https://vieviewer.com/
https://www.sham.fr/vos-donnees?utm_source=site_web&utm_medium=banner&utm_campaign=banniere_gif_ticsante_octobre&utm_term=&utm_content=

E-santé

Qualcomm lance sa division santé mobile en Europe

1 299

PARIS, 23 janvier (TICsanté) – Le groupe Qualcomm, spécialisé dans la technologie mobile, a lancé en fin d'année sa division santé en Europe. Elle repose sur la solution 2net, qui permet de suivre à distance les patients atteints de maladies chroniques.

Qualcomm est bien connu dans le domaine de la technologie mobile. La société, qui a réalisé un chiffre d'affaire de 19,12 milliards de dollars en 2012, est le troisième fournisseur mondial de composants derrière Intel et Samsung. En décembre 2011, elle a lancé une division axée sur la santé, baptisée Qualcomm Life. "Nous avons passé plusieurs années à connecter les dispositifs médicaux des autres, ce qui nous a donné l'idée d'avoir une infrastructure dédiée à cela", a résumé Laurent Fournier, Directeur général de Qualcomm France, lors de la conférence de presse de lancement de la division, le 17 janvier.

Cette division, dont l'objectif est de "rendre mobile l'accès aux soins", selon les mots de Laurent Vandebrouck, Directeur général Europe de Qualcomm Life, arrive aujourd'hui en Europe.

L'entreprise se concentre sur les patients atteints de maladies chroniques (obésité, diabète, asthme, etc.) qui représentent 300 millions de personnes en Amérique du Nord et en Europe. 60% de ces patients cumulent au moins deux maladies.

"Alors que les budgets hospitaliers diminuent, il est nécessaire de réduire les admissions à l'hôpital en facilitant la gestion des patients à distance", explique Laurent Vandebrouck. Qualcomm a donc développé la solution 2net. Il s'agit d'un boitier, un "hub", qui se branche chez le patient, sur une simple prise électrique. Par wifi ou Bluetooth, il se synchronise aux appareils médicaux présents au domicile et, par réseau cellulaire (les cartes SIM sont fournies par Orange) transmet les informations collectées sur un réseau sécurisé, auquel les clients ont accès.

"La configuration et la maintenance du boîtier se font à distance, pour éviter les opérations sur place. Le patient doit seulement brancher l'appareil", insiste Laurent Vandebrouck, pour qui cette simplicité réduit grandement le risque d'erreur lorsque le patient doit rentrer lui-même des informations médicales sur une application.

Fabriqué par Qualcomm, 2net est commercialisé par des opérateurs extérieurs - assureurs, groupes pharmaceutiques, opérateurs mobiles, etc. – qui le proposent ensuite à des établissements hospitaliers ou des professionnels de santé. Ce sont ces opérateurs qui payent à Qualcomm un abonnement, en fonction du nombre de patients suivis par le client final. Le patient n'a, lui, rien à débourser.

L'infrastructure de 2net est ouverte, afin d'assurer sa compatibilité avec le maximum d'appareils tiers. 200 entreprises ont déjà contacté Qualcomm pour permettre la synchronisation de leurs produits avec le hub.

Deux projets pilotes ont été menés en Europe ces dernières années. En Grande-Bretagne, 6500 patients de la NHS ont été équipés de ce boîtier. Une baisse de 14% du nombre de lits nécessaires à leur suivi et de 20% des réadmissions en urgence a été observée. En Lombardie (Italie), ce sont 900 patients qui ont été équipés. La baisse des réadmissions a été de 36%.

Depuis l'arrivée de Qualcomm Life en Europe, deux projets ont commencé à être mis en place; en Espagne par Cystelcom, plate-forme de suivi des patients et en Italie par Telbios, qui gère 10.000 patients à distance. En France, "plusieurs projets sont en discussion", glisse le directeur général Europe de Qualcomm Life.

Une version mobile de 2net est en cours de développement, sous la forme d'une application pour smartphones. Elle pourrait être disponible début 2014./mb

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Le CHU de Rennes s'allie à Incepto afin d'"accélérer dans l'IA pour l'imagerie médicale"

RENNES (TICsanté) - Le CHU de Rennes a annoncé le 23 octobre avoir noué un partenariat avec la start-up Incepto, spécialisée en intelligence artificielle (IA) appliquée à la radiologie, en vue d'"accélérer dans l'IA pour l'imagerie médicale".

0 852

E-santé

TrauMatrix: quand l'IA se met au service des patients gravement traumatisés (AP-HP)

PARIS (TICsanté) - L’association Traumabase, l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), le CNRS, l’École des hautes études en sciences sociales, l’École polytechnique et la société Capgemini Invent ont annoncé le 25 octobre le lancement du projet TrauMatrix visant à développer "des outils d'IA d'aide à la décision pour la gestion des patients atteints de traumatismes graves".

0 717

Vos réactions

Afficher/Masquer les commentaires (1)

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
1 + 1 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/

Les offres APMjob.com

https://www.dedalus-france.fr/

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • HDI Day

    Le 18/11/2020

  • SantExpo Live (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 15/12/2020 au 17/12/2020

  • Consumer Electronics Show (CES) 2021

    Du 11/01/2021 au 14/01/2021

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021