Quelques perturbations mineures sont prévues ce week-end, veuillez nous en excuser.

https://vieviewer.com/

Politique

Messagerie sécurisée de santé: un déploiement régional réussi en Midi-Pyrénées

2 290

CASTRES, 14 août 2014 (TICsanté) – Plus de 5.000 professionnels de santé de la région Midi-Pyrénées ont utilisé en mai la messagerie sécurisée Médimail, déployée depuis septembre 2013 par le groupement de coopération sanitaire (GCS) Télésanté Midi-Pyrénées.

Ce projet de déploiement a été confié au GCS par l'agence régionale de santé (ARS) Midi-Pyrénées à la fin de l'année 2012, a expliqué Laurent Dugué, chef de projet systèmes d'information partagés de santé du GCS, le 2 juillet lors de l'Université d'été de la e-santé, à Castres.

L'objectif était de fournir une messagerie sécurisée à l'ensemble des structures adhérentes au GCS afin "d'améliorer la coordination des soins". "Les professionnels de santé se plaignaient souvent de ne pas recevoir à temps les comptes-rendus de prise en charge", a témoigné Laurent Dugué.

Le GCS a retenu la solution Medimail, développée par le Mipih à destination des professionnels de santé. Cette messagerie sécurisée avait déjà été expérimentée par l'URPS médecins et par le centre hospitalier intercommunal (CHIC) Castres-Mazamet.

Fin 2012, l'Agence des systèmes d'information partagés en santé (Asip santé) avait déjà lancé son projet de messagerie sécurisée nationale (MSsanté). L'un des pré-requis du projet régional en Midi-Pyrénées était de pouvoir converger avec le projet national, a précisé Laurent Dugué.

La stratégie de déploiement, enclenchée en septembre 2013, a consisté à solliciter d'abord les établissements de santé. "Ce sont eux les fournisseurs de contenu", a souligné Laurent Dugué. Le GCS a ainsi voulu initier une dynamique "hôpital > ville", a-t-il ajouté.

Des bassins de santé moteurs de la dynamique "ville > hôpital > ville" ont aussi été identifiés et accompagnés par le GCS et l'ARS.

Le fait que la région Midi-Pyrénées ait été retenue pour l'expérimentation Paerpa (Personnes âgées en risque de perte d'autonomie) a aussi été un accélérateur pour le projet. "Les outils de partage sont essentiels dans cette expérimentation", a souligné le chef de projet.

Il a dressé un premier bilan très positif du déploiement de cette messagerie régionale. En décembre 2013, 2.385 comptes avaient été créés (dont 1.500 de professionnels libéraux) et 45 structures de santé étaient connectées à la messagerie. En mai, le nombre d'utilisateurs avait doublé, avec 3.300 professionnels libéraux connectés et 1.500 professionnels en établissement de santé.

"Nous en sommes maintenant à 90 structures opérationnelles", a-t-il précisé. Le nombre de messages envoyés est passé de 1.800/mois en moyenne début 2013 (principalement liés à l'expérimentation menée au CHIC de Castres-Mazamet) à 16.000 en mai 2014 et 20.000 en juin.

Parmi les plus gros utilisateurs, "on retrouve les établissements qui ont intégré la messagerie à leur dossier patient informatisé, avec un envoi automatisé des comptes-rendus", a-t-il expliqué. Cette intégration est "un travail de longue haleine" mené en partenariat avec les éditeurs de logiciels, a-t-il ajouté.

De manière générale, le déploiement d'une messagerie sécurisée "n'est pas la simple mise en œuvre d'un outil bureautique", a insisté Laurent Dugué. C'est un sujet "plus structurant qu'il n'y paraît (…) avec un travail sur le workflow, la dématérialisation, les signatures, l'intégration au système, etc.". A ce titre, le déploiement nécessite "beaucoup de communication et de pédagogie", a-t-il indiqué.

/mb/sl

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Politique

Evaluation, usages et formation: la HAS pointe les besoins liés à l'essor du numérique

PARIS (TICsanté) - La Haute autorité de santé (HAS) a choisi comme thème de son rapport annuel d'analyse prospective, publié fin juin, le développement du numérique en santé, soulignant en particulier les enjeux en matière d'évaluation des outils numériques, d'usages pour améliorer la qualité des soins et de formation des patients et des professionnels de santé.

0 696

Politique

Ce qu'il faut retenir du volet numérique du projet de loi "Ma santé 2022"

PARIS (TICsanté) - Définitivement adopté par le Parlement le 16 juillet, le projet de loi "relatif à l'organisation et à la transformation du système de santé" qui traduit en partie la stratégie "Ma santé 2022", comprend plusieurs mesures relatives au dossier médical partagé (DMP), à l'espace numérique de santé (ENS), au Health Data Hub, au télésoin et à l'e-prescription.

0 932
https://www.lacharente.fr/boite-a-outils/emploi/medecin-generaliste/

Vos réactions

Afficher/Masquer les commentaires (2)

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
6 + 2 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • VPH 2020

    Du 24/08/2020 au 28/08/2020

  • SIDO 2020

    Du 03/09/2020 au 04/09/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 07/10/2020 au 09/10/2020

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021