http://www.computer-engineering.fr
Recherche
Entrez l'expression à rechercher 
Centre d'intérêt 
Toutes les brèves

TF1 en passe de racheter le site Doctissimo à Lagardère

Le groupe TF1 a annoncé le 12 juillet dans un communiqué avoir engagé des négociations exclusives avec le groupe Lagardère afin de lui racheter Doctissimo, site internet d'information sur la santé.

Créé en 2000 et propriété de Lagardère depuis 2008, Doctissimo est un pionnier du secteur en France, dont l'offre s'articule essentiellement autour des thématiques santé, nutrition et famille.

Présent sur le web en France, en Italie et en Espagne, également via des applications et des forums, Doctissimo est crédité en 2017 d'une audience de 12 millions de visiteurs uniques pour près de 40 millions de visites par mois, souligne TF1 dans un communiqué.

Il s'était diversifié en 2014 en lançant une plateforme de vente en ligne, Doctipharma, qui ne commercialise aujourd'hui que des produits de parapharmacie, mais cherche aussi à vendre des médicaments sans ordonnance.

Le rachat du site, qui devrait être finalisé d'ici le 30 septembre, s'ajoute à une série d'acquisitions de sites internet par TF1, dont AuFeminin, récemment.

Le groupe Lagardère a par ailleurs annoncé jeudi la cession de MonDocteur, plateforme de prise de rendez-vous médicaux en ligne, à son concurrent Doctolib (voir dépêche du 12 juillet 2018).

Dans un communiqué, Lagardère précise céder l'ensemble de son pôle e-santé (Doctissimo et MonDocteur) sur la base d'une valeur d'entreprise d'un montant global de 60 millions d'euros.

Le groupe a décidé de se recentrer sur ses activités d'édition et a cédé récemment de nombreuses activités dans la presse.

rtrs/gb/vl/nc

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

L'actionnaire majoritaire de Medasys veut acquérir l'éditeur de logiciels métiers DL Santé

Dedalus, leader européen des systèmes d'information pour la santé et actionnaire majoritaire de Medasys, a formulé une proposition pour acquérir DL Santé, filiale santé de l'éditeur de logiciels métiers DL Software, indique ce dernier dans un communiqué daté du 13 juillet.

Le montant proposé pour ce rachat n'a pas été dévoilé.

Filiale détenue à 100% par le groupe DL Software, DL Santé est principalement positionné sur le segment des laboratoires de biologie médicale privés. Il a développé une gamme de produits sur-mesure et équipe 1.800 sites clients.

Le rachat de DL Santé pourrait être réalisé dans le courant du mois d'octobre et être effectué par Dedalus ou par "une autre entité de son groupe sous réserve de l'accord de cette dernière", à savoir Medasys, éditeur et intégrateur de logiciels médicaux pour établissements de santé.

S'il est mené à son terme, ce rachat permettrait à DL Santé "d'accélérer son développement" et à Medasys (et à son actionnaire principal Dedalus) de se lancer dans la course pour décrocher une position "de leader en Europe sur le marché des laboratoires".

/wz/gb

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Cegedim publie les premiers travaux de recherche réalisés à partir de ses données en vie réelle

Gers Data, filiale de Cegedim, groupe spécialisé dans l'informatique de la santé, a annoncé la publication des premiers travaux réalisés par des chercheurs grâce aux données en vie réelle de sa base de données, a-t-on appris le 11 juillet par voie de communiqué.

Ces travaux portaient sur "l'analyse des stratégies de diagnostic du syndrome de Gougerot-Sjögren en France en médecine de ville à partir d'une base de données de santé électronique présentée lors du 76e congrès franco-maghrébin de médecine interne", qui s'est tenu du 6 au 8 décembre 2017, et sur "l'évaluation du suivi des recommandations de prise en charge des infections urinaires en médecine de ville en France" dont les résultats ont été présentés dans le cadre des 19e Journées nationales d'infectiologie" en juin dernier à Nantes, a rapporté Cegedim dans son communiqué.

Par ailleurs, Cegedim a annoncé que sa base de données éditée par sa filiale Gers Data en France et au Royaume-Uni serait désormais connue sous le nom de Thin pour The Health Improvement Network ("le réseau d'amélioration de la santé", NDLR).

"Ces données de vie réelle sont hébergées en environnement agréé 'hébergement des données de santé' (HDS), disponibles quasiment en temps réel, accessibles sous forme de données anonymisées ou au travers de technologies de big data. Elles répondent aux standards de représentativité et de qualité requis pour les différentes études en vie réelle et, notamment, aux exigences des études rétrospectives."

La base de données franco-britannique est mise à disposition des chercheurs "gratuitement", a-t-il été précisé.

/wz/nc

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Mise en place d'un groupe de travail entre le CMG et les éditeurs d'informatique médicale

Le Collège de la médecine générale (CMG) et la Fédération des éditeurs d'informatique médicale et paramédicale ambulatoire (Feima) ont annoncé le 5 juillet dans un communiqué la mise en place d'un groupe de travail commun pour proposer des "améliorations rapidement opérationnelles" afin de mieux structurer le dossier médical informatisé.

Le CMG et la Feima se sont entendus sur le besoin d'une meilleure structuration des dossiers médicaux électroniques et de la recherche, ainsi que d'une stabilisation de l'environnement informatique des médecins généralistes.

Les organisations ont retenu deux thèmes pour leur groupe de travail commun. Le premier porte sur la gestion et le suivi des indicateurs de la rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp), notamment afin de structurer ces indicateurs dans le dossier médical et permettre de les présenter sous la forme d'un tableau de bord par patient concerné et par professionnel de santé.

Le second porte sur les interactions entre logiciels métiers et référentiels de bonnes pratiques, pour contribuer au développement de services d'aide à la décision.

Les travaux du groupe de travail doivent aboutir à "des propositions concrètes permettant aux médecins d'utiliser ces outils pour la Rosp 2019", ont précisé le CMG et la Feima dans leur communiqué commun.

/rm/nc/APMnews

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Carole Leclerc nommée directrice "de l'innovation et du digital" de l'Acoss

Carole Leclerc a été nommée directrice "de l'innovation et du digital" de l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss), a annoncé celle-ci dans un communiqué le 12 juillet.

Âgée de 45 ans, Carole Leclerc était depuis juillet 2016 responsable du domaine "data et innovation digitale" de Pôle Emploi. "Dans le cadre de la démarche d'innovation de l'Acoss, elle a pour mission d'accélérer la transformation digitale de l'organisme", lit-on dans le communiqué.

Crédits : Acoss
Titulaire d'un master de management des télécoms et des médias de l'université Université Paris-Dauphine, elle a intégré Capgemini Consulting, dans un premier temps chez Darestep, l'agence interactive du cabinet de conseil en 2001, avant d'exercer comme managing consultant pour le secteur public.

Carole Leclerc a rejoint Pôle emploi en 2008 pour y exercer différentes missions en lien avec l'exploitation des data et du numérique. Elle y a notamment officié en tant que responsable marketing stratégique, directrice adjointe de l'innovation, directrice de programme de valorisation des données et d'"intraprenariat" (2012-2016).

Pour rappel, l'Acoss gère la trésorerie de chacune des branches du système de sécurité sociale français et pilote la branche recouvrement avec notamment le réseau des Urssaf.

/wz/nc

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Alerte sur le piratage de sites internet par des pharmacies illicites

L'ordre national des pharmaciens a indiqué le 2 juillet que l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp) l'avait alerté sur la forte recrudescence de pages de pharmacies en ligne illicites sur des sites internet officiels de collectivités.

Le service de gendarmerie a adressé à l'ordre une fiche du groupement d'intérêt public Action contre la cybermalveillance (Acyma), qui alerte sur l'augmentation de la visibilité des pharmacies illicites.

Selon l'Oclaesp, les pirates se servent des défauts de sécurisation des pages web des collectivités (principalement des mairies) pour s'installer. Ces collectivités ont souvent des difficultés à identifier le problème, car leur site continue de fonctionner normalement et les contenus insérés par les pirates ne sont généralement accessibles que depuis un moteur de recherche.

Les pages de pharmacies illicites ne permettent pas toujours de passer commande directement. Elles peuvent rediriger les internautes de manière directe ou indirecte vers un autre site internet, ou fournir des renseignements permettant de finaliser l'achat (numéros de téléphone, références vers d'autres sites ou adresse de messagerie...).

L'ordre des pharmaciens note que "le fait de se livrer à des opérations réservées aux pharmaciens, sans réunir les conditions exigées, constitue un exercice illégal de la profession de pharmacien, qui est un délit passible de deux ans d'emprisonnement et de 30.000 euros d'amende".

gb/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Guerbet et IBM s'allient dans l'intelligence artificielle et l'imagerie médicale

Le groupe français Guerbet, spécialisé dans les produits d'imagerie, et IBM Watson Health, la division d'IBM spécialisée dans l'intelligence artificielle (IA) en santé, ont noué un accord stratégique pour développer et commercialiser une solution logicielle d'aide au diagnostic et au suivi du cancer du foie, ont-ils annoncé le 10 juillet dans un communiqué commun.

Aucun montant financier n'a été dévoilé.

L'annonce est intervenue à l'occasion de la huitième réunion du Conseil stratégique des industries de santé (Csis), organisée le 10 juillet à Matignon en présence du premier ministre, Edouard Philippe, de plusieurs membres du gouvernement et des plus grands patrons des industries de santé.

La solution qui sera codéveloppée combinera la technologie d'IA d'IBM Watson Health et les solutions d'imagerie, scanner et IRM de Guerbet pour "aider au diagnostic et au traitement du cancer du foie", ont expliqué les deux entreprises.

Watson Imaging Care Advisor for Liver* a pour but d'être un outil d'aide au diagnostic qui utilisera l'IA pour automatiser la détection, la caractérisation, le suivi, la surveillance, la prédiction de la réponse thérapeutique du cancer du foie primaire et secondaire. Pour cela, le logiciel sera alimenté par des images médicales issues d'études cliniques d'hôpitaux partenaires et les équipes de recherche d'IBM "participeront aussi au développement des solutions en tirant parti de leurs précédents travaux".

Watson Imaging Care Advisor for Liver* sera compatible avec tout système de visualisation actuels dits "Picture Archiving and Communication System" (PACS) et fera partie d'une gamme d'outils d'aide à la décision basés sur l'analyse d'image de Watson, pour aider au diagnostic et aux décisions cliniques des radiologues pour les patients.

wz/gb

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Dosimétrie patient: Medsquare remporte l'appel d'offres de l'Institut Curie

Le logiciel Radiation Dose Monitor* (RDM) de l'éditeur français Medsquare a été retenu par l'Institut Curie dans le cadre d'un appel d'offres portant sur la fourniture, l'installation, la mise en service et la maintenance d'un outil de gestion de la dose patient, a indiqué le 2 juillet à TICsanté une porte-parole de l'éditeur.

L'Institut Curie est le premier centre de lutte contre le cancer (CLCC) français à avoir choisi la procédure d'appel d'offres pour se doter d'un outil de dosimétrie patient, aussi appelé "Dacs" (Dose Archiving and Communication System).

L'éditeur Medsquare l'a emporté face à trois autres offres portées par GE Healthcare, Bayer Healthcare et Agfa Healthcare en partenariat avec Qaelum, afin d'équiper les trois sites de l'Institut Curie: l'hôpital René-Huguenin à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), le centre de protonthérapie à Orsay (Essonne) et le site de l'Institut rue d'Ulm à Paris.

Medsquare avait déjà remporté en 2015 un appel d'offres de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) sur la dosimétrie patient, rappelle-t-on (voir dépêche du 11 octobre 2016).

Avec le marché remporté à l'Institut Curie, l'éditeur "peut désormais collecter toutes les données dosimétriques patient de la région parisienne", dessinant la mise en place d'un DACS régional parisien, s'est-il félicité.

rm/gb

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

La présentation de la réforme du système de santé décalée à septembre (Agnès Buzyn)

La réforme du système de santé sera présentée "début septembre" et apportera des "changements notables dès 2019", a indiqué le 4 juillet la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, dans une interview publiée dans le journal Libération.

Le président de la république, Emmanuel Macron, avait indiqué en juin, au congrès de la Mutualité à Montpellier, que les arbitrages de la stratégie de transformation du système de santé seraient annoncés "à l'été".

Pour rappel, cette stratégie comprend un volet consacré à l'accélération du "virage numérique" du système de santé (voir brève du 12 mars 2018).

"Après avoir établi un diagnostic complet de la situation, nous avons décidé de mener une réforme particulièrement ambitieuse, en abordant tous les domaines, et pas seulement celui de l'hôpital, mais aussi par exemple les liens ville-hôpital", a déclaré Agnès Buzyn à Libération. La ministre a justifié ce retard en insistant sur le "temps" que prend la mise en place d'une réforme qui n'avait pas "été programmée".

Lors de la présentation de la stratégie de transformation du santé en mars dernier, l'exécutif avait annoncé la création courant avril d'une "mission unique e-santé" auprès du ministère des solidarités et de la santé (voir dépêche du 13 mars 2018). L'installation de cette mission a été plusieurs fois repoussée, et pourrait finalement être décalée à la rentrée.

syl-rm/ab

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

Le GHT Loire se dote d'un entrepôt de données médicales centralisé

Le groupement hospitalier de territoire (GHT) Loire a mis en place le logiciel Hybrid*, entrepôt de données médicales centralisé et hébergé à l'échelle du GHT, afin de permettre le partage d'informations entre l'ensemble de ses établissements, a annoncé le 5 juillet le CHU de Saint-Etienne, établissement support du GHT Loire.

Le logiciel Hybrid*, édité par les Hospices civils de Lyon (HCL) et diffusé par le groupement d'intérêt économique Hopsis, est en production depuis le 13 juin dans le GHT Loire.

Il utilise le serveur de rapprochement d'identité régional STIC pour obtenir un identifiant unique du patient à l'échelle du groupement et agréger les documents de synthèse de sa prise en charge dans les différents établissements du GHT.

Pour les établissements utilisateurs du dossier patient informatisé (DPI) Easily*, également édité par les HCL, l'alimentation et la consultation des documents de l'entrepôt Hybrid* est native au sein du DPI. Les autres structures alimentent l'entrepôt via une interface normalisée.

"Cet outil est une étape importante dans la mise en oeuvre d'un dossier patient partagé, qui est une des priorités du projet médical du GHT Loire avec pour objectif de mieux accompagner les équipes médicales de territoire et les parcours patients entre les établissements de notre groupement", a souligné le CHU de Saint-Etienne dans un communiqué.

rm/nc

0 commentaires
Envoyer par mail
Imprimer

https://www.groupepsih.com/
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription