Un service proposé par APM International
http://www.malta-informatique.fr/actualites/i2Jn4s/innovation-majeure-lancement-de-titan-teleconsultation
https://inovelan.fr/santnetbox/
http://www.computer-engineering.fr
http://engage.nuance.fr/DSI-GHT-reussir-son-projet-reco-vocale?cid=7010W000002C2aSQAS&ls=website&rs=Ticsante&offer=speech_recognition&ot=ebook
Recherche
Entrez l'expression à rechercher 
Centre d'intérêt 
Toutes les brèves

PLFSS 2019: l'Assemblée nationale vote la dématérialisation obligatoire des arrêts maladie

Les députés ont voté le 26 octobre un amendement au projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2019 visant à moderniser la procédure d'arrêt maladie incluant notamment leur dématérialisation pour la médecine de ville.

Le PLFSS 2019 a été adopté en première lecture à l'Assemblée nationale le 30 octobre. L'amendement relatif à la dématérialisation obligatoire des arrêts maladie vient ajouter un article additionnel après l'article 32, qui modifie le code de la sécurité sociale.

Il se base sur le rapport provisoire de la mission concernant les arrêts de travail pour raison de santé, remis au gouvernement concomitamment et intègre une prescription dématérialisée des arrêts de travail avec transmission instantanée à l'assurance maladie, "gage de simplification de l'exercice de leur activité et une garantie de traitement simplifié et rapide des arrêts de travail des assurés", affirme le gouvernement dans l'exposé des motifs, qui mentionne un taux de dématérialisation actuel de 40%.

L'entrée en vigueur est prévue pour au plus tard le 31 décembre 2021, mais le gouvernement table sur une entrée en vigueur progressive.

"Les organismes d'assurance maladie seront tenus de mettre à disposition des professionnels les solutions techniques leur permettant de respecter ce calendrier", a-t-il été précisé.

bd/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Vosges: le GCS d'Epinal-Remiremont choisit Coreye pour héberger son système d'information de laboratoire

Ce groupement de coopération sanitaire, qui regroupe les deux centres hospitaliers d'Epinal et de Remiremont, a confié à Coreye Healthcare l'hébergement et la supervision de son système d'information de laboratoire (SIL) mutualisé, a indiqué l'hébergeur le 23 octobre.

Coreye Healthcare héberge le logiciel Technidata TDNexLabs*, qui assure la gestion des laboratoires de biologie d'urgence et de routine des deux établissements.

"Les connexions entre les deux sites et le data center de Coreye sont assurées par des liens VPN [réseau privé virtuel] supportant des débits de 3 Mbit/sec", a précisé l'hébergeur, soulignant que le système d'information compte une cinquantaine d'utilisateurs dans les services laboratoire, et environ 800 utilisateurs dans les services de soins.

Cité dans un communiqué de Coreye, le responsable des systèmes d'information du GCS, Matthieu Dussaulx, a expliqué avoir fait le choix d'externaliser le système d'information du laboratoire sur une infrastructure hébergée "pour simplifier l'administration et la maintenance du système, mais également pour éviter de devenir hébergeur de données de santé".

Le GCS bénéficie d'un support 24/7 assuré par Coreye sur la partie infrastructure, et par Technidata pour la partie applicative.

/rm/nc

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Gestion des remplacements: le Resah choisit Whoog

Le Réseau des acheteurs hospitaliers (Resah) a annoncé le 26 octobre avoir attribué à la société Whoog un accord-cadre national d'une durée de 4 ans pour son logiciel de gestion de remplacement du personnel.

Whoog gère actuellement plus de 3.000 missions chaque jour sur tous types de compétences (médecins, soignants, personnels techniques). Il propose un logiciel permettant de mobiliser un réseau de remplaçants volontaires pour répondre aux problèmes d'absentéisme (voir dépêche du 23 juin 2017).

Il permet notamment aux établissements de santé et médico-sociaux d'optimiser leur budget en se constituant un réseau de remplaçants et en réduisant efficacement le recours aux agences d'intérim, et de libérer du temps aux cadres de santé.

Les personnels de santé (étudiants, vacataires, professionnels de santé, retraités)peuvent également utiliser l'outil pour rejoindre une communauté de remplaçants et effectuer des missions en lien avec leurs compétences et leurs disponibilités.

"Accessible en achat-revente, cette solution vient compléter l'offre du Resah déjà existante visant à accompagner la transformation numérique du secteur de la santé (prise de rendez-vous en ligne, télémédecine, objets connectés, cloud, etc.)", précise le Resah dans son communiqué.

rm/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

GFI Progiciel, Atos et Cityzen UP labellisés pour l'informatique des MDPH

Les éditeurs GFI Proficiel, Atos et Cityzen Up ont obtenu fin septembre le label "Système d'information commun des Maisons départementales des personnes handicapées" (SI commun MDPH).

Les trois éditeurs avaient déjà obtenu au printemps 2018 un avis favorable de l'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé) pour la labellisation, avec quelques réserves.

Cette labellisation s'inscrit dans le cadre de l'élaboration d'un système d'information commun aux MDPH et interopérable, prévu par la loi "vieillissement" de 2015, rappelle-t-on (voir dépêche du 21 juin 2018).

L'Asip santé s'est félicitée sur son site de cette labellisation "exigeante et fondatrice" pour la suite du programme d'harmonisation des SI des MDPH.

Elle souligne que "de nombreux défis doivent encore être relevés", notamment avec la mise en service des logiciels labellisés sur les sept sites pilotes du programme (MDPH du Calvados, du Gers, du Nord, de Paris, de Seine-Maritime, de Haute-Savoie et de l'Ain).

/rm/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Le logiciel DrSanté* labellisé "E-santé Maisons et centres de santé"

Le logiciel de gestion du cabinet DrSanté*, commercialisé par la société Calimaps, a obtenu fin septembre le label "E-santé Maisons et centres de santé" auprès de l'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé), a indiqué l'éditeur le 8 octobre.

"Le label confirme l'adéquation du logiciel DrSanté* avec les attentes spécifiques des professionnels de santé exerçant dans les structures pluriprofessionnelles, et rend ainsi les maisons et centres de santé éligibles aux nouveaux modes de rémunération", a souligné Calimaps dans un communiqué.

Pour l'obtention du label, l'éditeur a ajouté aux fonctionnalités déjà disponibles pour les médecins généralistes et spécialistes des outils pour les paramédicaux.

Le logiciel permet la gestion de rendez-vous, la tenue des dossiers médicaux, la prescription sécurisée et certifiée, l'envoi d'informations par une messagerie sécurisé de santé (MSSanté) et la télétransmission des feuilles de soins. Il est compatible avec le dossier médical partagé (DMP).

Il peut être associé à une application mobile pour la prise de photos, la saisie de mesures, ou pour utiliser le smartphone comme un dictaphone.

La maison de santé pluriprofessionnelle de Béziers (Hérault) et le centre de santé d'Air France à Paris ont fait le choix de s'équiper de DrSanté*.

/rm/gb

1 commentaire
Envoyer par mail
Imprimer

Medasys fait le plein d'acquisitions

L'éditeur Medasys a annoncé depuis le début octobre les acquisitions de l'éditeur de logiciels pour les laboratoires d'anatomie pathologique Infologic-Santé et de l'éditeur DL Santé, spécialisé dans l'informatique des laboratoires en biologie médicale privés.

Medasys a acquis le 16 octobre l'intégralité des actions d'Infologic-Santé, sur la base d'une valeur d'entreprise de 5 millions d'euros. L'opération a été financée à hauteur de 3,5 millions par un prêt du groupe Dedalus, actionnaire majoritaire de Medasys, et à hauteur de 2 millions par dette bancaire.

A cette occasion, Infologic-Santé, qui équipe plus de 75% des hôpitaux publics et plus de la moitié des laboratoires privés, a changé de dénomination sociale pour devenir Dedalus C&G.

Il s'agit pour Medasys "d'ajouter une forte compétence sur les plateaux techniques d'analyse cellulaire et génétique", a précisé l'éditeur dans un communiqué. "L'objectif industriel est d'accroître la couverture fonctionnelle en participant à la construction de futurs produits autour de la pathologie digitale, de la génétique et du génome, répondant ainsi aux enjeux stratégiques des groupements hospitaliers de territoire (GHT) et des groupes privés internationaux", est-il précisé.

Esquissée cet été (voir brève du 18 juillet 2018), l'acquisition de DL Santé, éditeur des logiciels métiers BioManager*, LaboConnect* et Odancio*, a été réalisée le 4 octobre grâce à un prêt d'actionnaire de Dedalus de 8,5 millions d'euros, et par une dette bancaire de 2 millions.

DL Santé affiche 1.800 sites clients. Son acquisition vise à renforcer la position de Medasys en tant que leader européen des systèmes d'information pour les laboratoires.

/rm/

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

La télésurveillance des patients insuffisants respiratoires se structure en Hauts-de-France

L'Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecins libéraux des Hauts-de-France a annoncé début octobre la mise en place d'un projet d'organisation régionale pour la télésurveillance des patients insuffisants respiratoires.

Ce projet s'inscrit dans le cadre du programme de financement Etapes (Expérimentations de télémédecine pour l'amélioration des parcours en santé, voir dépêche du 29 septembre 2017).

Initié par l'URPS médecins libéraux des Hauts-de-France, le projet a pour ambition de "fédérer la communauté pneumologique autour d'une solution métier unique" pour la télésurveillance des insuffisants respiratoires.

La plateforme de télémédecine retenue est AdelSanté*. Développée par DataMedCare, elle permet d'agréger les données issues de plusieurs dispositifs médicaux connectés pour les mettre à disposition des médecins, des patients et des prestataires de santé à domicile.

La première phase de déploiement de la plateforme a été réalisée au service de pneumologie de l'Hôpital privé La Louvière à Lille, pour une prise en charge de premiers patients depuis le 1er octobre. Elle est portée par le médecin pneumologue François Jounieaux.

Sous réserve de résultats probants sur ce pilote, une seconde phase de déploiement sera menée à la fin de l'année dans plusieurs établissements publics et privés de la région, sous le pilotage du groupement d'intérêt public (GIP) Sant& Numérique Hauts-de-France.

/rm/nc

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

TribVN Healthcare lance la dernière version de son logiciel CaloPix* dédié à l'imagerie médicale

La société TribVN Healthcare, éditeur de solutions logicielles pour la santé, lance la dernière version de son logiciel CaloPix* 4.0.0, dédié à la gestion et à l'analyse d'images pour un usage diagnostique et clinique, a-t-il été annoncé par communiqué le 11 octobre.

"Ces innovations rendent la transition numérique des laboratoires encore plus efficace et font de CaloPix* l'outil incontournable en pathologie numérique", s'est réjoui Jean-François Pomerol, directeur général de TribVN Healthcare, cité dans le communiqué de la société.

Les améliorations apportées par la nouvelle version bénéficient "aux utilisateurs tant en diagnostic clinique qu'en recherche", a-t-il été précisé.

Ces améliorations portent notamment sur: le viewer avec une vitesse de navigation renforcée; le portail web "CaloPix Pocket" est, lui, enrichi; l'algorithme est affiné et "améliore le phénotypage cellulaire tant en fond clair qu'en fluorescence avec l'étude des cellules et de leur voisinage" et la base de données a été optimisée pour la gestion de grands volumes de cas.

/wz/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Le groupe Colisée déploie l'outil de télémédecine MedbyColisée*

Le groupe commercial d'établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), de cliniques et d'agences de services à domicile Colisée, a annoncé le 10 octobre dans un communiqué le déploiement de l'outil de télémédecine MedbyColisée* dans l'ensemble de ses établissements.

Codéveloppé avec Malta Informatique, éditeur du logiciel de gestion des Ehpad Titan*, le nouveau service proposé par Colisée permet l'accès sécurisé au dossier patient et au dossier médical partagé (DMP), la prescription médicamenteuse et la réalisation d'une téléconsultation via un navigateur web.

Le groupe Colisée assure dans son communiqué que MedbyColisée* respecte les prérequis de la Haute autorité de santé (HAS) en matière de traçabilité de la téléconsultation (horodatage des visio-conférences) et d'hébergement des données chez un hébergeur agréé pour les données de santé.

"Cette solution s'intègrera en complément des visites des praticiens libéraux généralistes ou spécialistes intervenant sur les établissements de Colisée. Elle pourra offrir plus de rapidité de prise de rendez-vous, d'amplitude horaire, de facilité d'accès à certaines spécialités ou en termes de levée de doute", a précisé le groupe Colisée dans un communiqué .

/rm/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Appels d'urgence: création d'une agence pour gérer les systèmes d'information du 18 et du 112

Un décret paru le 9 octobre au Journal officiel porte création de l'Agence du numérique de la sécurité civile (ANSC), chargée notamment de gérer les systèmes d'information (SI) et applications pour le traitement des alertes issues des numéros d'appels d'urgence 18 et 112.

Ce décret du ministère de l'intérieur entrera en vigueur jeudi 1er novembre. L'Agence du numérique de la sécurité civile est "un établissement public administratif de l'Etat placé sous la tutelle du ministre en charge de la sécurité civile" c'est-à-dire le ministère de l'intérieur, dispose le texte.

Elle a notamment pour missions de concevoir et développer "la maintenance et l'exploitation des systèmes et applications nécessaires au traitement des alertes issues des numéros d'appel d'urgence 18 et 112, aux communications entre la population et les services de secours d'urgence, ainsi qu'à la gestion opérationnelle et à la gestion de crise assurées par les services d'incendie et de secours [SIS] et par la sécurité civile".

L'agence devra contribuer à définir "des normes relatives au traitement des alertes" issues du 18 et du 112 ainsi qu'"aux systèmes de gestion opérationnelle et de gestion de crise utilisés par les [SIS] et par la sécurité civile". Elle participera ensuite à l'évolution de ces normes et "à la surveillance de l'interopérabilité des dispositifs techniques correspondant".

Elle hébergera, collectera et distribuera les données qui sont "liées au fonctionnement des systèmes d'information et de commandement des [SIS] et de la sécurité civile".

Enfin, cette agence déploiera et mettra à disposition les "SI et de commandement à l'intention des [SIS] et de la sécurité civile" et sera chargée de la même tâche pour "les applications destinées aux communications entre la population et les services de secours d'urgence".

Décret n°2018-856 du 8 octobre 2018 portant création de l'Agence du numérique de la sécurité civile

jyp/nc

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

https://www.groupepsih.com/
http://bit.ly/vmpourtous
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription
http://www.vieviewer.com/
http://www.axigate-france.fr/axigate-reflex/
Les offres

Développeur Java (H/F)

Île-de-France



Product Manager (H/F)

Île-de-France

Les offres d'emploi
Agenda
Conférence "Value Based Health Care in the Digital Era"
Le 18/12/2018
Consumer Electronic Show 2019
Du 08/01/2019 au 11/01/2019
Hacking Health Camp 2019
Du 22/03/2019 au 24/03/2019
7ème Congrès national de l'Apssis
Du 02/04/2019 au 04/04/2019
2e Forum Derm@to Connecté
Le 17/05/2019