https://vieviewer.com/

Systèmes d'information

L'Igas critique le choix d'AxiGate pour le dossier patient informatisé de l'AP-HM

1 188

PARIS, 14 octobre 2014 (TICsanté) - L'Inspection générale des affaires sociales (Igas) émet des critiques sur le nouveau choix effectué par l'Assistance publique-hôpitaux de Marseille (AP-HM) en matière de dossier patient informatisé (DPI), dans un rapport daté de janvier, dont APM a eu copie.

L'Igas a effectué une mission de contrôle au sein de l'AP-HM qui a porté essentiellement sur la situation financière du CHU et s'est arrêtée à fin 2012, rappelle-t-on.

Elle s'est aussi penchée sur d'autres aspects, notamment le système d'information.

Rappelant que le système d'information du CHU marseillais a fait l'objet en 2011 d'un contrôle de la chambre régionale des comptes (CRC), lequel a été repris par la Cour des comptes dans le cadre de son rapport public annuel de 2012 (voir dépêche du 24 mai 2011), l'Igas estime que "la situation du système d'information reste toujours problématique".

Elle précise qu'un protocole transactionnel a été signé fin 2012 "mettant fin à la prestation avec Cerner" mais que la fin de cette prestation "a traîné inutilement". Puis un nouveau marché a été passé en juin 2013 pour le DPI mais avec une mise en oeuvre qui "sera forcément tardive".

Elle explique que pour le choix de la nouvelle solution, l'AP-HM a recouru "non pas à un prestataire en direct mais à une formule de groupement de commandes au nom d'UniHa et a porté son choix sur aXigate" (voir dépêche du 5 mars 2013).

Elle estime qu'il "n'est pas certain que cette démarche soit judicieuse", sachant que l'objectif "premier" devait être de "répondre aux besoins de l'AP-HM" et non d'acheter un logiciel transposable à d'autres établissements.

L'Igas fait également part de ses interrogations sur le choix d'aXigate qui est "une structure de taille modeste qui a essentiellement une fonction de développeur" et "n'est pas identifiée parmi les 'grands' de l'informatique hospitalière".

"Ses références sont essentiellement dans des structures de taille petite et moyenne et sur des segments de prestation et non sur la totalité d'un DPI", observe-t-elle.

Elle critique aussi les critères de choix utilisés pour la sélection, notamment "la prépondérance du médical et du financier".

Elle relève que de "nombreuses interrogations subsistent concernant le coût de la prestation et sa montée en charge". Elle évoque un montant de dépenses évalué à 15,2 millions d'euros sur 2013-17 "dont plus de 6 millions pour des recrutements spécifiques évalués à hauteur de 23 postes".

LE DEPLOIEMENT DU DPI EST FAIT

Dans sa réponse écrite, jointe en annexe du rapport, l'AP-HM précise que la solution retenue a été classée préférentiellement "à la fois par les représentants du corps médical et de la coordination générale des soins". Elle remarque aussi qu'aucun des autres prestataires "n'a contesté le choix et la rigueur de la procédure suivie" par elle.

Interrogé vendredi par l'APM, le directeur général de l'AP-HM, Jean-Jacques Romatet, a vivement défendu le choix fait, assurant qu'aujourd'hui le CHU était "sur le bon chemin" en matière de DPI.

"L'ensemble de la première phase du déploiement du DPI, menée en étroite collaboration avec la communauté médicale et la direction du système d'information et de l'organisation (DSIO), est terminée dans l'ensemble des services. Nous avons enclenché la seconde qui porte sur la gestion des rendez-vous et la gestion des soins".

Sur le choix d'aXigate, il affirme que son établissement a fait "un bon choix". Il s'agit d'une "petite société française qui a montré beaucoup de bonne volonté et de réactivité", souligne-t-il.

Interrogé sur la recommandation de l'Igas de diminuer l'effectif de la DSIO, qu'elle qualifie de "pléthorique" en raison de la présence de 197 personnes dont 133 à l'informatique, Jean-Jacques Romatet souligne "l'effort gigantesque" que le déploiement du DPI a nécessité.

La DSIO "s'est beaucoup investie" pour déployer le DPI, a-t-il insisté en démentant avoir procédé à des recrutements pour cette opération "sauf au niveau infirmier ou au niveau médical" pour "quelques petits moyens supplémentaires".

Rapport de l'Igas sur l'AP-HM

san/ab/

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

Le CHU de Nancy signe un accord de dix ans avec Philips sur l'informatisation de l'imagerie

NANCY (TICsanté) - Le CHU de Nancy a signé un "accord stratégique" de dix ans avec Philips afin d'utiliser l'outil de stockage et de partage de documents d'imagerie Philips IntelliSpace et la solution d'intelligence artificielle (IA) Illumeo pour "optimiser l'environnement de diagnostic du radiologue", a expliqué le 16 juillet à TICsanté Pascal Dussert, directeur solutions informatiques de Philips France.

0 686

Systèmes d'information

De la gestion des flux au smartphone professionnel, Ascom étend son offre numérique à l'hôpital

PARIS (TICsanté) - D'abord concentrée sur les outils de télécommunication et la remontée des alarmes, Ascom a progressivement étendu son offre à la gestion de l'ensemble des flux hospitaliers avec le développement de logiciels et la conception de smartphones professionnels adaptés aux établissements de santé, a expliqué son directeur général France et Europe du Sud, Philippe Billet, dans un entretien avec TICsanté.

0 783
https://www.lacharente.fr/boite-a-outils/emploi/medecin-generaliste/

Vos réactions

Afficher/Masquer les commentaires (1)

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
7 + 5 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • VPH 2020

    Du 24/08/2020 au 28/08/2020

  • SIDO 2020

    Du 03/09/2020 au 04/09/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 07/10/2020 au 09/10/2020

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021