http://www.computer-engineering.fr
02/01/2018   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

Hausse du recours aux messageries sécurisées de santé en 2017 (Asip santé)

PARIS, 2 janvier 2018 (TICsanté) - Environ 430.000 messages ont été échangés en 2017 via le l'espace de confiance des messageries sécurisées de santé (MSSanté) promu par l'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé), soit une croissance annuelle de 60%, a indiqué l'agence le fin décembre.

L'Asip santé a fait le point sur le développement des usages des MSSanté lors d'une Journée nationale à destination des industriels organisée à Paris le 21 décembre (voir dépêche du 27 décembre 2017).

Fin 2017, 85.000 boîtes aux lettres avaient été créées sur l'espace de confiance MSSanté, soit "trois fois plus en un an", a relevé Arnaud Morel, en charge du déploiement de ces messageries à l'Asip santé.

Ce chiffre est conforme aux prévisions du directeur général de l'agence, Michel Gagneux, qui avait expliqué, lors de la Paris Healthcare Week en mai, viser "plus de 60.000 boîtes aux lettres créées" pour la fin 2017, note-t-on (voir dépêche du 31 mai 2017).

Le nombre d'établissements compatibles avec l'espace MSSanté a par ailleurs franchi la barre du millier, alors qu'ils étaient 874 en mai.

Arnaud Morel a expliqué cette hausse par les efforts d'accompagnement des établissements réalisés par l'Asip santé. Il a partagé le constat de la "quantité d'énergie qu'il faut déployer pour faire avancer ces structures qui sont complexes et hétérogènes, sur le côté technique, mais aussi humain".

Il a indiqué que 50.000 professionnels de santé libéraux étaient désormais équipés d'une messagerie sécurisée. Il a souligné "l'appui précieux" fourni par les caisses primaires d'assurance maladie (CPAM) qui ont démarché directement les professionnels de santé pour les accompagner dans l'adoption de ces outils (voir dépêche du 27 mai 2016).

Arnaud Morel a toutefois reconnu une "croissance moins marquée" des usages (nombre de messages envoyés) que des équipements (nombre de boîtes créées). "Le travail pour favoriser les usages nécessite une plus grande finesse dans l'approche", a-t-il remarqué.

Il a rappelé que l'Asip santé intervient sur le terrain dans les établissements de santé, pour des périodes allant de trois à cinq jours, afin de proposer un accompagnement en termes de conduite du changement, de formation et d'appropriation des outils.

Travaux d'intégration avec les éditeurs

Arnaud Morel a détaillé les "axes primordiaux" sur lesquels l'Asip santé compte travailler dans les prochaines années pour l'essor des MSSanté.

Ils concernent en particulier l'intégration des interfaces des messageries dans les outils utilisés par les professionnels. Il a assuré que "la plupart des éditeurs de dossier patient informatisé ont intégré les fonctionnalités d'échanges MSSanté" dans leurs logiciels.

Il a noté une "belle mise en mouvement" de la plupart des grands éditeurs de logiciels pour la médecine libérale, les pharmaciens et les infirmiers.

Dans le secteur de la biologie médicale où le recours aux MSSanté est imposé pour les échanges avec les prescripteurs d'examens depuis l'entrée en vigueur du décret d'application de la loi du 26 janvier 2016 relatif à la biologie médicale. Arnaud Morel a souligné "l'extrême réactivité" des éditeurs de systèmes d'information de laboratoire (SIL).

L'Asip santé a lancé en septembre 2017 la phase pilote de déploiement des MSSanté auprès des laboratoires de biologie médicale, rappelle-t-on. Elle doit se poursuivre jusqu'à la fin du premier semestre 2018, avant une généralisation.

Communauté des opérateurs et communauté d'usage

Pour veiller à l'interopérabilité des différents éditeurs de logiciels et opérateurs de messagerie, l'Asip a réuni pour la première fois en novembre une "communauté des opérateurs".

Cette communauté poursuivra ses travaux en 2018 sur l'interopérabilité, l'authentification des usagers, et l'accès au service MSSanté en situation de mobilité, a précisé Mathieu Crouzet, chef de projet à l'Asip santé.

En 2018, l'agence lancera également une "communauté d'usage" afin d'identifier les "parcours prioritaires" autour desquels l'Asip santé pourra réunir des professionnels de santé, des industriels et des patients.

Il s'agira notamment de répondre à deux objectifs précisés par Mathieu Crouzet: "la compréhension des usages sur le terrain au sein desquels doit s'inscrire la MSSanté" et "la compréhension, par les citoyens, de la dynamique d'action publique".

De premières expérimentations seront lancées "début 2018" pour "capter ces usages" dans le champ médico-social, a-t-il indiqué.

rm/eh

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information
https://www.groupepsih.com/
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription