date de remise des prix aux lauréats.

Sur les 42 équipes qui ont candidaté pour participer au concours, 15 d'entre elles ont finalement été invitées au siège de la Cnamts fin janvier pour présenter leurs projets devant "un jury composé à la fois d'experts du médicament (représentants du Ciss [Collectif interassociatif sur la santé], des autorités de santé, médecins…) et de représentants de l'assurance-maladie", a précisé la Cnamts dans un communiqué de presse.

"Tout au long de la journée, les membres du jury ont pu évaluer la qualité, l'originalité, la faisabilité et l'intérêt des projets retenus aux finalités aussi variées que la détection des risques de iatrogénie médicamenteuse, l'accompagnement de l'observance des traitements, le partage de bonnes pratiques entre praticiens, ou encore la simplification de l'information disponible sur les médicaments", a-t-elle détaillé.

Cinq équipes ont finalement été sélectionnées pour bénéficier d'un accompagnement d'experts de la Cnamts au cours de plusieurs ateliers de travail qui auront lieu jusqu'en mai prochain pour développer leurs projets avant le classement définitif réalisé par le jury.

Les lauréats seront récompensés, en fonction de leur classement définitif, par des dotations allant de 1.000 à 5.000 euros, a indiqué la Cnamts.

Les cinq projets retenus:

Medicamentum est un projet de plateforme en ligne présentant des "fiches d'informations simplifiées" sur les médicaments associée à un "pilulier intelligent" qui, en fonction du profil de l'utilisateur et de l'historique de ses traitements, pourra l'alerter sur des interactions médicamenteuses ou des dépassements de posologie. Le projet est porté par la société Beyowi, fondée par deux informaticiens issus de l'université de technologie de Compiègne (Oise). Une première version de la plateforme d'information est déjà accessible sur un site internet dédié.

Eurêka Med est un projet de site internet exploitant les données ouvertes par la Cnamts pour proposer une cartographie "interactive et dynamique". Il propose de consulter pour chaque territoire, sous forme de datavisualisation, les prestations de remboursement et les volumétries de médicaments par classe thérapeutique, par spécialité et par catégorie de prescripteurs. Développé par les sociétés Heva et Cemka Eval pour "faciliter la démocratie sanitaire" et l'accès du grand public à l'information de santé, le site proposera aussi une fonctionnalité d'analyse des prescriptions hospitalières exécutées en ville aux établissements de santé et aux agences régionales de santé (ARS).

Medic'In est un projet d'application mobile pédagogique proposé par la société Valwin faisant office de pilulier et de fournisseur d'informations médicales. En plus d'accompagner le patient au quotidien pour favoriser l'observance de son traitement à travers "une approche ludique et une meilleure compréhension des causes de non-observance", elle entend "sensibiliser le patient au coût réel de son traitement" et l'alerter sur des alternatives thérapeutiques comme la prise de médicaments génériques et sur les risques d'iatrogénie médicamenteuse.

Track Medoc est un projet de site internet communautaire s'adressant aux professionnels de santé et proposant, à partir des données de la base Open Medic, des informations sur les différentes pratiques de prescriptions en France en fonction des pathologies concernées et des profils des patients et des prescripteurs. L'objectif du site est de "guider le prescripteurs vers un choix éclairé et indépendant", en lui permettant de partager ses pratiques de prescription et d'échanger des informations sur le coût des différentes options thérapeutiques.

Observ'AM est un service développé par trois membres du cabinet de conseil Jalma afin d'identifier les profils des personnes non observantes dans les traitements médicamenteux anticancéreux en comparant le nombre théorique de boîtes de médicaments prescrites et le nombre réel de boîtes remboursées par la sécurité sociale. Après identification de ces profils, une application et un portail web doivent être proposés pour un meilleur accompagnement de ces patients.

rm/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information
https://www.groupepsih.com/
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription