Un service proposé par APM International
https://www.ctm-telemedecine.fr/
https://global.agfahealthcare.com/france/
http://www.computer-engineering.fr
18/02/2016   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

GHT et convergence des SI: une "vague de fond" qui secoue le marché de l'informatique en santé

PARIS, 18 février 2016 (TICsanté) - La mise en place de groupements hospitaliers de territoire (GHT) dotés de systèmes d'information convergents est une "vague de fond qui va modifier sur le long terme le marché de l'informatique et de l'e-santé en France", a estimé Christophe Boutin, président de Maincare Solutions, lors d'un entretien à TICsanté le 16 février.

La création des GHT est prévue à l'article 107 de la loi "de modernisation de notre système de santé" et doit être actée au 1er juillet prochain, rappelle-t-on.

Elle s'accompagne d'un transfert de plusieurs activités à l'établissement support du GHT, notamment la gestion d'un département de l'information médicale (DIM) de territoire et d'un système d'information hospitalier (SIH) convergent (voir dépêche du 1er juin 2015).

La mise en place de ces GHT en parallèle à l'expérimentation Territoires de soin numériques (TSN) dans cinq régions françaises (voir dépêche du 10 septembre 2014) entraîne "une véritable accélération des projets e-santé avec une vision davantage centrée sur le parcours de soins du patient au niveau territorial, ce qui change la donne en termes d'équipement des établissements de santé", a décrit Christophe Boutin.

Pour le président de Maincare Solutions, cette territorialisation des systèmes d'information en santé se traduit par "l'émergence ou la réapparition de certaines thématiques technologiques ou fonctionnelles" comme la gestion d'identités, de portails pour les professionnels de santé et les patients, du stockage et de l'archivage des documents médicaux ainsi que la gestion des parcours de soins dans des spécialités comme la cancérologie, la gériatrie ou la cardiologie.

"L'intégration d'actes de télémédecine à ces parcours impose le développement de solutions axées sur la gestion de pathologies spécifiques et sur la collaboration entre différents professionnels de santé", a expliqué Christophe Boutin.

Les évolutions juridiques portées par la loi santé devraient selon lui "structurer le marché de l'informatique en santé", caractérisé par un nombre important d'entreprises.

Selon l'édition 2015 de l'atlas des SIH publiée par la direction générale de l'offre de soins (DGOS), 277 sociétés inscrites à l'observatoire du référencement des éditeurs de logiciels et des intégrateurs du monde de la santé (Relims) ont déclaré 767 logiciels disponibles sur le marché français.

Les effectifs médians de ces sociétés sont de 17 personnes selon l'atlas des SIH.

"On ne peut pas équiper un GHT avec une entreprise de cette taille", a jugé Christophe Boutin, estimant que le marché allait être amené à "s'agréger", même si la France "manque de plateformes de type IBM ou Microsoft auxquelles de petites entreprises pourraient s'adosser".

MAINCARE SOLUTIONS A LA MANOEUVRE

C'est dans cette perspective que s'inscrit la stratégie déployée par Maincare Solutions, qui a notamment racheté fin 2015 la société Amedim, spécialisée dans le contrôle qualité médical et l'optimisation financière des établissements de santé (voir dépêche du 20 novembre 2015).

La récente acquisition du groupe IDO-in (voir dépêche du 9 février 2016), spécialisé dans l'échange et le partage de données de santé à l'échelle territoriale, est par ailleurs présentée par le président de Maincare Solutions comme "un changement d'échelle" au niveau stratégique.

"Elle nous permet de nous positionner à la jonction entre les nouvelles grandes régions et la vision établissement par établissement, qui sont deux mondes assez séparés", a-t-il soutenu.

Si une part des appels d'offres émis par les établissements de santé est pour le moment gelée dans l'attente de la création officielle des GHT, "il n'y a pas une semaine sans qu'on entre en discussion avec de futurs établissements supports", a assuré le président de Maincare Solutions, qui s'est fixé comme objectif d'être présent dans au moins 50 des potentiels 160 futurs GHT.

"L'enjeu principal est que la convergence des SI se fasse sans disruption pour l'établissement support, et permette d'agréger progressivement les autres établissements du GHT, en préservant une certaine autonomie et en ajustant les coûts", a-t-il estimé.

Selon le projet de décret relatif au GHT soumis à concertation par le ministère de la santé, les établissements auront jusqu'au 1er janvier 2018 pour formaliser un "schéma directeur du système d'information du GHT" et la convergence de leurs systèmes d'information doit être opérationnelle d'ici fin 2020 (voir dépêche du 12 février 2016).

Citant les expérimentations de mutualisation du dossier patient menées à la Cité sanitaire de Saint-Nazaire et au centre hospitalier départemental de Vendée (voir dépêche du 7 décembre 2015) et l'implication de Maincare Solutions dans deux des cinq régions pilotes du programme TSN (Océan Indien et Aquitaine), Christophe Boutin a estimé que son groupe était "à même d'étendre les SIH et de faire le lien avec les programmes régionaux d'e-santé".

Jugeant que "tous les signaux sont au vert", il prévoit une "croissance à deux chiffres en 2016" pour l'ensemble du groupe Maincare Solutions et un chiffre d'affaires de 57 millions d'euros pour l'année fiscale en cours.

rm/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information
https://www.groupepsih.com/
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription