Un service proposé par APM International
http://www.malta-informatique.fr/actualites/i2Jn4s/innovation-majeure-lancement-de-titan-teleconsultation
https://inovelan.fr/santnetbox/
http://www.computer-engineering.fr
http://engage.nuance.fr/DSI-GHT-reussir-son-projet-reco-vocale?cid=7010W000002C2aSQAS&ls=website&rs=Ticsante&offer=speech_recognition&ot=ebook
Recherche
Entrez l'expression à rechercher 
Centre d'intérêt 
Toutes les brèves

Deepsen et la clinique Saint-Charles de Lyon lancent une étude clinique sur l'impact d'un dispositif de réalité virtuelle

La société Deepsen et la clinique chirurgicale Saint-Charles à Lyon lancent une étude clinique sur l'impact d'un dispositif médical d'évaluation et de traitement personnalisé de la douleur au bloc opératoire qui utilise la réalité virtuelle, ont-ils annoncé par communiqué le 15 octobre.

Déjà évaluée en pré-opératoire, la solution thérapeutique non médicamenteuse de Deepsen est destinée à évaluer et traiter de manière personnalisée les douleurs dites "procédurales", c'est-à-dire induites par les soins.

La solution basée notamment sur les techniques de l'hypnose médicale, de la musicothérapie, de la luminothérapie, administrée au patient grâce un dispositif de réalité virtuelle, s'invite au bloc opératoire en chirurgie orthopédique au sein de la clinique chirurgicale Saint-Charles à Lyon (Ier arrondissement), pour démontrer "ses bénéfices", a expliqué la société dans un communiqué.

Elle doit prouver son efficacité sur la réduction partielle ou totale de médicaments lors de l'opération, ainsi que l'amélioration du confort global du patient dans sa prise en charge et l'intégration de la solution tout au long du parcours de soin.

Concernant le déroulé de l'intervention, le casque est mis en place lors de l'installation du patient au bloc opératoire, sous le contrôle du praticien.

Le patient, préalablement informé, est immergé dans une séance hypnotique pendant toute la durée de l'intervention et, une fois l'intervention terminée, le casque est enlevé permettant ainsi au patient de reprendre son parcours habituel de soins.

/wz/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Handicap et autonomie: cinq start-up récompensées par les trophées E-Tonomy

Le 11 octobre, dans le cadre de la 2e édition du Salon E-Tonomy consacré aux innovations en faveur de l'autonomie des personnes en situation de handicap, un jury de professionnels a décerné les trophées E-Tonomy à cinq start-up.

Ces trophées viennent récompenser les projets d'innovation et de transformation numérique "au service de l'autonomie" et ont pour objectif d'encourager et de mettre en lumière des solutions, des services, des outils techniques et technologiques qui contribuent à améliorer le quotidien des personnes en situation de handicap ou en perte d'autonomie.

Pour sa deuxième édition, le palmarès des trophées E-Tonomy a récompensé cinq start-up.

  • Dans la catégorie des trophées "Innovation":

Aurizone, créateur du premier et unique GPS d'intérieur destiné à la mobilité des personnes mal-voyantes dans les environnements publics (gares, hôpitaux, hôtels...) ou privés (entreprises, domicile).

ID1, l'inventeur de la carte d'identité santé sous forme de QR Code qui intègre un cahier de liaison vocal permettant aux familles et aux soignants de voir ce qui se passe chez la personne aidée et vérifier tout à distance pour les soins du quotidien.

Facil'iti, une solution d'accessibilité numérique innovante qui adapte l'affichage d'un site web en fonction des besoins de confort visuel, moteur et/ou cognitif de l'internaute afin que ces personnes ne soient plus exclues du numérique.

  • Dans la catégorie "coup de coeur du jury":

Le trophée a été remis à AgenT, une start-up qui développe un test prédictif de la maladie d'Alzheimer pour les 45-50 ans permettant de commencer à prendre des mesures avec un neurologue.

  • Dans la catégorie "SAP/Saad" (services à la personne et services d'aide et d'accompagnement à domicile):

Le prix a été attribué à ADI Central Service à Domicile qui propose un service d'aide à domicile pour les personnes âgées et handicapées et planche actuellement sur la dématérialisation des outils de la loi sur l'adaptation de la société au vieillissement (ASV) du 29 décembre 2015.

wz/nc

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

L'association Interop'santé renouvelle son bureau

L'association Interop'santé, qui oeuvre pour la standardisation des échanges informatiques dans le domaine de la santé, a renouvelé son bureau et lancé la création de cinq nouvelles commissions à l'occasion de la réunion de son conseil d'administration fin septembre.

Créée en 2009, Interop'santé procède du regroupement de plusieurs organisations telles que HL7 France (Health Level 7), HPRIM (Harmoniser et promouvoir l'informatique médicale) et IHE (Integrating the Healthcare Enterprise).

Son président Jean-Christophe Cauvin, architecte des systèmes d'information de santé chez Medasys, a été réélu à la présidence de l'association à l'unanimité des membres du conseil d'administration. Il est entouré de deux nouveaux vice-présidents: Jean-Charles Dron, consultant senior et associé au sein d'Health Management Solutions (HMS) et Anne Maheust, directrice générale de Phast-Services.

Eric Dufour, gérant de l'entreprise Selic, a été renouvelé comme trésorier de l'association et Clotaire Thocquenne, responsable interopérabilité chez Evolucare Technologies, prend le poste de secrétaire.

L'association a également créé cinq commissions (Formation, Administration, Communication, Gazelle et Cat2019) afin de renforcer son efficacité "à un moment où le recours aux standards d'interopérabilité devient clé", a-t-elle expliqué dans un communiqué.

La commission temporaire Cat2019 a été créée en préparation du 19e Connectathon IHE Europe qui se tiendra en France en avril 2019.

/rm/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Maincare Solutions déploie le module SerialCop pour la sérialisation du médicament

L'éditeur Maincare Solutions a annoncé le 4 octobre le "déploiement prochain" de SerialCop, un module complémentaire au logiciel de gestion des pharmacies et plateformes logistiques hospitalières Copilote*, afin de répondre à la nouvelle réglementation sur la sérialisation du médicament.

La directive européenne 2011/62/UE sur les médicaments falsifiés a prévu l'entrée en vigueur, au 9 février 2019, d'un dispositif de sérialisation de certains médicaments qui obligera les pharmacies à usage intérieur (PUI) à scanner le numéro de série des produits de santé qu'elles reçoivent et délivrent, et à vérifier leur référencement au sein d'un système européen d'authentification des médicaments, rappelle-t-on (voir dépêches du 23 février 2018 et du 20 août 2018).

Le module SerialCop développé par Maincare doit permettre aux sites hospitaliers de gérer les conséquences pratiques de cette réglementation. Il "intègre les processus robots et permet notamment la lecture continue de plusieurs codes-barres à la suite pour un envoi groupé des numéros de série scannés au serveur France-MVO, et une perte de temps minimisée à chaque réception", a précisé Maincare Solutions dans un communiqué de presse.

Le module a été certifié le 3 octobre 2018 par l'organisme France-MVO, chargé de la mise en oeuvre de la gestion du système de vérification des médicaments en France.

Son déploiement s'inscrit dans les évolutions apportées au logiciel Copilot* de Maincare Solutions, qui équipe à ce jour 155 sites hospitaliers, parmi lesquels le CH de Perpignan, le groupe hospitalier du Havre et l'Union hospitalière de Cornouaille (Finistère).

rm/nc

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Suivi comptable des SIH: ouverture du recueil des données pour l'année 2017

Une instruction de la direction générale de l'offre de soins (DGOS) mise en ligne le 12 octobre invite les établissements de santé publics et privés d'intérêt collectif (Espic) à renseigner les données relatives aux ressources et aux charges affectées au système d'information hospitalier (SIH) pour l'année 2017.

Les établissements peuvent compléter depuis le 8 octobre le fichier "recueil des informations SIH" disponible sur la plateforme Ancre, accessible depuis le site internet de l'Agence technique de l'information sur l'hospitalisation (ATIH).

Les établissements de santé publics et les Espic sont tenus depuis 2009 d'identifier chaque année les moyens qu'ils consacrent à leur SIH, rappelle-t-on. Ces données concernent l'ensemble des fonctions du SIH pour tout l'établissement (médical, médicotechnique, administratif et logistique) et font l'objet d'une publication annuelle dans l'Atlas des SIH (voir dépêche du 31 mai 2018).

On relève cette année quelques modifications par rapport aux précédentes campagnes de recueil des données SIH. Les fichiers de recueil des informations incluent dorénavant les contributions aux groupements hospitaliers de territoire (GHT), la quote-part de résultat sur les opérations faites en commun et les rabais, remises et ristournes accordées par l'établissement.

"Contrairement aux années précédentes, les ARS ne sont plus tenues de valider les données saisies par les établissements", a également souligné la DGOS dans son instruction.

Instruction n°DGOS/PF5/2018/227 du 4 octobre 2018 relative à la définition et au suivi des ressources et des charges des systèmes d'information hospitaliers (données de l'année 2017)

rm/nc

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Retours positifs sur les projets de télémédecine déployés en Côte-d'Or

L'agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté a lancé sept projets de télémédecine dans une soixantaine de structures depuis 2017, en s'appuyant sur les groupements de coopération sanitaire (GCS) E-santé Bourgogne et Emosist.

En Côte-d'Or, quatre sites ont bénéficié de ces expérimentations: des cabinets libéraux de Sombernon et Beaune, appuyés par des spécialistes situés au CHU de Dijon et au centre hospitalier (CH) de Beaune pour la cardiologie, un cabinet libéral de Beaune et la maison de santé de Brazey-en-Plaine, avec cette fois l'appui du centre de lutte contre le cancer (CLCC) Georges-François-Leclerc (Dijon), pour la dermatologie.

Les premiers retours d'expérience font état d'une amélioration des délais de prise en charge, d'une réduction des inégalités de prise en charge, ou encore d'une limitation des déplacements et non-déplacements de population fragile du côté des patients.

Les professionnels de santé ont fait part de leur satisfaction sur la sécurisation des échanges et des pratiques, ou sur la juste rémunération de ces prises en charge.

gl/nc/eh

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Le CH Charles-Perrens de Bordeaux adopte le moteur de recherche Lilo

Dans le cadre de sa politique de développement durable, le centre hospitalier (CH) Charles-Perrens de Bordeaux, établissement psychiatrique, a décidé d'utiliser le moteur de recherche Lilo sur l'ensemble de son parc informatique, a-t-il annoncé dans un communiqué le 8 octobre.

Ce moteur de recherche français finance des projets sociaux et environnementaux en reversant 50% des revenus générés grâce à la publicité.

"Avec Lilo, les utilisateurs pourront eux-mêmes choisir les projets auxquels ils contribuent (nettoyage des mers, création d'une base d'information sur l'alimentation, etc.)", a expliqué dans le communiqué Yohan Dubedout, directeur adjoint chargé du développement durable au CH Charles-Perrens.

L'établissement souhaite ainsi renforcer sa politique de développement durable, après avoir mis en place, dans son parc, des nichoirs avec la Ligue de protection des oiseaux (LPO), mais aussi un système d'auto-partage avec Renault Mobility*, une chaufferie biomasse avec le CHU de Bordeaux ou encore, dernièrement, des cendriers éco-responsables avec la société Eco-Mégot.

gdl/nc

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

ATIH: Lise Rochaix, Pierre-Louis Bras et Housseyni Holla reconduits à leurs fonctions

Lise Rochaix, Pierre-Louis Bras et Housseyni Holla ont été reconduits à leurs fonctions respectives à l'Agence technique de l'information sur l'hospitalisation (ATIH), par des arrêtés publiés au Journal officiel du 9 octobre.

Lise Rochaix est reconduite comme présidente du conseil d'administration de l'ATIH à compter du 1er octobre (texte 111).

Professeur agrégée des universités en sciences économiques, également titulaire de la chaire Hospinnomics(Hospital/innovation/economics) à Paris School of Economics et à l'Assistance-publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), elle a été nommée une première fois à cette responsabilité en octobre 2015.

Pierre-Louis Bras est pour sa part renommé à la présidence du comité d'orientation de l'ATIH (texte 112), fonction qu'il occupe aussi depuis 2015. Inspecteur général des affaires sociales (Igas), Pierre-Louis Bras est également président du comité d'orientation des retraites (COR).

Nommé directeur général de l'ATIH pour la première fois en 2010, Housseyni Holla est reconduit à cette fonction pour la troisième fois, l'ayant déjà été en 2013 et 2015 (texte 110).

Diplômé de l'Ecole nationale de la statistique et de l'administration économique (Ensae), Housseyni Holla a été chargé de recherche à la division de l'économie médicale au Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc, 1982-1984) puis a rejoint la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) pour la réalisation d'enquêtes et d'études statistiques portant sur les familles d'assurés (1984-1989) puis comme adjoint au directeur de la direction des statistiques et des études et responsable du département "production analyse et prévision" (DPAP, 1990-1999).

En 2000, il a été nommé chef du bureau des études et synthèses financières sur les activités de soins à la sous-direction des affaires financières de la direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins (Dhos, aujourd'hui DGOS), poste qu'il a occupé jusqu'à sa nomination à l'ATIH.

(Journal officiel du 9 octobre 2018, texte 110, texte 111, texte 112)

san/ab/

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Marie-Laure Saillard nommée directrice générale de MesDocteurs

Marie-Laure Saillard a été nommée au poste de directrice générale de la plateforme de télémédecine MesDocteurs, a annoncé la société dans un communiqué diffusé le 9 octobre.

Marie-Laure Saillard a rejoint les équipes de MesDocteurs en mai 2018 comme directrice des opérations et du développement de l'entreprise.

En tant que directrice générale, Marie-Laure Saillard va désormais "être chargée d'installer le nouveau positionnement de MesDocteurs et, plus largement, d'accompagner la démocratisation de la télémédecine en France", a précisé la société dans son communiqué.

Diplômée de Science-Po et titulaire d'un master en gestion des organisations à l'université Paris-I, Marie-Laure Saillard a notamment été membre du comité de direction d'Atos France entre 2006 et 2008 où elle était en charge de la transformation et du pilotage des fonctions transverses de l'entreprise.

En 2009, elle a créé Mécénance, cabinet de conseil et formation spécialisé dans la transformation des organisations, puis en 2015, Marie-Laure Saillard a rejoint le comité exécutif de la Mutuelle nationale territoriale (MNT) en tant que directrice des relations humaines et de la transformation, puis comme directrice générale adjointe en charge des relations humaines et du pilotage des ressources (2015-2018).

/wz/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Interopérabilité: plusieurs pays francophones s'allient pour traduire la terminologie Snomed-CT

Le Canada, la Belgique, le Luxembourg, la Suisse et la France vont coopérer afin de traduire la terminologie internationale de santé Snomed-CT en français, a annoncé la société Phast-Services le 2 octobre dans un communiqué.

La terminologie Snomed-CT fournit sur l'ensemble du champ de la santé une base de 420.000 concepts codés afin d'être compréhensibles à la fois par les utilisateurs des systèmes d'informations en santé -et ce quelle que soit la langue utilisée- et par les applicatifs exploitant ces codes pour l'aide à la décision médicale, la prescription ou pour l'interprétation des données contenues dans les dossiers médicaux informatisés, rappelle-t-on (voir dépêche du 4 mai 2016).

Sa traduction française fait l'objet de discussions initiées depuis 2016 par Phast-Services avec les organes de gouvernance des terminologies de santé du Canada, de la Belgique, du Luxembourg et de la Suisse.

Le 27 septembre dernier, ces pays se sont engagés à identifier un socle initial commun aux cinq traductions françaises pré-existantes, et à établir un guide éditorial et linguistique commun, a indiqué Phast-Services dans son communiqué.

/rm/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

https://www.groupepsih.com/
http://bit.ly/vmpourtous
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription
http://www.vieviewer.com/
http://www.axigate-france.fr/axigate-reflex/
Les offres




Les offres d'emploi
Agenda
Conférence "Value Based Health Care in the Digital Era"
Le 18/12/2018
Consumer Electronic Show 2019
Du 08/01/2019 au 11/01/2019
Hacking Health Camp 2019
Du 22/03/2019 au 24/03/2019
7ème Congrès national de l'Apssis
Du 02/04/2019 au 04/04/2019
2e Forum Derm@to Connecté
Le 17/05/2019