Un service proposé par APM International
https://www.groupepsih.com/2017/07/13/dma-en-ssr-le-groupe-psih-apporte-deja-des-reponses/#utm_source=nom-editeur-partenaire&utm_medium=display
https://www.enovacom.fr/enovacom-patient-server-identifiant-patient-unique-etablissements-dun-ght.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banner
http://www.computer-engineering.fr
http://engage.nuance.fr/lettre-de-liaison-J-0?cid=7010W000001yqSLQAY&ls=website&rs=tiscante&offer=TAT_Compliance&ot=eBook
15/11/2017   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

Avis "très contrastés" des professionnels sur l'informatisation du dossier patient

PARIS, 15 novembre 2017 (TICsanté) - Les professionnels de santé utilisateurs des dossiers patients informatisés (DPI) ont des avis "très contrastés" sur cet outil informatique, qui "n'a pas véritablement créé de valeur organisationnelle nouvelle", a relevé Frédéric Kletz, coauteur d'une étude présentée le 9 novembre lors d'un colloque organisé par l'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap).

Enseignant-chercheur à l'école Mines ParisTech, Frédéric Kletz est membre du consortium de recherche Gresi (groupe de recherche sur l'impact des systèmes d'information), retenu dans le cadre du Preps (programme de recherche sur la performance du système de soins) et de l'appel à projets lancé en 2012 par la direction générale de l'offre de soins (DGOS) pour évaluer la création de valeur permise par l'usage des systèmes d'information de production de soins (Sips) (voir dépêche du 29 mai 2012).

Il est intervenu lors du colloque "Investir dans les systèmes d'information en santé: quels apports ? Quelle évaluation?", organisé par l'Anap à l'Institut de cardiologie de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP, Paris), à l'occasion de la clôture du programme Preps-Sips, qui a mobilisé une dizaine d'équipes de recherche françaises dans différents établissements de santé pendant près de cinq ans.

Il a présenté les résultats d'une petite étude menée auprès d'une cinquantaine d'établissements afin d'évaluer les apports du DPI pour les professionnels de santé.

Frédéric Kletz a dressé le constat d'une large diffusion du DPI dans les établissements français, malgré une "forte hétérogénéité" des logiciels utilisés, de leur méthodologie et de leur calendrier de déploiement.

Il a cité l'anecdote de deux établissements d'un groupe hospitalier, qui, malgré l'utilisation du même DPI, ont été dans l'impossibilité de faire interagir leurs systèmes d'information car ils ne disposaient pas de la même version du logiciel.

Concernant les opinions des professionnels de santé sur le DPI, Frédéric Kletz a relevé des avis "d'égale importance" entre inconvénients et avantages de l'informatisation.

Un des avantages mis en avant est l'accessibilité de l'information médicale permise par le recours au DPI.

Mais le DPI est aussi parfois considéré comme un "gadget moderne pour technophiles", qui constitue "une perte de temps par transfert des tâches", même si la grande majorité des répondants jugent impossible de revenir au dossier patient sur papier.

L'opinion des personnels paramédicaux est "beaucoup plus positive" que celle des médecins, a noté Frédéric Kletz.

L'étude du consortium Gresis observe un faible impact du déploiement du DPI sur les pratiques professionnelles. "Les acteurs l'utilisent plus ou moins bien, mais ça n'a changé ni le mode de pilotage, ni le mode d'organisation des établissements", a commenté Frédéric Kletz.

Il a toutefois noté "quelques lueurs d'espoirs" qui peuvent exister sur l'impact de l'informatisation sur la transformation du métier de pharmacien clinique.

Le chercheur a expliqué en conclusion que l'impact de l'informatisation du dossier patient "dépend aussi de la manière utilisée pour intéresser les acteurs à ces outils".

"Si vous dites que c'est un potentiel qu'on ouvre aux professionnels de santé, et que c'est à eux de le transformer, de se l'approprier pour qu'il soit en adéquation avec leurs besoins, je pense qu'on aurait eu d'autres effets", a-t-il développé.

"Mais la plupart du temps, c'est vendu dans le sens: 'On va vous faire gagner du temps, c'est moderne, vous aurez toutes vos données rassemblées dans un seul système'", a-t-il observé.

L'ensemble des résultats du consortium Gresi du programme de recherche Preps sur l'évaluation des apports des systèmes d'information hospitaliers sont accessibles sur un site dédié, note-t-on.

rm/gb/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information
http://www.web100t.fr
http://www.capsuletech.fr/
https://global.agfahealthcare.com/france/recrutement/
http://www.saficard.com/vitaplus-praticien-hospitalier.html
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription
http://www.acetiam.eu
http://www.vieviewer.com/
http://www.axigate-france.fr/axigate-reflex/
Les offres

Médecin Dim (H/F)

Franche-Comté




Solution Manager (H/F)

Île-de-France
Les offres d'emploi
Agenda
Université des "Data Protection Officer" (DPO)
Le 24/01/2018
Les 5èmes Rencontres santé de Nice
Du 29/03/2018 au 30/03/2018
6ème congrès national de la sécurité des SI de santé
Du 03/04/2018 au 05/04/2018