Un service proposé par APM International
https://www.groupepsih.com/2017/07/13/dma-en-ssr-le-groupe-psih-apporte-deja-des-reponses/#utm_source=nom-editeur-partenaire&utm_medium=display
http://www.enovacom.fr/adopte-interoperabilite-logiciels-applications.html?utm_source=Ticsant%C3%A9-EAI&utm_medium=banner&utm_campaign=EAI-2017&utm_term=interoperabilite%2C%20EAI%2C%20Enovacom
http://www.computer-engineering.fr
http://engage.nuance.com/5ideesfausses?cid=7010W000002S1qSQAS&ls=website&rs=tiscanté&offer=5_idées_fausses&ot=whitepaper
Recherche
Entrez l'expression à rechercher 
Centre d'intérêt 
Toutes les brèves

Paiement différé à l'hôpital: partenariat signé entre la CAIH et Afga Healthcare

La centrale d'achat de l'informatique hospitalière (CAIH) a annoncé fin juillet la signature d'un partenariat avec Agfa Healthcare, afin de mettre en place le paiement différé dans les établissements utilisateurs du logiciel de gestion administrative du patient (GAP) Hexagone*, à compter de la fin de l'année 2017.

Ce partenariat s'inscrit dans le cadre du projet Diapason (Débit intervenant après le parcours de soins) lancé par la direction générale de l'offre de soins (DGOS) en collaboration avec la direction générale des finances publiques (DGFiP) (voir dépêche du 7 mars 2017).

Il vise à assurer l'interconnexion entre le système de prépaiement Diapason et le logiciel Hexagone* d'Agfa Healthcare au sein d'établissements pilotes fin 2017, puis à l'ensemble 94 adhérentes d'Agfa Healthcare en 2018.

Un partenariat similaire a été signé entre la CAIH et le groupement d'intérêt public Midi Picardie informatique hospitalière (GIP Mipih), rappelle-t-on (voir dépêche du 21 juin 2017).

rm/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Le réseau Audilab complète sa base de données à destination des professionnels de l'audioprothèse

Le réseau de centres d'audioprothèses Audilab a ajouté 2 cahiers interactifs portant sur l'otoscopie et le fraisage de l'os temporal à sa base de données pour les professionnels de l'audition accessible en ligne.

Ces cahiers sont disponibles en français et en anglais, sur smartphone, tablette et ordinateur, à partir du site http://cahiersaudilab.audilab.fr/. Les professionnels de l'audition ont la possibilité de créer un compte personnel sur ce site afin de pouvoir annoter les cahiers et y ajouter des commentaires.

Le cahier intitulé "Atlas d'otoscopie" a été réalisé par le Pr Alain Robier, chirurgien maxillo-facial, spécialiste en ORL et en chirurgie cervico-faciale. Le second cahier est un "manuel de fraisage de l'os temporal" rédigé par le Pr Alain Robier et les Dr David Bakhos et Emmanuel Lescanne, praticiens hospitaliers au CHRU de Tours.

/rm/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Maladie de Lyme: lancement de l'application smartphone Signalement-Tique

Une nouvelle application pour smartphone permettant d'informer mais aussi de collecter des informations sur les piqûres de tiques, afin de mieux comprendre et prévenir la maladie de Lyme, est disponible au téléchargement, ont annoncé en juillet la direction générale de la santé (DGS), l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) et l'Institut national de recherche agronomique (Inra).

Cette application disponible gratuitement pour les smartphones iOS et Android fait partie des mesures de prévention contre les piqûres de tiques et de sensibilisation à la maladie de Lyme annoncées pour cet été, dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme.

Il s'agit de déclarer sa piqûre ou celle de son animal domestique, la géolocaliser, transmettre une photo voire envoyer les tiques elles-mêmes aux équipes scientifiques. Ces données permettront notamment d'établir des cartes de présence des tiques qui serviront aux actions de prévention.

"Les données collectées serviront à l'avancée des connaissances scientifiques nécessaires pour mieux comprendre et donc mieux prévenir les maladies transmissibles par les tiques, notamment par la mise au point de modèles d'estimation des risques", soulignent la DGS, l'Anses et l'Inra dans un communiqué commun.

En outre, les utilisateurs trouveront grâce à l'application des informations sur la prévention, ainsi que des conseils pour enlever une tique et sur la conduite à tenir, où qu'ils soient.

cd/sl/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Ouverture du site web de l'Institut national des données de santé

L'Institut national des données de santé (INDS), créé par la loi de modernisation de notre système de santé pour prendre le relais de l'institut des données de santé (IDS), a ouvert le 27 juillet un site web provisoire.

Accessible à l'adresse www.indsante.fr, le site de l'INDS met à disposition plusieurs documents relatifs aux nouvelles modalités d'accès au système national des données de santé (SNDS) et aux éléments attendus dans le formulaire de demande d'accès.

Le site propose un rappel des textes réglementaires publiés depuis décembre 2016, concernant la création de l'INDS et les demandes d'autorisation de traitement de données à caractère personnel ayant pour fin la recherche, les études et les évaluations dans le domaine de la santé.

Il comprend également le détail d'un appel d'offres lancé fin juillet pour la réalisation du site web définitif de l'INDS. La date limite de candidature à l'appel d'offres est fixée au 7 septembre 2017 à 17 heures.

Le site provisoire de l'INDS

/rm/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Auvergne-Rhône-Alpes: le CH Saint-Joseph-Saint-Luc déploie plusieurs services e-santé

Le CH Saint-Joseph Saint-Luc (CHSJSL) de Lyon a indiqué dans un communiqué diffusé mi-juillet avoir mis en place plusieurs outils d'e-santé "modernes, pratiques et éco-responsables" depuis le début 2017 afin de "simplifier le quotidien" des usagers.

Les patients du centre de prélèvements du CH peuvent accéder depuis le premier trimestre à leurs résultats et comptes-rendus de laboratoire par internet dans la demi-journée qui suit leur examen, hors bactériologie et examens spécialisés. Plus de 1.200 patients ont fait appel à ce service depuis sa mise en place, "ce qui constitue en moyenne 20% des dossiers consultés par mois", a souligné le CHSJSL.

Le service d'imagerie médicale de l'hôpital propose également un accès aux comptes-rendus et résultats d'IRM et scanner en ligne sur une interface sécurisée, appelé à remplacer progressivement la distribution de CD contenant ces documents.

Un annuaire des médecins de l'établissement sous forme d'application mobile doit être mis à disposition gratuitement sur Android et iOS, a ajouté le CHSJSL. Il permettra aux professionnels de santé et aux patients d'accéder aux coordonnées des praticiens, d'ajouter leurs fiches à leurs propres contacts et de les joindre par mail ou par téléphone directement depuis l'application.

/rm/eh

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

SI de laboratoires: le groupe Medasys acquiert la société Netika

Le groupe Medasys, éditeur de logiciels médicaux pour les établissements de santé, a annoncé le 28 juillet avoir acquis l'intégralité des actions de la société strasbourgeoise Netika, spécialisée dans les logiciels dédiés à l'assurance qualité et à la gestion des systèmes d'information (SI) de laboratoires.

L'acquisition, d'un montant de 9,8 millions d'euros, a été financée par un prêt consenti par Dedalus, actionnaire majoritaire de Medasys.

Netika a réalisé en 2016 un chiffre d'affaires de 6,1 millions d'euros. La société édite l'outil de gestion de l'assurance qualité KaliLab* et le système de gestion de laboratoires KaliSil*, et équipe plus de 2.800 établissements utilisateurs, publics et privés.

Son acquisition permet à Medasys d'accroître sa présence sur le secteur privé et de répondre aux laboratoires publics de toutes tailles. "KaliSil* sera déployé dans les établissements/groupements de taille moyenne (et petits établissements) et DxLab*, système de gestion de laboratoire multi-sites et multi-établissements de Medasys, sera déployé au sein de grands établissements/groupements", a précisé Medasys dans un communiqué de presse.

rm/eh

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Appel à contributions de l'Anap sur les SI de gestion des ressources humaines

L'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap) a lancé début juillet un appel à contributions afin d'élaborer un cahier des charges-type à destination des établissements de santé qui souhaitent se doter d'une solution informatique de gestion des ressources humaines.

Cet appel s'inscrit dans le cadre des travaux menés par l'Anap sur les systèmes d'information de gestion des ressources humaines (SIRH), qui ont conduit à la réalisation d'une enquête sur la maturité du SIRH à l'hôpital (voir dépêches du 2 mars 2016 et du 12 octobre 2016) et à la mise en ligne d'un outil d'autodiagnostic du SIRH (voir dépêche du 4 avril 2017).

Afin de poursuivre ces travaux et élaborer un cahier des charges-type du SIRH, l'Anap souhaite constituer un groupe de travail d'une quinzaine de professionnels membres de la direction des ressources humaines (DRH) ou de la direction des systèmes d'information (DSI) d'établissements de santé.

Les personnels intéressés doivent soumettre leur candidature en ligne avant le 15 octobre 2017.

Consulter la page de l'appel à contributions

/rm/eh

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Appel à projets de l'ARS Paca pour le développement de la télémédecine

L'agence régionale de santé (ARS) Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) a lancé le 19 juillet un appel à projets à destination des structures de santé et médico-sociales pour développer des activités de télémédecine dans la région "sans restriction en termes de périmètre fonctionnel ou de pathologies prises en charge".

Les dossiers de candidature choisis en priorité s'adresseront aux patients résidant en structure médico-sociale, aux personnes privées de liberté et aux patients atteints de maladie chronique.

L'accompagnement financier de l'ARS pourra porter sur les dépenses d'investissements et d'installation du matériel de télémédecine, sur les prestations d'assistance à maîtrise d'ouvrage, et sur les frais de fonctionnement engendrés dans le cadre de la première année d'exercice.

Un maximum de 10 projets seront financés, pour une enveloppe totale de 400.000 euros, avec 20% des montants versés à l'amorçage du projet et après contractualisation avec l'ARS, et le reste versé après vérification du démarrage effectif de l'activité de télémédecine.

Les candidatures doivent être envoyées par mail avant le lundi 21 août 2017 à l'adresse .

/rm/eh

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Partenariat Cegedim/Visiomed pour "déployer la télémédecine à large échelle"

Le groupe Cegedim, spécialisé dans l'informatisation des professionnels de santé, a annoncé le 11 juillet la signature d'un "partenariat technologique stratégique" avec le fabricant de dispositifs médicaux connectés Visiomed Group afin d'intégrer à son offre ces dispositifs et "déployer la télémédecine à large échelle".

"Cet accord va permettre, d'une part, de lancer différentes offres permettant d'accompagner les professionnels de santé clients du groupe Cegedim dans l'émergence de l'IoT [Internet des Objets] médical et, d'autre part, le déploiement effectif à large échelle de la téléconsultation ainsi que de la télésurveillance pour le monitoring des pathologies chroniques", ont détaillé les deux entreprises dans un communiqué commun.

"Le médecin généraliste, le pharmacien et l'infirmier sont des acteurs incontournables si l'on souhaite le succès de la télémédecine en France. Collaborer avec un acteur majeur du logiciel médical tel que Cegedim est la garantie pour nous d'adresser nos solutions directement aux professionnels de santé dans les meilleures conditions et selon les usages qu'ils en attendent", a souligné le Dr François Teboul, directeur médical de Visiomed Group, cité dans le communiqué.

Les partenaires ont ajouté que Cegedim allait accompagner Visiomed Group "à travers la mise à disposition d'outils de suivi de la performance commerciale et marketing dans son activité historique de vente de produits de santé grand public à l'officine".

/rm/eh

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Le CHU de Bordeaux atteint les 1.000 téléconsultations avec des Ehpad de Nouvelle Aquitaine

Après avoir débuté en 2014 son service de télémédecine à destination des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), le CHU de Bordeaux a atteint le seuil des 1.000 téléconsultations réalisées, a relayé le 13 juillet le site Réseau CHU.

La moitié de ces téléconsultations ont été réalisées sur les 6 derniers mois. Le CHU de Bordeaux a actuellement recours à plus de 70 actes de téléconsultations par mois auprès des 50 Ehpad équipés en Gironde et en Dordogne.

Les motifs de ces consultations à distance concernent les plaies chroniques complexes, les troubles psycho-comportementaux liés à la maladie d'Alzheimer ou aux maladies apparentées, les pathologies psychiatriques, les situations palliatives ou de fin de vie complexes, et les situations d'hypertonie déformante acquise.

/rm/sl

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

http://www.web100t.fr
http://www.capsuletech.fr/
http://global.agfahealthcare.com/france/
http://www.saficard.com/vitaplus-praticien-hospitalier.html
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription
http://www.acetiam.eu
http://www.vieviewer.com/
http://www.axigate-france.fr/axigate-reflex/
Les offres




Les offres d'emploi
Agenda
Université des déserts médicaux et numériques
Du 08/09/2017 au 09/09/2017
5èmes Rencontres du progrès médical
Le 12/09/2017
Forum national "NTIC et maladies rares"
Le 25/09/2017
Catel Paris 2017
Du 05/10/2017 au 06/10/2017
3ème colloque des objets connectés et applications de santé
Le 21/11/2017