https://vieviewer.com/
https://www.sham.fr/vos-donnees?utm_source=site_web&utm_medium=banner&utm_campaign=banniere_gif_ticsante_octobre&utm_term=&utm_content=

E-santé

E-santé: les alliances entre industries pharmaceutiques et sociétés IT boostent le marché

0 408

PARIS, 22 janvier 2016 (TICsanté) - La profusion de partenariats entre laboratoires pharmaceutiques et entreprises du numérique présage "l'arrivée sur le marché de médicaments couplés à une offre digitale", et pose de nouvelles questions en termes de prise en charge, a estimé Pierre Leurent, cofondateur de la société Voluntis, le 20 janvier lors d'un débat organisé par le Pharma licensing club France (PLCF).

"L'offre des laboratoires pharmaceutiques va évoluer rapidement dans les prochaines années en intégrant davantage de dispositifs technologiques pour faciliter le suivi des traitements par les patients", a-t-il estimé.

Sa société Voluntis est elle-même engagée dans plusieurs partenariats avec l'industrie pharmaceutique. Sanofi a signé en 2011 un accord avec Voluntis pour le développement de Diabeo, solution mobile et web d'accompagnement pour aider les patients à gérer au quotidien leur diabète (voir dépêche du 6 mai 2013).

Reconnue dispositif médical de classe IIb depuis 2010, l'application Diabeo offre un carnet de suivi glycémique, propose grâce à algorithme auto-apprenant d'ajuster les doses d'insuline, transmet au médecin les résultats et l'alerte en cas d'anomalies trop fréquentes.

Plus récemment, Voluntis a signé un partenariat avec AstraZeneca pour tester un service digital d'accompagnement pour les femmes atteintes d'un cancer de l'ovaire, dans le cadre d'études cliniques évaluant l'alliance des molécules cediranib et olaparib dans le traitement de la maladie.

"C'est la première fois qu'on travaille à la fois sur la molécule et sur le développement technique", a indiqué Pierre Leurent. Cette ouverture à l'industrie pharmaceutique se reflète au sein des équipes de Voluntis qui allient ingénieurs informatiques et salariés venus du monde pharmaceutique.

L'année 2015 a également été marquée par les partenariats noués par Qualcomm avec les laboratoires Roche pour le suivi à distance de patients souffrant d'affections chroniques, et Novartis pour le traitement des patients ayant une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) (voir dépêche du 22 juillet 2015).

La filiale santé de Google, Google Life Sciences, s'est elle aussi associée à Novartis pour développer des lentilles connectées capables de détecter la glycémie des diabétiques, et à Sanofi pour développer des outils innovants de gestion du diabète (voir dépêche du 2 septembre 2015).

La création récente de l'alliance professionnelle eHealth France, dont Pierre Leurent est le porte-parole, illustre selon lui cette convergence entre acteurs de la santé et entreprises du numérique.

L'alliance eHealth France rassemble la Fédération des éditeurs d'informatique médicale et paramédicale ambulatoire (Feima), Les entreprises du médicament (Leem), Les entreprises des systèmes d'information sanitaires et sociaux (Lesiss), le Syndicat national de l'industrie des technologies médicales (Snitem) et le Syndicat professionnel des entreprises de services du numérique, des éditeurs de logiciels et des sociétés de conseil en technologies (Syntec Numérique) (voir dépêche du 21 octobre 2015).

"Il n'existe aucun groupement dans le monde qui assure une telle diversité dans la représentativité des acteurs de l'e-santé", a fait remarquer Pierre Leurent, ajoutant que l'objectif était d'établir une doctrine commune sur des sujets comme la télémédecine, le DMP, les objets connectés et le big data en santé.

La montée en puissance des dispositifs alliant médicament et télémédecine posent notamment de nouvelles questions aux pouvoirs publics.

Pour Pierre Leurent, "le cycle de vie du numérique étant très rapide, il interroge l'évolution combinée des solutions technologiques et du médicament".

L'Ă©valuation de ces dispositifs, en vue de leur prise en charge, doit Ă©galement ĂŞtre dĂ©battue. "Comment Ă©valuer une solution englobant un mĂ©dicament et un service ?", a questionnĂ© Pierre Leurent.

Il a notamment évoqué un modèle économique de prise en chargé fondé sur une approche par la valeur ("value-based health"), en termes d'abaissement du risque, de performance et de revenus générés par le dispositif médical.

rm/ab

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Le CHU de Rennes s'allie à Incepto afin d'"accélérer dans l'IA pour l'imagerie médicale"

RENNES (TICsanté) - Le CHU de Rennes a annoncé le 23 octobre avoir noué un partenariat avec la start-up Incepto, spécialisée en intelligence artificielle (IA) appliquée à la radiologie, en vue d'"accélérer dans l'IA pour l'imagerie médicale".

0 827

E-santé

TrauMatrix: quand l'IA se met au service des patients gravement traumatisés (AP-HP)

PARIS (TICsanté) - L’association Traumabase, l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), le CNRS, l’École des hautes études en sciences sociales, l’École polytechnique et la société Capgemini Invent ont annoncé le 25 octobre le lancement du projet TrauMatrix visant à développer "des outils d'IA d'aide à la décision pour la gestion des patients atteints de traumatismes graves".

0 689

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
1 + 6 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/

Les offres APMjob.com

https://www.dedalus-france.fr/

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • HDI Day

    Le 18/11/2020

  • SantExpo Live (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 15/12/2020 au 17/12/2020

  • Consumer Electronics Show (CES) 2021

    Du 11/01/2021 au 14/01/2021

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021