Un service proposé par APM International
http://www.malta-informatique.fr/actualites/i2Jn4s/innovation-majeure-lancement-de-titan-teleconsultation
https://inovelan.fr/santnetbox/
http://www.computer-engineering.fr
http://engage.nuance.fr/DSI-GHT-reussir-son-projet-reco-vocale?cid=7010W000002C2aSQAS&ls=website&rs=Ticsante&offer=speech_recognition&ot=ebook
Recherche
Entrez l'expression à rechercher 
Centre d'intérêt 
Toutes les brèves

Prélèvement à la source: "Les éditeurs doivent être à jour" (FHF)

Confirmée par le premier ministre, Edouard Philippe, le 5 septembre, l'entrée en vigueur du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu au 1er janvier 2019 soulève encore des inquiétudes dans le monde hospitalier. La Fédération hospitalière de France (FHF) les a compilées dans une lettre ouverte adressée à la DGOS, le 3 septembre.

Dans sa lettre ouverte, la FHF a appelé à "une totale transparence sur le projet, la garantie de sécurité pour les agents et les employeurs et la neutralité du dispositif pour les établissements". La fédération professionnelle a également sollicité "l'organisation rapide d'un comité de pilotage concernant la fonction publique hospitalière".

Ce comité doit permettre de lever tous les doutes quant à la faisabilité de la réforme après que des révélations publiées dans le Parisien, le 2 août, soient venues remettre en cause les résultats des expérimentations menées en 2017-2018.

Egalement interrogée le 31 août par APMnews (site du groupe d'information APM International, dont fait partie TICsanté), la FHF a indiqué qu'elle "reconnai[ssait] les efforts de communication déployés par la DGFIP" tout en précisant qu'elle "rest[ait] vigilante sur deux points majeurs" avant l'entrée en vigueur de la réforme le 1er janvier 2019.

La FHF veille ainsi à ce que les éditeurs de logiciels "soient à jour, et ne facturent pas le surcoût aux établissements". Pour elle, il faut aussi qu'il "soit très clair que l'employeur ne se substitue pas à l'administration fiscale".

A compter du 1er janvier 2019, plus de 3.400 établissements publics de santé (EPS) et plus de 2.200 établissements sociaux et médico-sociaux (EPSMS) devront assurer le rôle de collecteur de l'impôt sur le revenu pour environ 1,2 million d'agents.

Les actions et démarches que les établissements doivent effectuer en vue de la mise en place de ce prélèvement ont été détaillées dans une instruction de la DGFIP diffusée en juin, rappelle-t-on.

san-wz/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Expérimentation de la téléconsultation en permanence des soins pour des Ehpad du Grand Est

L'association SOS Médecins Strasbourg et le service de télémédecine TokTokDoc ont annoncé le 28 août expérimenter un service de téléconsultation en permanence des soins (PDS) pour plusieurs établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ephad) de la région Grand Est.

TokTokDoc va fournir à SOS Médecins Strasbourg son service de télémédecine pour permettre à l'association de réaliser des actes de téléconsultation entre des résidents d'Ehpad assistés par une infirmière et un médecin régulateur pendant les horaires de permanence des soins (nuit,week-end et jours fériés).

L'expérimentation de six mois concernera quatre Ehpad du pôle Seniors du groupe des Diaconesses de Strasbourg regroupant près de 500 résidents, déjà équipés du service TokTokDoc (Ehpad Emmaüs-Diaconesses Centre-Ville, Ehpad Emmaüs-Diaconesses Koenigshoffen, Ehpad Siloë, et Ehpad Bethlehem).

La téléconsultation réalisée en vidéo haute définition via une tablette mobile permettra l'envoi sécurisé de documents de santé en simultané ou en différé, l'écoute de sons pulmonaires et cardiaques grâce à un stéthoscope connecté, la rédaction des prescriptions, du compte rendu et la facturation des actes.

/rm/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Nouvelle offre de Phast-Services sur l'interopérabilité des outils de prescription

La société Phast-Services, spécialisée dans l'accompagnement à la standardisation des outils informatiques de santé, a annoncé dans un communiqué fin juillet l'ouverture d'un nouveau service de vérification de l'interopérabilité des applications de prescription.

Phast-Services souligne dans son communiqué que "les conflits d'interfaces sont une source d'erreurs aux conséquences lourdes", pouvant notamment induire des erreurs de dispensation du médicament.

La société fait notamment référence à l'étude réalisée par le groupe hospitalier Henri-Mondor (AP-HP) présentée au congrès Hopipharm en mai dernier, évaluant l'impact des dysfonctionnements informatiques liés aux logiciels et/ou à leurs interfaces sur le niveau de sécurité du circuit du médicament (voir dépêche du 25 mai 2018).

Afin de vérifier l'interopérabilité des applications du système d'information hospitalier portant sur le circuit du médicament et de répondre au besoin de sécurisation des échanges informatisés des pharmacies à usage intérieur (PUI), Phast-Services a développé une nouvelle prestation d'accompagnement intitulée SIOPN13.

Elle consiste à vérifier la conformité des messages de prescription et à produire un rapport "décrivant les non-conformités détectées" afin d'assister les maîtrises d'ouvrage dans la mise en oeuvre d'actions correctives.

/rm/nc

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Extens et Bpifrance entrent au capital de l'éditeur Teranga

Le fonds Extens Développement e-santé et la banque publique d'investissement Bpifrance ont annoncé le 3 septembre leur entrée au capital de l'éditeur de logiciels destinés aux établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) Teranga.

Extens et Bpifrance sont entrés au capital de l'éditeur en tant qu'actionnaires minoritaires afin de "doter l'entreprise de moyens supplémentaires pour se développer tant en France qu'à l'international", ont-ils expliqué dans un communiqué de presse commun, sans préciser le montant des investissements réalisés.

Teranga édite notamment le logiciel NETSoins*, actuellement utilisé par plus de 2.500 Ehpad pour assurer l'informatisation du dossier médical et paramédical, ainsi que du plan de soins des résidents.

Il propose aussi un outil de communication entre les résidents, leur famille et l'Ehpad (NETFamille*), un logiciel de gestion administrative (NETFactu*) ainsi qu'un logiciel de prise de décision pour orienter les futurs résidents (NETContact*).

rm/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Un outil de communication pour les patients en réanimation

Un outil de communication, à destination des patients hospitalisés en réanimation, est utilisé par le service anesthésie-réanimation de l'hôpital La Timone de l'Assistance publique-hôpitaux de Marseille (AP-HM).

Appelé Bob, l'outil informatique a été développé par Yann Gogan, le psychologue du service. Il fonctionne grâce à un eye tracker (un capteur qui suit le mouvement des yeux) qui permet de piloter un logiciel.

"J'ai adapté un logiciel libre au monde de la réanimation", a précisé Yann Gogan, cité dans la Revue hospitalière de France. "D'un simple regard, le patient peut sélectionner des pictogrammes et ainsi décrire ses besoins physiologiques, son état psychologique, demander à voir des personnes, etc." Le mouvement des yeux permet de déplacer un curseur sur l'écran, et de sélectionner ainsi des pictogrammes ou de communiquer à l'aide d'un clavier qui prédit les mots.

Le dispositif (ordinateur et eye tracker) est couplé à un pied roulant multidirectionnel. Grâce à ce dernier, Bob peut être placé face au visage du patient alité quelle que soit sa position.

Le matériel informatique nécessaire a été acheté par les médecins du service via leurs associations, pour un coût inférieur à 1.000 €.

se/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Cegedim renforce son implantation dans les centres de santé

La gamme de solutions éditée par Cegedim, comprenant le logiciel Crossway* et la solution MLM* (monLogicielMedical.com), a été retenue pour équiper trois centres de santé mutualistes bourguignons, un centre municipal de Dordogne et le centre intégré à l'hôpital de Mont-de-Marsan, a annoncé l'éditeur de logiciels médicaux le 31 août.

Cegedim va fournir ses solutions à la Mutualité française bourguignonne pour équiper trois centres de santé dans la Nièvre, à Imphy, Nevers et Tonnerre. Les logiciels seront utilisés "par des médecins, dentistes, professionnels paramédicaux et administratifs".

Cegedim va également informatiser le centre de santé municipal polyvalent du Lardin-Saint-Lazare, en Dordogne, avec Crossway*. De son côté, le centre hospitalier (CH) de Mont-de-Marsan a choisi la solution de télétransmission des feuilles de soins MLM* pour les médecins salariés de son centre de santé.

Au total, "plus de 420 maisons et centres de santé" ont choisi une solution éditée par Cegedim, s'est félicitée la société.

/wz/gb

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

La start-up Feelae lance une nouvelle plateforme de téléconsultation destinée aux médecins généralistes

La société Feelae, spécialisée dans les solutions de téléconsultation médicale, lance "Leah" sa nouvelle plateforme de télémédecine destinée aux médecins généralistes, a annoncé la start-up française dans un communiqué le 28 août.

Alors que le 15 septembre prochain entrera en vigueur le remboursement de la télémédecine, la start-up Feelae lance sa plateforme "Leah" qui doit permettre aux médecins libéraux de "proposer facilement et rapidement des rendez-vous médicaux par visioconférence à leurs patients", de "gérer leur agenda en ligne" et de "rédiger et envoyer le compte rendu de la consultation et l'ordonnance".

Pour le patient, la solution se veut simple d'utilisation. Le médecin généraliste invite ses patients à créer un compte directement via la plateforme "Leah" et les patients peuvent ainsi prendre rendez-vous, choisir une plage disponible dans l'agenda du médecin et ils recoivent un mail de confirmation, avant la téléconsultation.

Dans le même temps, la solution de Feelae promet d'offrir au médecin généraliste de "consacrer moins de temps à l'administratif" et à la technique puisque "Leah" se synchronise automatiquement avec le logiciel de gestion de cabinet et le site de prise de rendez-vous habituels du médecin (par exemple: Doctolib ou MonDocteur).

La plateforme sera disponible "à partir du mois de septembre", a précisé la start-up dans son communiqué mais les médecins généralistes peuvent déjà se préinscrire sur le site de l'application.

/wz/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Grand plan d'investissement: mise en place d'un comité stratégique dans le domaine de la santé

Une instruction mise en ligne le 25 juillet guide la mise en place du Comité stratégique pour la modernisation solidarités santé (Cosmoss), un comité de pilotage consacré aux actions financées par le grand plan d'investissement (GPI) relevant du ministère des solidarités et de la santé, dont plusieurs relèvent de la transformation numérique du secteur.

Le GPI, doté de 57 milliards d'euros, que le secrétaire général pour l'investissement (SGPI), Guillaume Boudy, est chargé de coordonner, a été engagé par le gouvernement pour la période 2018-2022. Il prévoit notamment 5 milliards d'euros d'investissements pour la santé tournés vers le numérique (voir dépêche du 27 septembre 2017).

Selon l'instruction publiée par le ministère des solidarités et de la santé, le Cosmoss pilotera les actions financées par le GPI concernant:

  • l'accélération de la transition numérique du système de santé
  • la numérisation des hôpitaux et de leur environnement
  • les actions visant à assurer une prise en charge mieux coordonnée du patient avec le programme E-parcours (voir dépêche du 17 mars 2017)
  • le développement de la télémédecine et d'une stratégie d'intelligence artificielle
  • l'ouverture de maisons de santé
  • l'accélération de la transition numérique du système de cohésion sociale.

Le comité sélectionnera les actions et les programmes d'actions financés. Il sera chargé du suivi de l'exécution des dépenses en surveillant la consommation des crédits du GPI couvrant ces actions. Il suivra enfin les "initiatives que le ministère porte en tant que chef de file" sur la base de leur état d'avancement et d'indicateurs.

Les noms des membres du Cosmoss et des personnes qualifiées actuels sont listés en annexe de l'instruction.

Instruction n°SG/POLE SANTE-ARS/2018/168 du 10 juillet 2018 relative à la mise en place du Comité stratégique pour la modernisation solidarités santé (Cosmoss)

jyp/nc

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Le CHU de Dijon expérimente la rééducation cardiovasculaire connectée

En partenariat avec TMM Software, fournisseur d'une plateforme de télésurveillance médicale, le CHU de Dijon expérimente la rééducation cardiovasculaire connectée, dans le cadre d'un programme de recherche soutenu par la Fondation pour la recherche médicale, ont annoncé les partenaires dans un communiqué diffusé le 7 août.

L'expérimentation durera trois ans et portera sur 110 patients: 55 suivront le programme traditionnel de rééducation (trois demi-journées par semaine à l'hôpital) et 55 seront suivis à distance. Ils auront à leur disposition une tablette dotée de l'application de télésurveillance, ainsi que des objets connectés à cette application (balance, tensiomètre).

Dans le communiqué, le Pr Jean-Marie Casillas, spécialiste de médecine physique et de réadaptation, et Claire Morisset, cheffe de projet au sein du CHU, expliquent que pour chaque patient, un protocole de soins personnalisé sera défini et paramétré dans l'application.

"Un agenda est alors établi afin que l'utilisateur visualise son programme et sache quels exercices il doit effectuer, quel régime alimentaire suivre. Très régulièrement, le patient renseigne ses données médicales (poids, tension artérielle, effort sportif…). S'il manque des données, une alerte est envoyée sur sa messagerie sécurisée intégrée", détaillent-ils. L'équipe médicale est aussi alertée et peut à tout moment entrer en contact avec le patient.

De plus, "les patients disposent de contenus d'éducation thérapeutique (ETP) à consulter, tels que des vidéos ou des atlas médicaux leur expliquant comment effectuer leurs exercices, l'importance d'une nutrition équilibrée, les effets du tabac sur leur système cardiovasculaire".

Si l'étude montre des bénéfices pour les patients, l'équipe médicale espère à terme pouvoir décliner l'outil dans d'autres pathologies chroniques: respiratoires, orthopédiques ou neurologiques.

se/nc

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Zebra sort deux nouvelles imprimantes d'étiquettes et de bracelets thermiques

La société Zebra Technologies a annoncé le 30 juillet dans un communiqué de presse la sortie de deux nouvelles imprimantes d'étiquettes et de bracelets thermiques destinées au secteur de la santé.

L'imprimante ZQ600-HC est conçue pour l'étiquetage des échantillons à volume élevé sur le lieu des soins. Elle peut être accrochée à la boucle de la ceinture d'un praticien ou placée sur un chariot.

L'imprimante de bracelets thermiques ZD510-HC permet l'impression de bracelets "de haute qualité" pour l'identification des patients et intègre une "puce intelligente" qui configure automatiquement les paramètres de l'imprimante et identifie les bracelets de taille adulte et enfant, a indiqué Zebra dans son communiqué.

Elle est compatible avec les principaux systèmes de gestion des admissions, sorties et transferts, est-il ajouté.

Les deux imprimantes ont été spécifiquement conçues pour le secteur de la santé, en recourant à des matières plastiques résistantes aux solutions désinfectantes. Elles incluent par ailleurs des fonctionnalités de sécurité Wi-Fi garantissant des connexions "stables et sûres", selon le fabricant.

/rm/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

https://www.groupepsih.com/
http://bit.ly/vmpourtous
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription
http://www.vieviewer.com/
http://www.axigate-france.fr/axigate-reflex/
Les offres


Technicien informatique (H/F)

Provence-Alpes-Côte d'Azur


Les offres d'emploi
Agenda
Conférence "Value Based Health Care in the Digital Era"
Le 18/12/2018
Consumer Electronic Show 2019
Du 08/01/2019 au 11/01/2019
Hacking Health Camp 2019
Du 22/03/2019 au 24/03/2019
7ème Congrès national de l'Apssis
Du 02/04/2019 au 04/04/2019
2e Forum Derm@to Connecté
Le 17/05/2019