Un service proposé par APM International
http://www.malta-informatique.fr/actualites/i2Jn4s/innovation-majeure-lancement-de-titan-teleconsultation
https://inovelan.fr/santnetbox/
http://www.computer-engineering.fr
http://engage.nuance.fr/DSI-GHT-reussir-son-projet-reco-vocale?cid=7010W000002C2aSQAS&ls=website&rs=Ticsante&offer=speech_recognition&ot=ebook
23/03/2017   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

L'assurance maladie lance son application mobile pour les asthmatiques

PARIS, 23 mars 2017 (TICsanté) - L'assurance maladie lance Asthm'Activ, une application mobile gratuite pour les patients asthmatiques afin de les aider à mieux connaître et gérer leur maladie au quotidien.

"Conçue en partenariat avec l'association de patients Asthme & Allergies, l'appli Asthm'Activ est destinée à tous les adultes asthmatiques, que leur asthme soit intermittent ou persistant, et quelle que soit la gêne qu'il provoque", indique l'assurance maladie dans un communiqué diffusé le 13 mars.

L'idée est de donner au patient la possibilité "d'agir concrètement dans l'auto-surveillance de son asthme, en tenant à jour un 'carnet de suivi' de poche qui mémorise les symptômes et la gêne résultant de la maladie".

Après avoir renseigné quelques informations personnelles, de manière sécurisée, le patient a accès à 4 rubriques: Suivi de mon asthme, Traitements, Rendez-vous et un glossaire "Connaître l'asthme".

"La rubrique 'Suivi de mon asthme' est au coeur de l'application": en quelques secondes, l'utilisateur y indique quotidiennement ses symptômes en cliquant sur une liste de symptômes pré-établis. Après avoir enregistré les symptômes durant 4 semaines successives, le niveau de contrôle de l'asthme est évalué. En cas de contrôle insuffisant ou partiel, des conseils pratiques sur la conduite à adopter sont fournis.

Cette rubrique intègre aussi un outil de suivi du débit expiratoire de pointe (DEP). Le patient peut renseigner les résultats de ses tests. Ils sont compilés et permettent d'identifier, par exemple, une respiration anormalement altérée; "si tel est le cas, l'utilisateur est invité à consulter un médecin".

Dans la rubrique "Traitements", l'utilisateur indique quels médicaments lui ont été prescrits, à quel moment de la journée il doit les prendre ou encore quand faire renouveler son ordonnance. Il peut paramétrer des notifications de rappel.

La rubrique a également "une forte dimension pédagogique" avec des vidéos pour apprendre à bien utiliser son inhalateur, des informations sur le rôle des différents médicaments, etc.

La partie "Rendez-vous" permet de garder en mémoire les dates de ses rendez-vous médicaux, de synchroniser l'application mobile avec son agenda et de paramétrer des rappels. Il est aussi possible de préparer son rendez-vous médical en notant les questions à poser à son médecin.

Enfin, le glossaire permet au patient d'approfondir sa connaissance de l'asthme, notamment par l'intermédiaire d'un quiz et des conseils procurés pas à pas dans les autres rubriques.

L'application doit aussi mentionner la possibilité de suivre des entretiens pharmaceutiques à l'officine en initiation de traitement, avait indiqué la directrice déléguée à la gestion et à l'organisation des soins de la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts), Mathilde Lignot-Leloup, lors de l'édition 2016 du salon PharmagoraPlus.

En complément du programme Sophia asthme

Ce dispositif vient compléter le service d'accompagnement Sophia asthme, "actuellement expérimenté dans 18 départements ", ajoute l'assurance maladie (Alpes-Maritimes, Ariège, Côte-d'Or, Gers, Gironde, Haute-Garonne, Hérault, Loire, Loiret, Marne, Meurthe-et-Moselle, Nord avec 2 sites expérimentaux, Puy-de-Dôme, Hautes-Pyrénées, Sarthe, Somme, Tarn et Seine-Saint-Denis).

Selon un avis publié début mars au Bulletin officiel des annonces des marchés publics, la Cnamts souhaite réaliser une "nouvelle évaluation" médico-économique de Sophia asthme après 2 années de mise en place "pour constater si les tendances de la précédente se confirment (baisse du nombre d'indemnités journalières: adhérents/éligibles, baisse de la durée des arrêts maladies dus à l'asthme..)", note-t-on.

Cette première évaluation a été achevée en janvier, suggère le site de l'unité de recherche clinique en économie de la santé d'Ile-de-France (URC Eco) au sein de l'AP-HP. L'analyse économique a été réalisée du point de vue de l'assurance maladie sur 3 postes de dépenses: les dépenses hospitalières, les dépenses ambulatoires et les dépenses liées aux arrêts maladie, lit-on sur ce site.

"Si le programme Sophia asthme fait la preuve de son efficacité clinique, une étude d'impact budgétaire sera conduite afin d'évaluer les conséquences économiques pour l'assurance maladie de la mise en oeuvre de ce programme et de son extension à une population plus étendue."

L'assurance maladie rappelle que selon les études, on estime qu'un asthmatique sur 2 ne prend pas son traitement de fond correctement et que 6 asthmes sur 10 ne sont pas suffisamment contrôlés.

ld/ab/

Partagez cet article

https://www.groupepsih.com/
http://bit.ly/vmpourtous
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription
http://www.vieviewer.com/
http://www.axigate-france.fr/axigate-reflex/
Les offres



Développeur Java (H/F)

Île-de-France

Les offres d'emploi
Agenda
Conférence "Value Based Health Care in the Digital Era"
Le 18/12/2018
Consumer Electronic Show 2019
Du 08/01/2019 au 11/01/2019
Hacking Health Camp 2019
Du 22/03/2019 au 24/03/2019
7ème Congrès national de l'Apssis
Du 02/04/2019 au 04/04/2019
2e Forum Derm@to Connecté
Le 17/05/2019