Un service proposé par APM International
http://www.malta-informatique.fr/actualites/i2Jn4s/innovation-majeure-lancement-de-titan-teleconsultation
https://inovelan.fr/santnetbox/
http://www.computer-engineering.fr
http://engage.nuance.fr/DSI-GHT-reussir-son-projet-reco-vocale?cid=7010W000002C2aSQAS&ls=website&rs=Ticsante&offer=speech_recognition&ot=ebook
Recherche
Entrez l'expression à rechercher 
Centre d'intérêt 
Toutes les brèves

Ouverture d'un service de télésurveillance de l'insuffisance cardiaque à Nantes

L'Hôpital privé du Confluent à Nantes a annoncé le 12 juillet dans un communiqué l'ouverture d'un service de télésurveillance des patients insuffisants cardiaques présentant un risque élevé de ré-hospitalisation à l'aide d'objets connectés installés au domicile.

Cette télésurveillance consiste "à installer, au domicile du patient, des objets connectés d'utilisation simple comme une balance, et selon le mode de télésuivi retenu: un tensiomètre, une tablette permettant aux patients de renseigner certains symptômes, [ainsi qu']un saturomètre".

Grâce aux objets connectés, les différentes mesures sont transmises sur un serveur sécurisé et consultées régulièrement par deux infirmières. Ces infirmières contactent régulièrement par téléphone chaque patient inscrit pour un accompagnement thérapeutique, des entretiens de suivi et des indications personnalisées.

En fonction de l'évolution des données transmises, "des alertes peuvent conduire à un appel téléphonique, un ajustement de traitement (notamment la posologie du traitement diurétique), voire une proposition de consultation avec le médecin généraliste ou le cardiologue". Les infirmières impliquées travaillent en collaboration directe avec les cardiologues référents dans la prise en charge de l'insuffisance cardiaque".

Pour les patients, le matériel, l'installation et le télésuivi sont totalement pris en charge financièrement par l'assurance maladie.

se/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Le CNG se dote d'un chef de projet SI et pilotage de la transformation numérique

Le conseil d'administration du Centre national de gestion (CNG) a rendu le 10 juillet une délibération introduisant notamment, en son sein, un chef de projet système d'information (SI) et pilotage de la transformation numérique.

Cette nouvelle délibération a été publiée le 21 août au Journal officiel.

Elle modifie les délibérations précédentes de 2010 et 2011 relatives à l'organisation générale du CNG.

Le conseil d'administration modifie ainsi le règlement intérieur de cet établissement public administratif, qui intègre désormais un chef de projet SI et pilotage de la transformation numérique "chargé de la définition et de la mise en oeuvre de la stratégie numérique du CNG".

"Il conseille la direction générale sur les orientations stratégiques et les enjeux en matière de transformation numérique et de développement informatique et est chargé de piloter, d'animer et de coordonner l'ensemble des projets numériques et d'assurer la définition et la mise en oeuvre d'évolutions techniques ou organisationnelles dans le domaine des SI", précise le CNG.

La délibération modifie par ailleurs les dispositions du règlement intérieur relatives à la comptabilité et aux finances, et précise aussi que "le CNG dispose d'une agence comptable qui effectue notamment le contrôle de la régularité des dépenses et des recettes et en assure le paiement et le recouvrement".

(Journal officiel, mardi 21 août, texte 1)

bd/ab/nc

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Insuffisance cardiaque: le CHU de Montpellier expérimente le système de surveillance à distance CardioMEMS*

Le CHU de Montpellier propose à ses patients depuis juillet le système implanté de surveillance de la pression artérielle pulmonaire, CardioMEMS* (Abbott), dont les informations télétransmises servent d'aide pour guider le traitement des insuffisants cardiaques, a-t-on appris dans un communiqué diffusé le 20 août.

"Pour réduire les hospitalisations et accroître la qualité de vie des patients, le CHU de Montpellier propose depuis juillet 2018, une technique de suivi à distance de l'insuffisance cardiaque. Quatre dispositifs ont déjà été implantés chez des patients", a indiqué le CHU dans son communiqué.

Le dispositif CardioMEMS* est acheminé par cathéter dans une artère pulmonaire et fixé à l'aide de clips. Il permet de mesurer la pression artérielle pulmonaire, qui est transmise par radiofréquence à un appareil placé au chevet du patient. Cet appareil télétransmet ensuite les informations au médecin traitant.

"En plus d'améliorer la qualité de vie des patients, cette technique réduit jusqu'à 37% les hospitalisations pour insuffisance cardiaque", a précisé le CHU qui a rappelé que l'augmentation de la pression artérielle "est un facteur d'aggravation de l'insuffisance cardiaque".

"Le but du dispositif est de fournir quotidiennement des informations sur le fonctionnement du coeur chez un patient insuffisant cardiaque assez sévère, qui risque de retourner fréquemment à l'hôpital", a déclaré le Pr François Roubille, cardiologue au CHU de Montpellier, chargé de réaliser les interventions.

Au total, une "dizaine" de dispositifs ont été implantés à ce jour en France, a-t-on également appris.

/wz/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

L'application iHealth Accesso* vise à optimiser la prise des constantes vitales

Le spécialiste des objets connectés de santé iHealth a mis sur le marché cette application mobile destinée aux infirmiers afin d'optimiser la prise de constantes des patients hospitalisés.

Elle est associée aux dispositifs médicaux connectés d'iHealth, notamment au tensiomètre iHealth Ease* et à l'oxymètre de pouls iHealth Air*, afin d'intégrer les informations collectées directement dans le dossier des patients. L'appairage est effectué en Bluetooth crypté.

Présentée lors de la Paris Healthcare Week en mai dernier, iHealth Accesso* "permet de prendre sept constantes en une minute environ", a affirmé le fabricant, mettant en avant le gain de temps engendré pour les équipes infirmières.

La transmission des données et leur hébergement est fiabilisé via un protocole HTTPS, et leur stockage peut être réalisé sur les serveurs de l'hôpital ou sur le cloud iHealth, agréé pour l'hébergement des données de santé.

Le fabricant iHealth a noué un partenariat avec la société Tersedia afin qu'elle déploie l'application dans les hôpitaux et qu'elle s'assure de leur interfaçage avec les systèmes d'information hospitaliers.

/rm/nc

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Visiomed Group augmente son capital

Visiomed Group a annoncé le 1er août l'émission de bons de souscription d'actions réservés à des investisseurs qualifiés, dont une partie a été réalisée immédiatement, augmentant le capital du groupe de 472.000 euros.

La société qui développe et commercialise des produits de santé, dont des dispositifs médicaux connectés (gamme BewellConnect*), entend grâce à cette augmentation de capital financer l'exécution de son plan stratégique "Confiance et croissance", qui vise à dépasser les 40 millions d'euros de chiffre d'affaires à l'horizon 2020.

Ce plan doit notamment mettre l'accent sur le développement des axes digital therapy, téléconsultation et suivi à distance de l'activité BewellConnect*, qui a connu en 2017 une perte d'exploitation du plus de 8 millions d'euros.

Le 31 juillet 2018, les investisseurs ont exercé près d'1,5 million de bons de souscription d'actions réservés au prix de 0,30 euro, portant création du même nombre d'actions nouvelles.

Les bons de souscription pourront donner lieu a l'émission d'un maximum de 2.856.000 actions, a précisé Visiomed Group.

rm/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Don de sang: ouverture d'un espace personnalisé en ligne pour chaque donneur

Chaque donneur de sang peut désormais disposer d'un espace personnalisé en ligne où il retrouvera l'ensemble de ses données personnelles ainsi que des informations sur le don.

L'ouverture de cet espace personnel du donneur accessible à l'adresse donneurs.efs.sante.fr s'inscrit dans le cadre d'un vaste projet de modernisation de "l'expérience donneur" intitulé Innovadon 2020.

Les donneurs y retrouveront toutes leurs informations personnelles (adresse, historique des dons, modes de contact privilégiés, lieux où les dons précédents ont été effectués) et pourront les modifier.

Pour y accéder, les personnes ayant déjà donné leur sang devront avoir demandé en ligne un code d'accès. Si la personne qui souhaite créer son espace n'a jamais effectué de don, il est possible de faire une promesse de don. L'EFS compte ensuite lancer en septembre une application mobile qui reprendra les fonctionnalités de l'espace donneur. Elle sera téléchargeable gratuitement pour les smartphones Apple et Android.

Pour faciliter les dons, un site de prise de rendez-vous en ligne a ouvert à l'adresse mon-rdv-dondesang.efs.sante.fr.

gb/ab/

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Clockwork, une application pour surveiller la santé des agents hospitaliers travaillant de nuit

Une application basée sur des capteurs, destinée à aider les agents hospitaliers de nuit à surveiller leur santé, est développée par un consortium réunissant cinq pays européens (Portugal, Autriche, Hongrie, Italie et Espagne), explique l'un de ses membres, l'association Fraunhofer Portugal, dans un communiqué diffusé en juillet.

Une version pilote de l'application, nommée Clockwork, est à l'essai dans des hôpitaux portugais. Elle vise à aider les agents hospitaliers qui travaillent de nuit à surveiller leur activité physique et leur sommeil. Les travailleurs de nuit sont en effet plus susceptibles de souffrir de fatigue et de développer des ulcères peptiques ou encore des maladies coronariennes.

La solution est "composée d'un badge intelligent, d'une application mobile et d'un boîtier qui mesure des données telles que l'exposition du salarié à la lumière, à la température et au bruit. Le badge intelligent surveille l'activité et l'exposition à la lumière à l'aide d'accéléromètres et de capteurs de lumière", est-il expliqué dans le communiqué. Les données recueillies sont présentées aux utilisateurs dans l'application.

Les chercheurs qui travaillent sur ce projet espèrent qu'à l'issue du test, les participants seront mieux informés sur leurs habitudes de vie et leurs rythmes et pourront adapter leurs habitudes à leurs besoins.

Surveiller les données sur le rythme de travail et l'environnement du salarié, ainsi que ses habitudes de vie, pourrait permettre de détecter et de prévenir les problèmes de santé avant qu'ils ne s'aggravent, explique Fraunhofer.

L'application sera bientôt testée dans des hôpitaux hongrois. Pour l'instant, l'arrivée en France de cette solution n'a pas été annoncée.

se/nc

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Alerte vigilance de Medasys sur ses logiciels Halia* et DxLab*

L'éditeur Medasys a appelé les utilisateurs de ses logiciels Halia* et DxLab* à la vigilance en cas de mise à jour automatique des environnements dans lesquels ces outils sont installés, dans un courrier relayé le 7 août par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

DxLab* est un logiciel de gestion de laboratoire tandis qu'Halia* est un middleware de Medasys centralisant la gestion des équipements de laboratoire.

Dans son courrier aux utilisateurs, Medasys rappelle que ces outils sont dépendants des environnements dans lesquels ils sont installés. "Il est donc important de s'assurer qu'aucune mise à jour automatique ne soit paramétrée sur des serveurs applicatifs ou d'interface", est-il expliqué.

En cas de mise à jour, "il est important que celle-ci soit faite dans un environnement de test, avant de la mettre en place dans un environnement de production", poursuit l'éditeur.

L'envoi de ce courrier fait suite à un signalement d'arrêt de fonctionnement d'un driver IIS Halia après une mise à jour automatique de Windows directement en production.

Consulter l'information de sécurité sur le site de l'ANSM

rm/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Elsan nomme une directrice "marketing et digital"

Elsan a nommé Alexandra Charnelet au poste de directrice "marketing et digital", a annoncé le groupe de cliniques le 18 juillet dans un communiqué.

Alexandra Charnelet occupe cette fonction depuis le 27 juin, est-il précisé. Elle devient membre du comité exécutif d'Elsan et est chargée de "contribuer à consolider le positionnement" du groupe de cliniques "dans l'accompagnement personnalisé" de ses patients "tout au long de leur parcours de soins tout au long de leur vie".

Elle a pour mission de développer et mettre en oeuvre "de nouvelles offres et services" dans les cliniques d'Elsan. Alexandra Charnelet est notamment chargée de développer les parcours de soins dans l'obésité, la cancérologie, l'orthopédie et la maternité, et les intégrer au sein de "nouveaux outils digitalisés de relation avec les patients".

Cette mission se fera "notamment dans le cadre du partenariat d'Elsan avec Docapost". Ces deux entreprises avaient annoncé en mai qu'elles travailleraient ensemble afin de mettre en place des services d'e-santé dans les établissements d'Elsan et de bâtir une "relation 2.0" avec les patients, rappelle-t-on.

Ce partenariat prévoit la mise en place de plateformes pour mettre en relation le patient, la clinique et la médecine de ville, coordonner les soins, transmettre des informations administratives ou gérer l'accès à des données issues d'objets connectés.

Alexandra Charnelet a travaillé au sein de Michelin pendant 14 ans, occupant notamment le poste de directrice marketing Afrique, Inde et Moyen-Orient. Elle est titulaire d'un master en physique appliquée à la médecine obtenu à l'Imperial College de Londres et a été auparavant diplômée à Supelec.

jyp/nc/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Korian déploie la plateforme de gestion des remplacements MedGo*

Le groupe Korian, qui gère principalement des maisons de retraite et cliniques, a noué un partenariat avec l'éditeur MedGo pour faciliter la gestion des remplacements de professionnels soignants et hôteliers, ont annoncé les deux entreprises dans un communiqué le 18 juillet.

La plateforme de gestion des remplacements de MedGo* va être rendue accessible à tous les établissements de Korian.

La solution a été testée pendant six mois par trois groupements d'établissements Korian, dans les régions de Narbonne et d'Avignon ainsi que l'Ile-de-France.

"Ses résultats probants -une augmentation de 20% de remplacements pourvus avec un temps de gestion divisé par quatre- , ont convaincu Korian de la proposer à l'ensemble de son réseau 'santé et séniors'", est-il expliqué dans le communiqué.

Depuis le 18 juin, MedGo est déployé dans plus de 300 établissements Korian. L'ensemble des cadres a été formé à son utilisation.

se/nc/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

https://www.groupepsih.com/
http://bit.ly/vmpourtous
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription
http://www.vieviewer.com/
http://www.axigate-france.fr/axigate-reflex/
Les offres



Technicien informatique (H/F)

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Les offres d'emploi
Agenda
Conférence "Value Based Health Care in the Digital Era"
Le 18/12/2018
Consumer Electronic Show 2019
Du 08/01/2019 au 11/01/2019
Hacking Health Camp 2019
Du 22/03/2019 au 24/03/2019
7ème Congrès national de l'Apssis
Du 02/04/2019 au 04/04/2019
2e Forum Derm@to Connecté
Le 17/05/2019