Un service proposé par APM International
http://bit.ly/TIC-mobile-gratuit
https://global.agfahealthcare.com/france/
http://www.computer-engineering.fr
http://engage.nuance.fr/lettre-de-liaison-J-0?cid=7010W000001yqSLQAY&ls=website&rs=tiscante&offer=TAT_Compliance&ot=eBook
13/06/2014   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

Téléconsultations: le projet interrégional Domoplaies en phase d'évaluation médico-économique

MONTPELLIER, 13 juin 2014 (TICsanté) - Domoplaies, le projet interrégional de téléconsultation pour les plaies chroniques ou complexes, mené en Languedoc-Roussillon et Basse-Normandie, est entré en phase d'évaluation médico-économique, a-t-on appris à l'occasion de la présentation de ce projet, mardi, à Montpellier.

L'objectif est d'évaluer deux modèles médico-économiques de prise en charge des plaies chroniques ou complexes, au domicile du patient ou dans son lieu de résidence (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes, par exemple), avec le recours à des experts à distance grâce à la télémédecine.

Les professionnels de santé ayant besoin d'un conseil prennent rendez-vous avec un centre expert et pour la téléconsultation, se connectent avec une tablette à une plateforme de télémédecine.

Deux études sont menées pour comparer la télémédecine à un suivi classique, avec deux modèles différents: en Languedoc-Roussillon, la téléconsultation s'appuie sur un réseau de professionnels déjà implanté alors qu'en Basse-Normandie, le dispositif s'organise en même temps qu'un réseau se met en place, a indiqué à l'APM la responsable du projet, Karine Hauchard du groupement de coopération sanitaire (GCS) Télésanté Basse-Normandie.

La première étude est randomisée tandis que la seconde ne l'est pas, portant sur respectivement 220 patients et 100 patients, avec une évaluation à respectivement six mois et un an sur l'évolution des plaies, l'impact financier et le ressenti des patients et des professionnels de santé.

L'ensemble des résultats doivent être présentés "fin 2015" à l'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé) qui est le principal financeur du projet.

"On espère démontrer que la téléconsultation permet de réduire les délais de prise en charge", avec l'objectif de pérenniser le dispositif, indique Karine Hauchard.

Il s'agit également de montrer que le dispositif génère des économies pour l'assurance maladie en diminuant la consommation globale de soins et les déplacements, ajoute le Dr Chloé Trial du CHU de Montpellier, médecin coordonnatrice du réseau Cicat-LR, interrogée par l'APM.

Les résultats s'inscrivent dans la réflexion sur la cotation des actes de télémédecine pour laquelle des expérimentations ont été inscrites dans la loi de financement de sécurité sociale pour 2014 (LFSS 2014) dans neuf régions, parmi lesquelles figurent la Basse-Normandie et le Languedoc-Roussillon.

Dans le modèle évalué en Basse-Normandie, ce sont les infirmières libérales qui sont indemnisées, les médecins étant salariés des établissements participant au réseau Telap. Elles reçoivent un forfait de 14 euros pour cinq téléconsultations par patient, pris en charge par l'agence régionale de santé (ARS) sur la durée du projet, en plus des soins, indique Karine Hauchard.

En Languedoc-Roussillon, ce sont les médecins qui sont indemnisés, sur dérogation de l'ARS, ajoute-t-elle.

Dans les deux régions, trois centres experts ont été prévus: en Languedoc-Roussillon, il s'agit de Montpellier, Nîmes et Perpignan; en Basse-Normandie, Caen et Alençon ont ouvert et Cherbourg débute cet été.

Le projet a été initié en octobre 2012, avec une montée en charge progressive jusqu'en octobre 2015. A terme, il est prévu de suivre 700 patients en Basse-Normandie avec pour chacun cinq actes de télémédecine en moyenne et 1.500 patients en Languedoc-Roussillon, avec une moyenne de trois actes de télémédecine par patient, soit une volumétrie annuelle estimée à respectivement 3.500 et 4.500 actes de télémédecine.

Le financement s'élève à environ 3,5 millions d'euros sur trois ans pour recruter du personnel, acheter des tablettes et payer les prestataires. Les ARS concernées et l'Union européenne participent également. En Languedoc-Roussillon, la Société francophone des plaies et cicatrisation (SFPPC) et le laboratoire Coloplast apportent aussi leur soutien.

"Pour la première fois en Europe, un centre expert dans la prise en charge des plaies et la cicatrisation propose une consultation de télémédecine directement depuis le domicile du patient", se félicitent le CHU de Montpellier, l'ARS Languedoc-Roussillon et le réseau Cicat-LR dans un dossier de presse.

Depuis le début de l'expérimentation, environ 850 actes ont été réalisés en Languedoc-Roussillon et 245 en Basse-Normandie. /ld

Partagez cet article

http://www.canyon.fr/
https://www.parishealthcareweek.com/visiter/obtenez-badge-visiteur/?utm_source=BAN&utm_medium=NL&utm_campaign=BUZZ%20MEDECIN?utm_source=BAN&utm_medium=WEB&utm_campaign=TIC
https://www.groupepsih.com/2018/04/18/paris-healthcare-week-groupe-psih-donne-rendez-stand-o48/?utm_source=website&utm_medium=banner&utm_campaign=phw2018
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription
http://www.asipsante-event.fr
http://www.vieviewer.com/
http://www.axigate-france.fr/axigate-reflex/
Les offres




Les offres d'emploi
Agenda
Forum derm@to.connecté
Le 17/05/2018
Paris Healthcare Week 2018
Du 29/05/2018 au 31/05/2018
E-healthworld Monaco 2018
Du 31/05/2018 au 01/06/2018
Université d'été de l'e-santé
Du 03/07/2018 au 05/07/2018